Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Le groupe parlementaire de KKE au parlement de l'Union Européenne dénonce l'escalade et les tentatives d'interdire le Parti communiste d'Ukraine et condamne les persécutions anticommunistes du gouvernement Ukrainien

Publié le 20 Avril 2015 par Lien-pads in Europe de l'Est- Ukraine anticommunisme

 

Dans une question introduite  par Kostas Papadakis, auprès du Haut Représentant de la Commission  des Affaires étrangères et Vice-Président de l'UE, F. Mogherini, le groupe parlementaire à l'UE  du Parti communiste de Grèce (KKE) dénonce les agissements du gouvernement réactionnaire ukrainien qui, après le vote d'une loi, tente d'interdire le Parti communiste d'Ukraine alors que ce même gouvernement coopère ouvertement avec les partis fascistes et leurs gangs armés.  La question souligne ce qui suit: 

 

"Après le fiasco qui est apparu lors du procès pour interdire le Parti communiste d'Ukraine,  le gouvernement s'est hâté d'une manière provocante, avec rapidité avant le 9 Mai- 70 ème Anniversaire de la victoire antifasciste des peuples- pour  faire adopter une loi qui, ignorant l'histoire et basée sur l'inacceptable notion promue par l'UE, assimile fascisme et communisme et appelle à "interdire leur propagande". Cette loi vise seulement les actions des communistes et des combattants qui sont opposés contre l'intervention impérialiste de l'UE- Etats-Unis-OTAN en Ukraine. Au même moment le procès pour mettre hors la loi le Parti communiste d'Ukraine est en cours et il y a eu récemment une demande de poursuites judiciaires envers son Président Petro Simonienko, Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste d'Ukraine. Par la loi le gouvernement ukrainien transforme en héros les fascistes de la soi-disant Armée de Libération Ukrainienne, pour leurs actes au cours de la seconde guerre mondiale. Le gouvernement réactionnaire d'Ukraine utilise en même temps les partis fascistes et leurs organisations armées criminelles, comme le montre la récente nomination de Dmytro  Yarosh, dirigeant de l'organisation Nazie "Secteur de Droite", à la fonction de Conseiller du Ministre de la Défense. 

 

En outre, les autorités cherchent à intimider toute opinion dissidente:

 

* Elles ont procédé à l'arrestation de Alexander Bontartsouk , un journaliste du magazine "Classe ouvrière" qui est poursuivi sous le prétexte qu'il "viole indirectement l'intégrité territoriale et l'indépendance de l'Ukraine" avec ses articles. 

 

* Elles ont soumis P. Simonienko, le Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste d'Ukraine, à un interrogatoire pendant sept heures. 

 

* Elle gardent encore le silence sur la disparition du journaliste Sergey Dolkof, qui a été kidnappé,  par des groupes armés fascistes qui coopèrent avec les autorités actuelles,  des bureaux du journal qui a publié son article intitulé "Je veux être en URSS" ("khochu v USSR") 

 

La détérioration aiguë de la situation socio- économique des ouvriers d'Ukraine, la préparation d'une escalade militaire dans l'Est de l'Ukraine vont de pair avec les persécutions anti-communistes. 

 

Comment s'est positionné le Haut Représentant concernant la loi anti-communiste du gouvernement ukrainien et sur les persécutions qui se poursuivent citées ci-dessus dont le but est d'interdire le Parti communiste d'Ukraine? 

 

Les lois anti-communistes et les persécutions, telles ci-dessus citées, sont- elles inclues dans les réformes envisagées par le "Mémorandum" entre l'UE et l'Ukraine pour le dernier  financement de 1,8 milliards d'euros par les fonds européens? 

 

(Source solidnet - le 17 avri 2015 - traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)