Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Grèce: Position de KKE sur le référendum du 5 juillet 2015

Publié le 29 Juin 2015 par Lien-pads in Europe: Grèce - Référendum La posiition de KKE

Dans une tentative de gérer la  faillite totale  de ses engagements électoraux, le gouvernement de "gauche" essentiellement  le Parti social-Démocrate SYRIZA et le Parti de "l'aile-droite" ANEL, a annoncé un référendum pour le 5 juillet 2015. Les citoyens devront se prononcer sur une question unique: sont-ils   d'accord ou non  avec l'accord proposé par l'UE, le FMI et la BCE et qui porte sur  la poursuite des mesures anti-populaires pour une sortie de la crise capitaliste, avec le maintien de la Grèce dans l'Euro.                                   

 

Les représentants  de la coalition gouvernementale appellent le peuple à dire "non" et ils exposent clairement  que ce "non" au référendum sera interprété par le gouvernement grec comme une approbation de l'accord  qu'il a proposé à l'UE, le FMI, la BCE.  Dans ses rubriques  47+8 l'accord proposé par le gouvernement  contient aussi de durs mesures anti-ouvrières et anti-populaires, avec  pour objectifs une augmentation des profits du capital, la "croissance" capitaliste, le maintien du pays dans la zone euro. Comme l'admet le gouvernement SYRIZA-ANEL, qui continue à vanter l'UE, "notre maison commune européenne" notre  "acquis européen", sa proposition est à 90% identique à la proposition de l'UE, du FMI, de la BCE. Elle a très peu de liens avec ce que SYRIZA  a promis avant les élections. 

 

Le fasciste "Aube Dorée" avec les partis de la coalition gouvernementale (SYRIZA-ANEL), a pris position en faveur du "non" et il soutient ouvertement   le retour à une monnaie nationale. 

 

De l'autre côté, l'opposition de droite ND, le social-démocrate PASOK qui ont gouverné jusqu'à janvier 2015, ensemble avec POTAMI (formellement un parti du centre,  un parti réactionnaire dans son essence),  ont  pris position en faveur du "oui" pour les mesures barbares de la Troïka. Ce qu'ils disent sera interprété comme étant un consentement pour "demeurer à tout prix dans l'UE".

 

En réalité, les deux réponses mènent à un oui pour l' "UE" et la barbarie capitaliste. 

 

Durant la séance du parlement du 27 juin, la majorité gouvernementale de SYRIZA-ANEL a rejeté la proposition du KKE de présenter au jugement du peuple grec au cours du référendum, les questions suivantes:

 

* NON AU PROJET D' ACCORD DE L'UE-BCE-FMI ET A CELUI DU   GOUVERNEMENT GREC

 

* DÉSENGAGEMENT DE L'UE- ABROGATION DU MÉMORANDUM ET DE TOUS SES LOIS D'APPLICATION

 

Avec cette attitude, le gouvernement a démontré qu'il soumet le peuple  à un  chantage  afin qu'il approuve ses propositions à la troïka, qui ne sont que l'autre face de la même médaille. En fait, il demande au peuple  grec de donner son  consentement  à ses plans anti-populaires et  d'endosser une  nouvelle  alternative contraire à ses intérêts, que ce soit à travers  un nouvel accord prétendument "amélioré" avec les organisations impérialistes, ou à travers  une sortie de la zone euro et un retour à la monnaie nationale, une alternative dont le coût sera  dans tous les cas payé encore par  le peuple.

 

Dans ces conditions le KKE appelle le peuple à utiliser le référendum comme une opportunité  pour renforcer l'opposition à l'UE, à renforcer la lutte pour la seule sortie réaliste de nos jours de la barbarie capitaliste. Le contenu de cette sortie est : RUPTURE-DÉSENGAGEMENT DE L'UE, ANNULATION UNILATÉRALE DE LA DETTE, SOCIALISATION DES MONOPOLES, LE POUVOIR POPULAIRE DES OUVRIERS. 

 

 A travers ses actions et son choix le peuple doit riposter  à la supercherie de la fausse question posée par le gouvernement et rejeter la proposition de l'UE- FMI- BCE et aussi la proposition du gouvernement SYRIZA-ANEL. Les deux propositions  renferment les mesures sauvages antipopulaires, qui s'ajouteront  au mémorandum et aux lois  décidées par  les précédents gouvernements ND-PASOK. Les deux servent les intérêts du capital et les profits capitalistes. 

 

Le KKE insiste pour  que le peuple refuse, lors du référendum, de choisir  entre Charybde et Scylla, et  exprime avec tous les moyens disponibles et de toutes les manières, son  opposition à l'UE et à son mémorandum permanent. Il doit "annuler" ce dilemme en mettant dans l'urne la proposition  du KKE. 

 

* NON À LA PROPOSITION DE L'UE-FMI-BCE

* NON À LA PROPOSITION DU GOUVERNEMENT 

* DÉSENGAGEMENT DE L'UE, AVEC LE PEUPLE AU POUVOIR.  

 

( Source Solidnet- traduction de l'anglais de la rédaction du Lien)