Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Le Parti communiste de Grèce (KKE) à propos de la déclaration de Prague

Publié le 1 Juin 2015 par Lien-pads in Partis communists et ouvriers : rencontres internationales

Suite à la déclaration du Parti communiste de Bohème-Moravie à propos de la conférence internationale des 23 et 24 mai 2015, la Section des relations internationales du KKE a publié le texte suivant : 

 

"Le Parti communiste de Bohème-Moravie a organisé à Prague, du 23 au 24 mai 2015, une conférence internationale à laquelle KKE fut invité et y participa. Les Partis communistes et ouvriers n'étaient pas les seuls à être invités à cette activité internationale. D'autres forces ont été également invitées qui étaient vêtues du manteau de la "gauche", comme l'Allemand Die Linke qui depuis plusieurs années participe aux tentatives de semer des illusions parmi les ouvriers au sujet de l'"humanisation" du capital et de l'UE, alors qu'il a souvent joué un rôle dirigeant  dans la campagne anti-communiste et anti-soviétique  dans l'UE. A lui seul, le caractère entièrement différent des forces qui participaient, rendrait impossible à KKE de signer une déclaration commune sur des questions sérieuses idéologiques-politiques sur lesquelles les positions qui sont différentes sont connues. 

 

Les camarades du Parti communiste de Bohème-Moravie qui ont préparé un projet de déclaration commune, ont déclaré que les représentants des partis auraient jusqu'à la fin de Mai pour les informer s'ils soutenaient la déclaration. En même temps cependant, ils ont envoyé le texte à Solidnet, où il a été publié le 26 mai, sans la signature des partis, laissant ainsi  ouverte la mauvaise interprétation comme si les partis la signent.

 

De la part de KKE, nous désirons faire une brève et codifiée déclaration liée au pourquoi notre parti ne peut signer "la déclaration de Prague". 

 

1/ La signification de l'impérialisme en plusieurs points du texte est limitée, erronée de notre point de vue, en étant une politique étrangère "expansionniste" agressive. 

 

Le KKE  soutient toujours la position de Lénine que l'impérialisme est le capitalisme des monopoles, avec les caractéristiques significatives qui ont été décrites par le dirigeant de la Révolution d'Octobre dans ses écrits. 

 

2/ Le texte contient,  suivant notre évaluation, des vues erronées en relation avec la question de la coopération et il promeut  l' "unité de la gauche et des forces progressistes" futile et vaine, laquelle est employée comme un véhicule pour la gestion du capitalisme et l'application des politiques anti-peuple dans plusieurs pays. 

 

Le KKE en opposition à cette vue promeut le besoin d'une alliance sociale de la classe ouvrière et des autres couches populaires urbaines et rurales contre les monopoles et le capitalisme. 

 

3/ Le texte note l'objectif des USA et de l'UE pour déformer et réviser les résultats de la seconde guerre mondiale 

 

Cependant, les USA et l'UE ne sont pas seulement des forces qui participent à cette tentative de révision. Et ceci parce que, de notre opinion, le plus important résultat de la seconde guerre mondiale fut l'émergence des Etats socialistes du Centre et de l'Est de l'Europe et le renforcement plus avant de l'URSS. Des forces sociales politiques qui sont maintenant au pouvoir dans ces pays lesquelles  ont conduit auparavant la contre-révolution et la restauration du capitalisme en URSS et dans les autres pays de l'Europe de l'Est  ont contribué à cette révision au côté des USA et de l'UE. L'actuelle direction de la Russie participe aussi dans la déformation de l'histoire et participe activement à l'inacceptable campagne anti-communiste autour du massacre de Katyn, malgré toutes les publications au sujet de la falsification qui a commencé dans la période de Eltsine, en suivant les pas de Goebbels.

 

4/ Le texte traite la question de la guerre d'un de point de vue pacifiste avec de vagues "souhaits" pour la paix. 

 

L'opinion de KKE sur cette question, l'approche de Lénine est complètement valable. Lénine a noté que "la guerre n'arrive pas par hasard, ni un "pêché" comme l'ont pensé des prêtres chrétiens (qui n'ont pas l'importance des opportunistes qui prêchent le patriotisme, l'humanité et la paix), mais  une inévitable étape du capitalisme, juste comme une une forme légitime du chemin de la vie capitaliste quand il y a la paix." Les guerres impérialistes, les guerres pour la conquête des marchés, des territoires, du contrôle politique directe, sont des caractéristiques du capitalisme contemporain et expriment le besoin d'un nouveau partage des marchés, pour de nouveaux "accords" de paix, sur la base du développement inégal capitaliste. Toutes les classes bourgeoises sont responsables des guerres impérialistes et non pas juste celles qui sont alliées dans le cadre de l'OTAN et de l'UE. 

 

La question pour le mouvement ouvrier-populaire dans chaque état capitaliste n'est pas de choisir avec  quel groupe des impérialistes s'allier, mais de choisir de conduire sa propre lutte contre la guerre des  bourgeoisies, afin  que le sang des peuples ne soit pas versé pour des intérêts étrangers aux leurs et pour l'enrichissement des exploiteurs. La lutte contre la guerre impérialiste ne peut pas être détachée de la lutte pour le renversement du pouvoir du capital. 

 

5/ Les forces opportunistes  social-démocrates, telle que Die Linke, portent aussi une responsabilité pour les guerres impérialistes, et aussi bien d'autres partis du dénommé parti de la Gauche Européenne (PGE), qui les ont soutenues, par exemple, comme cela s'est produit dans le cas de la guerre de Libye, dans la République de Centre Afrique, en Syrie etc.. 

 

6/ Le texte maintient une attitude "sentencieuse" envers la violence, sans examiner quelle sorte de violence, quel type de guerre, par quelle classe, pour quel objectif. Et cela à un moment où il est très connu que  les bourgeois veulent que les gens  rejettent  complètement la violence révolutionnaire, afin qu'ils puissent exercer la violence du capital sur eux sans être gênés.

 

Le KKE et le mouvement communiste en général condamne la violence et la guerre causées par les classes bourgeoises, dans toutes leurs formes. Quelle soit une claire  intervention militaire expansionniste ou dans la forme de l'orientation politique bourgeoisie  dans la période de paix, qui comprend la violence de l'exploitation de classe de la classe ouvrière et qui pave le chemin aux nouvelles guerres impérialistes. 

 

De plus, nous considérons que le mouvement ouvrier révolutionnaire doit acquérir la capacité d'affronter la violence capitaliste par sa propre violence. Georges Dimitrov, en relation à cette question à son procès de Leipzig a employé une citation du poète allemand Goethe "Oui, celui qui ne veut pas être une enclume doit être un marteau". Tandis que Karl Marx et Engels ont noté dans le Manifeste Communiste: " Les communistes dédaignent de cacher leurs vues et objectifs. Ils déclarent ouvertement que leurs fins peuvent être atteints seulement par le renversement violent de toutes les conditions sociales existantes."

 

7/ Le texte appelle à un monde "sans guerres, ni violence, ni misère" pour le "développement de la société démocratique", sans mentionner quelle société pour laquelle nous devons lutter. De cette manière il abandonne le terrain à la confusion comme si la guerre, l'attaque sur les droits sociaux et démocratiques peuvent cesser à l'intérieur des conditions du capitalisme.

 

Le KKE et plusieurs autres partis communistes et ouvriers déclarent que notre époque est l'époque du passage du capitalisme au socialisme. Le capitalisme ne peut pas solutionner les problèmes des ouvriers, il peut seulement être la cause des crises et des guerres impérialiste, de la suppression des droits démocratiques et sociaux, du fascisme, de la misère relative et absolue de la classe ouvrière et des autres couches populaires. La seule solution alternative pour les peuples est le socialisme.

 

Il est évident que pour les raisons ci-dessus le KKE ne peut pas signer la "déclaration de Prague".

 

La Section des Relations Internationales de KKE    

 

(Source: Solidnet- Traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)