Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Non à la poursuite de la ruine du peuple grec

Publié le 29 Juin 2015 par Lien-pads in Europe: Grèce Ma, ifestations pour le double non aux créanciers et au gouvernement

Des manifestations massives ont été  organisées dans les principales villes de Grèce par le KKE le 26 juin 2015 contre les nouvelles mesures anti-peuple et les accords avec les créanciers, qui sont préparés par le gouvernement SYRIZA-ANEL.

 

D. Koutsoumpass, le secrétaire général du CC de KKE, a entre autres déclaré, au cours de son discours prononcé au square central d'Athènes: 

 

" Les Grecs doivent dire un grand NON à l'accord, Non à leur propre faillite qui se poursuit, Non aux partis qui sont du même côté de l'UE et au pouvoir capitaliste. Ils doivent tracer une voie afin qu'ils puissent réellement prendre les rênes du pouvoir.

 

"Les gens doivent lutter au côté du KKE, ils doivent empêcher les mesures anti-peuple, dans les rues et les lieux de travail. 

 

"SYRIZA est arrivé au  gouvernement en s'appropriant les revendications populaires et ouvrières. Il cherche maintenant à abuser  les gens encore une fois, en déformant et en interprétant leurs votes dans le sens de ses intérêts.

 

" Cinq mois après les élections, le gouvernement se prépare à envoyer l'addition avec les mesures du nouvel accord qui sont vraiment un noeud coulant autour des cous des familles des couches populaires  qui ont été saignées et qui continuent de saigner por la dette, pour l'UE , pour les profits des monopoles, s'ils ne partent pas à la contre attaque au côté de la voie pour la rupture et le conflit avec l'UE et les monopoles. 

 

" Les Grecs doivent rejeter à la fois les propositions des créanciers des "trois institutions" et aussi les propositions des 47 + 8 pages  du gouvernement Tsipras, tous les deux sont barbares, une guillotine pour le peuple.

 

" Le gouvernement SYRIZA-ANEL et aussi ses partenaires européens et le FMI, avec l'intervention des USA, n'ont pas abandonné les efforts pour sauver la Grèce capitaliste dans le cadre de l'UE capitaliste."

 

Dans les premières heures de la matinée du 27 juin, le Premier Ministre Tsipras a annoncé un référendum, dont la question sera si oui ou non le peuple accepte la proposition des créanciers. 

 

Dans une intervention au cours du programme TV de la station Mega, peu après l'adresse du premier Ministre, Yiannis Gkiopas, membre du CC de KKE et responsable de son Bureau de Presse a souligné que: 

 

" La position de KKE est claire. Le NON des Grecs doit  être dirigé envers les deux propositions - la proposition des créanciers et aussi la proposition  de 47 pages du gouvernement , qui lui a ajouté des détails  au cours de toute cette période. 

 

"Les deux propositions renferment des mesures sauvages au dépens du peuple.

 

" Le référendum a les aspects d'une supercherie contre les personnes  et a pour objectif de les rendre complices des plans anti-peuple, en les appelant à choisir entre deux diables.

 

" Le gouvernement doit cesser de raconter des contes de fées au sujet d'un prétendu respect de la volonté du peuple. Les gens ont lutté dans les précédentes années et ont saigné contre le mémorandum et l'application des lois. Et au cours de ces 5 mois, le gouvernement n'a pas  aboli  une seule loi, il a maintenu le précédent cadre sans le toucher et il a aussi proposé de nouvelles mesures pour les créanciers. 

 

"Le gouvernement dit que la proposition des créanciers est hors du mandat reçu du peuple. Sa proposition est-elle dans les limites du mandat du peuple? 

 

" Le gouvernement dit des mensonges aux Grecs. Il leur a promis qu'ils pourraient être libérés du mémorandum et de l'austérité dans le cadre de l'UE et de la voie de développement capitaliste et maintenant il essaye de gérer l'effondrement de ce récit préélectoral. 

 

" Les gens doivent à la fois  leur dire non  de toute manière et en utilisant tous les moyens disponibles. Ils doivent rejeter le plan des créanciers et aussi le plan du gouvernement. Ils doivent se soulever et combattre pour la seule solution réaliste pour leurs propres intérêts, qui est la rupture avec l'UE et l'actuelle voie de développement." 

 

(Source solidner - Traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)