Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

PC d'Irlande: Déclaration politique, du 31 juillet 2015

Publié le 2 Août 2015 par Lien-pads in Europe: PC Irlande en solidarité avec le PC de Grèce et le combat contre l'UE

Le Comité National Exécutif du Parti communiste d'Irlande à sa réunion de juillet a discuté de la situation politique et économique dans le contexte des événements qui se poursuivent maintenant au sein de l'Union Européenne qui sont le résultat de l'imposition du nouveau mémorandum à la classe ouvrière grecque. La réunion a aussi souligné l'importance de la construction de la résistance de la classe ouvrière en Irlande et  à travers l'UE.

 

En relation avec les événements des récentes semaines le PC d'Irlande a exprimé sa solidarité avec la classe ouvrière et le Parti communiste de Grèce (KKE), dont la position de principe au sujet de la nature des forces  inclues  au sein du parti  SYRIZA et au gouvernement a été justifiée.  Cette position a dévoilé  la  stratégie de SYRIZA  qui ne pouvait seulement conduire à la situation présente. Il est clair que l'opposition  résolue du  KKE à l'Union Européenne et aux mémorandums précédents a joué un rôle central dans la résistance du peuple Grec. Le KKE a offert avec clarté et sans ambiguïté une direction   à la classe ouvrière. Cette direction  a aussi été justifiée dans son opposition au référendum, en dévoilant que le choix qui avait été offert entre le OUI et le NON était un faux choix pour duper le peuple. 

 

Les forces opportunistes dominantes au sein de SYRIZA n'ont jamais  eu la volonté de s'opposer conséquemment à l'Union Européenne. Elles ont colporté l'illusion d'une façon ou d'une autre qu'elles pouvaient parler aux "institutions' pour  les appeler à avoir une meilleure nature.  Plus important, elles ont montré une incompréhension politique de la nature de classe de l'Union Européenne et des forces économiques et politiques qui l'ont instaurée pour se promouvoir et  se protéger. Elles ont provoqué de faux espoirs et leur inévitable et abjecte  reddition a  même mis  le peuple grec dans une situation pire qu'auparavant. 

 

Le rôle du gouvernement irlandais aux réunions des chefs de gouvernement et aux réunions des ministres des finances a dévoilé son engagement servile  à l'Union Européenne et a montré que cet Etat est un Etat vassal de l'UE. Pas un semblant de souveraineté ou d'indépendance n'est apparu. 

 

Que de  mensonges  sont dévoilées par la faillite de la social-démocraie dans ses différentes  formes,  à la fois nouvelle et vieille. Les événements actuels ont mis à nu les illusions de ceux qui croient pouvoir transformer d'une façon ou d'une autre ou de réformer  actuellement l'existante UE en autre chose. La force dirigeante économique et politique au coeur de l'Europe - le capitalisme monopoliste, en particulier le capital financier - est  dévoilé pour ce qu'il est. Ceux qui ne sont pas encore manoeuvré par l'illusion que l'UE est une force tant soit  peu bienveillante commencent à s'interroger sur sa légitimité. Ce questionnement sur sa légitimité peut uniquement  grandir dans la période à venir, la suivante  doit s'interroger sur son invincibilité. 

 

Les attitudes de l'UE ne sont pas l'oeuvre                                        d'individus bestiaux mais  le  pouvoir véritable  d'une classe amenée à peser contre  le peuple grec, pour envoyer un clair message aux autres ouvriers européens, particulièrement ceux des pays lourdement endettés, qu'il n'y a pas d'autre chemin, et aucun  autre ne sera toléré en dehors de celui exigé  par  le capitalisme monopoliste européen:  la dette et l'euro lui même sont la camisole de force et le mécanisme disciplinaire afin d' imposer le contrôle politique et économique en conformité de la volonté des pouvoirs économiques dominants. 

 

L'annonce récente du gouvernement irlandais qu'il instituerait des réductions d'impôts dans le prochain budget n'est rien de plus qu'une ruse de ré-élection pour calmer les secteurs des affaires et professionnels. Son objectif est de raviver l'illusion  d'"une mobilité permanente vers le haut pour ces intérêts des mêmes groupes. 

 

Avec l'achèvement de la privatisation de Air Lingust, la pièce finale du puzzle  est la vente de la part du gouvernement, pour donner une suite à la stratégie d'une importante privatisation  et à la stratégie des sociétés publiques et du patrimoine. 

 

Il n'y aura pas une augmentation des dépenses au service de santé et de l'éducation qui s'effondrent. Plus de 17 pour cent du revenu des impôts va maintenant pour le service de la dette nationale, à présent évalué à presque 8 milliards d'euros  par an- pour une dette qui n'appartient  pas du peuple. 

 

Au sujet de  la lutte contre les redevances sur l'eau, le parti réaffirme son soutien au refus de les payer et pour la plus vaste campagne basée sur le Droit à l'Eau.  Il salue les personnues évaluées  à  60% des consommateurs  qui refusent de payer. Le parti réitère encore son appel à l'intensifier et à revigorer les soutiens de la lutte, à la fois dans l'opposition à l'installation des compteurs d'eau et à la campagne du non-paiement de l'eau, qui est essentielle pour mettre fin aux charges sur l'eau et pour obtenir un amendement constitutionnel qui enracinera  la propriété publique de cette ressource précieuse. Cela sera une importante défaite pour l'administration irlandaise et l'Union Européenne.

 

Le Parti salue aussi  la décision des délégués participants à la conférence de la confédération des syndicats ICTU qui s'oppose aux charges sur l'eau et qui soutient la revendication pour un amendement constitutionnel sur la propriété publique de l'eau. L'objectif d'instituer une société distincte de gestion de l'eau irlandaise devait permettre la privatisation de l'eau. Seul un amendement constitutionnel peut empêcher celà.

 

La confédération syndicale ICTU doit maintenant traduire une résolution sur le papier en une concrète action et soutenir la campagne du Droit 2 à l'eau, et elle doit soutenir les communautés qui ont apporté leur appui aussi loin à la campagne. Le parti appelle aussi les militants à ne pas se laisser distraire de la tâche centrale pour la défaite des charges sur l'eau  par les ambitions électorales des différents groupes ou partis et des individus opportunistes. Le parti salue aussi la résolution s'opposant au Partenariat  Transatlantique  pour le commerce et l'investissement (TTIP), qui a aussi besoin de se traduire  en une vigoureuse campagne d'opposition et d'éducation des ouvriers au sujet des dangers posés par le TTIP.

 

Le récent budget présenté par le gouvernement conservateur britannique et l'annonce d'un paquet de mesures de réduction des dépenses pour le bien-être portera un coup  aux travailleurs, aux ouvriers pauvres et durement aux  chômeurs dans le nord. Il aura un impact disproportionné plus grand en raison de la dépense consacré au  bien être et aux allocations. Ces réductions des dépenses seront un coup contre l'économie périphérique régionale, avec des effets contraires sur les dépenses des consommateurs et sur la petite industrie. 

 

Le PCI attire l'attention sur le  fait que les travailleurs qui sont employés  mais qui vivent dans des  maisons sociales, verront leurs loyers augmenter au niveau pratiqué dans le secteur privé, et ceux qui perçoivent des indemnités de maladie auront des indemnités réduites équivalentes au paiement des allocations attribuées aux demandeurs d'emploi. 

 

Un autre exemple de la nature périphérique et précaire de l'économie dépendante est le fait que 18 pour cent approximativement des ménages dans le nord reçoivent des crédits d'impôts pour les enfants,   alors qu'ils sont à 13 pour cent en Grande-Bretagne. L'économie du nord a une  plus haute proportion de jeunes gens. La nouvelle "obligation aux jeunes" et le retrait des subventions aux étudiants dont les familles ont  de bas revenus ont un effet disproportionné sur les jeunes ouvriers. Ces attaques renouvelées sur le bien-être social sont  associées et liées aux nouvelles lois antisyndicales proposées récemment par le gouvernement britannique. Le parti exprime sa solidarité avec la classe ouvrière britannique et avec les syndicats du Nord de l'Irlande, qui seront aussi grandement affectés par ces lois anti-ouvrières. 

 

Le Parti réitère aussi sa position prise  depuis longtemps  pour s'opposer au sectarisme et il condamne la violence qui a surgi aux défilés du 12 juillet de cette année. Il appelle encore tous les groupes paramilitaires à cesser leurs activités et à abandonner leurs efforts pour faire régner leur stratégie militaire défaite. 

 

Les événements à la fois ici et à travers l'Europe rendent clair le besoin de construire la résistance populaire, au nord et au sud. La lutte contre l'impérialisme et sa dominatiion  sous toutes ses formes de notre peuple doit être construite à travers le pays. 

 

L'approfondissement de la crise de l'impérialisme commence à se présenter sous sa véritable nature, et de plus en plus de personnes commencent à poser la question du système lui-même. Ceci présente de nouveaux défis et revendications pour ces forces engagées pour un radical changement économique, politique et social. Les travailleurs   ont besoin d'une stratégie claire  pour se défendre contre la détérioration de leurs conditions, pour aller de l'avant vers l'offensive et mener ce système moribond oppressif à une fin.

 

 

(Source: Solidnet- traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)