Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

17 ème Rencontre Internationale des Partis communistes et ouvriers (RIPCO) : Communiqué de presse du Parti communiste, Turquie sur cette rencontre (30 Octobre-01 novembre 2015)

Publié le 4 Novembre 2015 par Lien-pads in Rencontres internationales des Partis communistes et ouvriers

La 17 ème Rencontre Internationale des Partis communistes et ouvriers s'est déroulée avec succès à Istanbul sur le thème "Les tâches des partis communistes et ouvriers pour renforcer la lutte de la classe ouvrière contre l'exploitation capitaliste, les guerres impérialistes et le fascisme, pour l'émancipation des ouvriers et des peuples, pour le socialisme."

 

Cette rencontre fut suivie par 104 délégués, représentant 58 partis communistes et ouvriers de 48 pays. 6 partis qui n'ont pas pu suivre la rencontre à l'encontre de leurs souhaits ont adressé leurs salutations et rédigé des contributions. 

 

Après la rencontre extraordinaire de Damas et la 14 ème rencontre à Beyrouth, ce fut la troisième rencontre tenu dans un pays de l'est du Moyen-Orient, d'Asie mineure qui est le point de jonction des sphères uniques de la lutte politique de classe. La rencontre a eu lieu au cours de l'apogée des élections parlementaires en Turquie, auxquelles le Parti communiste, Turquie invitant a participé, sous l'oppression intense du gouvernement.

 

La Rencontre a fourni une opportunité pour un échange d'opinions et  une information sur les tout  derniers développements de la restructuration impérialiste, de l'escalade des mouvements fascistes dans différentes régions et la poursuite de l'émancipation ouvrant des opportunités pour une lutte de classe vigoureuse. La perspective de développer une action commune et convergente fut partagée.

 

Les partis qui ont participé à la rencontre ont donné une information sur leurs activités et sur les progrès du mouvement communiste dans leurs pays. Les orateurs ont exprimé leur intérêt envers l'escalade des interdictions, des persécutions et de la discrimination contre les partis communistes.

 

La responsabilité des partis communistes de renforcer la lutte de classe dans les régions sous la menace impérialiste et de l'intervention a été soulignée. L'accent a été également mis sur  les  rivalités parmi  les puissances capitalistes, qui sont aggravées par leurs collaborateurs régionaux. Les dangers posés par la militarisation et l'intérêt de fortifier l'anti-impérialisme dans de pareilles régions des rivalités furent exprimés. 

 

La crise des réfugiés était à l'ordre du jour. La nécessité de promouvoir non seulement la solidarité internationaliste mais aussi la prise de conscience  contre les politiques de discrimination les politiques de patronage avortées furent soulignées. 

 

En raison de la restructuration du capitalisme épuisée par la crise et la restauration de l'impérialisme dans les régions de vacuité, la rencontre a attiré l'attention sur la montée  d' espérances erronées de réformer l'ordre capitaliste en faveur de l'instauration de la paix sous le patronage de l'impérialisme. 

 

L'opportunité et la nécessité urgente de promouvoir le socialisme fut résolue comme l'unique réponse à la quête des peuples contre la barbarie et l'appauvrissement. Il y a eu une confirmation à échapper  au modus vivendi de l'hégémonie capitaliste. 

 

L'importance particulière d'orienter les résistances patriotiques  contre l'agression militaire et la lutte populaire contre les mesures  d'austérité vers  une confrontation de classe fut soulignée. Ceci fut réitéré avec l'insistance à mobiliser la classe ouvrière dans le but de diriger ces luttes vers le socialisme. 

 

La coordination des luttes des partis communistes et ouvriers sur toutes ces questions dans le but d'inciter le mouvement de classe sur une base révolutionnaire fut soulignée.

 

Les participants ont salué des peuples d'Amérique latine  et le rôle central des communistes dans ces luttes pour l'indépendance et le socialisme, le renforcement des forces anti-impérialistes de la région. La solidarité avec Cuba et sa révolution socialiste, tout comme avec les Vénézuéliens et leur révolution fut réaffirmée. 

 

La rencontre a analysé la lutte des peuples européens contre les politiques des gouvernements impérialistes et l'exploitation locale des ouvriers et l'asservissement des migrants. La détermination de la classe ouvrière en Grèce pour rejeter la soumission au chantage de l'UE, de la BCE, du FMI y compris le rejet des négociations avec la Troïka fut mise en valeur. Les résultats électoraux en Grèce et au Portugal pour les communistes furent salués, qualifiés d'espérance et d'encouragement. 

 

Les conséquences des confrontations intercontinentales et les alliances entre les centres impérialistes furent examinées par les participants. L'intention de l'OTAN d'ouvrir de nouvelles bases militaires en Hongrie et en Slovaquie et la politique interventionniste de la Russie en Syrie, à côté de la confrontation en Ukraine émergent comme des changements dans le rapport des forces, pavant le chemin à la fois pour une lutte anti-impérialiste renforcée et aussi un accroissement de la précision des communistes à rester indépendants des politiques des principales puissances. Les forces paramilitaires fascistes sont soutenues délibérément par les gouvernements libéraux , pour changer le contexte de la lutte à des politiques d'identité et pour stimuler le dilemme du cosmopolitisme et du nationalisme qui ramène en arrière la position de la classe ouvrière. D'un autre côté, les négociations sur  Traité Transatlantique de Partenariat et d'investissement (TTPI), qui fournira  une base pour une nouvelle vague d'attaques envers la classe ouvrière, ont été portées à l'attention et mises à l'ordre du jour de la lutte pour la prochaine période.

 

Les deux menaces au Moyen-Orient et en Afrique du nord causées par les Jihadistes et l'Etat d'Israël furent confirmées. Elles correspondent à la fois à une coalition de facto contre les forces laïques et patriotiques. Non seulement ISIS mais aussi les autres groupes réactionnaires islamiques, notamment la composantes du Front de l'Alliance Syrienne en Syrie, a un caractère contre-révolutionnaire et leur rôle pour légitimer les interventions militaires doit être déchiffré. Le soutien des Etats du Golfe à ces groupes Jihadistes et l'assaut de l'Arabie Saoudite au Yémen furent vigoureusement condamnés tout comme la menace posée par l'Etat d'Israël envers la Syrie. Plus révoltants sont les attaques croissantes d'Israël contre les Palestiniens, le bombardement des quartiers résidentiels, le déclenchement des arrestations. La rencontre a déclaré sa solidarité avec la résistance populaire à ces attaques, particulièrement en Palestine et en Syrie, en appelant à une lutte sans compromission contre l'impérialisme et le fondamentalisme.

 

La nécessité grandissante de renforcer la lutte idéologique contre l'infiltration de l'idéologie bourgeoise au sein des rangs du mouvement communiste a été soulignée dans les précédentes rencontres des partis communistes et ouvriers. La rencontre actuelle a rappelé les faits et les mises en garde. La réanimation artificielle de la social-démocratie nourrie par le populisme, qui affaiblit  l'opposition aux politiques néo-libérales, aux dictatures obsolètes et à l'agression militaire dresse un piège au mouvement communiste en rendant aveugle la lutte de classe contre les sources réelles de ces attaques. Alors qu'il est impératif de défier tous les efforts pour criminaliser les communistes et condamner leur légitimité historique, il y a une nécessité supplémentaire de démarquer l'orientation révolutionnaire   des partis communistes et ouvriers sur une base de classe des tendances conformistes et opportunistes au sein des mouvements hétérogènes d'opposition fixés sur des aspects mutants du capitalisme contemporain. 

 

Durant les trois jours de la rencontre, les partis participants eurent l'opportunité de développer leurs relations bilatérales, de contacter d'autres partis et d'échanger leurs vues.

 

Nous croyons que la rencontre internationale a contribué à la consolidation des politiques des partis communistes et ouvriers , au déclenchement du  mouvement ouvrier de classe dans chaque pays et qu'elle   amorcera leur action commune contre l'impérialisme, le fascisme afin d'atteindre le socialisme qui est la solution concrète de l'émancipation. 

 

Les décisions d'action de la rencontre furent adoptées par les partis comme des directives à appliquer, à matérialiser et à suivre par le Groupe de travail jusqu'à la 18 ème rencontre.

 

Istanbul le 2 novembre 2013

 

(Source: solidnet- traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)5

,