Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Parti communiste de Grèce (KKE): Grève supérieure à la normale

Publié le 14 Novembre 2015 par Lien-pads in Grèce: mouvements sociaux

Le 12 novembre 2015 une grève générale de 24 heures a eu lieu en Grèce avec la participation des ouvriers des secteurs privé et public contre les mesures anti-ouvrières du gouvernement. Ce sont des mesures qui tirent davantage vers le bas le système de sécurité sociale, augmente l'âge de départ à la retraite, réduit les pensions etc..

 

Le Front Militant de tous les ouvriers (PAME), qui est un rassemblement orienté sur une base de classe des syndicats, a joué le rôle dirigeant dans la grève menée  par les forces des unions syndicales  contre le gouvernement SYRIZA-ANEL, l'UE, le gouvernement et le patronat.

 

Le PAME a organisé 71 manifestations de grévistes dans tout le pays, dans lesquelles la majorité écrasante des manifestants a participé, contrairement aux clairsemées et petites manifestations organisées par les patrons et les unions syndicales gouvernementales de GSEE et ADEDY. Le parti au gouvernement SYRIZA dans une démonstration éhontée d'hypocrisie a appelé les ouvriers à participer aux manifestations de GSEE et ADEDY contre la ligne politique anti-populaire de son propre gouvernement. 

 

Au côté des ouvriers des manifestations du PAME il y avait aussi des chômeurs, des employés indépendants organisés dans le rassemblement anti-monopoliste (PASEVE), les paysans pauvres, dont les associations sont organisées dans la Rassemblement Militant de Tous les agriculteurs (PASY), comme également la jeunesse ( le Front de Lutte des Étudiants et aussi des milliers de lycéens) des femmes des couches populaires derrière les bannières de la Fédération des Femmes Grecs (OGE).

 

A Athènes

 

Les forces du PAME  ont organisé un magnifique rassemblement et un défilé dans la capitale de la Grèce face au parlement grec. 

 

Dans son discours au rassemblement des grévistes sur la place du square Syntagam, Olga Slantou, membre du secrétariat exécutif  du PAME, a souligné parmi d'autres choses: " Nous sommes en grève et nous manifestons aujourd'hui, parce que les mesures adoptées par le gouvernement et celles qu'il se prépare à apporter en Novembre et dans les tout prochains mois seront la "pierre tombale" pour la sécurité sociale, les pensions, des services de santé, et elles apporteront de nouvelles réductions des pensions et des salaires. 

 

Nous devons leur faire comprendre que nous ne deviendrons pas les esclaves du 21 ème siècle!

 

Nous sommes ici sur le chemin de la lutte, déterminés à accentuer  la lutte et à arrêter les crimes de la coalition gouvernementale SYRIZA-ANEL, l'Union Européenne et les grands affairistes, qui cherchent à nous convaincre que chaque chose qui se produit est pour notre propre bien et que c'est nécessaire et inévitable. 

 

Ce qui est nécessaire et inévitable  c'est le chemin de la lutte afin que nous puissions nous débarrasser d'eux une fois pour toutes. Afin que nous puissions nous débarrasser de la pourriture et des parasites de la société, de ceux qui boivent notre sang chaque jour, qui nous étouffent avec des dettes, le chômage et les problèmes.

 

Nous revendiquons et combattons pour: 

 

 * la Sécurité sociale de l'Etat pour tous

*  que les banques ne s'emparent pas de la demeure de l'ouvrier

*  la fin des lourds impôts pour les familles-ouvrières et populaires

*  des mesures de protection pour les chômeurs

*  Non aux   licenciements massifs

*  Non aux salaires de misère. Pour la récupération dés à présent des     

   pertes de gains. Le retour des salaires et des pensions au niveau de       

   2009

*  Plus un ouvrier avec   un salaire mensuel de moins de 751   euros 

*  Plus un salarié sans un accord collectif du travail et plus un salarié  

   sans que sa sécurité soit protégée. 

* Non à toutes les privatisations

* La ploutocratie doit payer pour la crise et les dettes. Elle est la seule à  

   les avoir créées 

 

Nous ne retirons pas une seule de ces revendications. Nous ne céderons pas sur nos besoins, nous ne continuerons pas à contribuer afin que la crise soit surmontée dans les intérêts de la ploutocratie ; nous n'avons pas pour objectif de coexister avec les intérêts des capitalistes." 

 

L'oratrice a également souligné que:"Notre lutte est une lutte pour la survie, pour une vie meilleure et c'est précisément pour cette raison que nous

l' organisons et la planifions avec l'objectif du renversement de la ligne politique anti-populaire, avec l'objectif final de renverser le pouvoir du capital. C'est une lutte que nous continuerons jusqu'à son  extrême,  là où nos rêves prendront la revanche! Nous n'avons pas d'autre choix, il n'y a pas d'autre chemin. Vous êtes ou avec les profits capitalistes ou avec la satisfaction des besoins du peuple. Il n'y a pas de troisième voie, ni chemin intermédiaire ou de transition, pas de chemin qui donne un petit morceau à chacun, qui donne une chose au capital et une chose aux ouvriers! Nous devons abandonner les illusions, vous êtes ou avec le capital ou avec les ouvriers!"

 

Il devait être noté que des dizaines d'unions syndicales du monde entier ont exprimé leur solidarité avec la lutte des grévistes du peuple grec. 

 

Malheureusement, les médias internationaux encore une fois ont caché la vérité des ouvriers, en ciblant principalement les rassemblements parsemés auxquels ont participé les unions syndicales pro-gouvernementales, comme également les incidents mineurs provoqués par la police, créés par de petits groupes de provocateurs. 

 

D. Koutsoumpas : un dynamique début

 

Le Secrétaire général du CC de KKE, Dimitris Koutsoumpas, qui participait à la manifestation des grévistes organisée par le PAME à Athènes, a fait la déclaration suivante: 

 

" A partir de ce jour il peut y avoir un nouveau commencement dynamique, avec une montée en flèche de la lutte populaire? Chaque lieu de travail, chaque quartier, chaque secteur doit devenir une forteresse  de résistance, de lutte, de revendications et de solidarité. Les sites de résistance, tous ceux qui sont créés sur une base quotidienne, peuvent être rassemblés avec des objectifs unifiés aux niveaux sectoriel, local et à l'échelle nationale, ensemble avec le reste du mouvement ouvrier-populaire. Avec l'alliance populaire, avec la lutte contre les monopoles et le capitalisme, nous pouvons tous ensemble imposer le renversement, des changements radicaux de l'économie et de la société pour le bien de notre peuple."  

 

PAME: Ce fut seulement le début

 

Il devrait être noté qu'à la pointe du jour, les unions syndicales et les comités de lutte rassemblés dans le PAME ont protégé la grève. Les adhérents des unions syndicales orientées sur une base de classe  à l'extérieur des bateaux, des chantiers de construction, des usines, des services et des autres lieux de travail ont appelé les ouvriers à la grève  et à se joindre à la manifestation des grévistes du PAME, dans le cadre de ses revendications orientées sur une base de classe. 

 

Le Secrétariat exécutif du PAME, dans sa déclaration a salué la participation massive des ouvriers à la grève et a noté que la  grève du 12 novembre n'était seulement que le début!

 

 

(Source: solidnet - traduction de l'anglais par la rédaction du Lien) 

 

Sur le site de solidnet les vidéos des manifestations des ouvriers grévistes de Grèce. 

 

 

 

PC de Grèce: Les marins en grève

 

"L'aiguisement des problèmes fait qu'il est urgent et nécessaire pour les marins d'organiser et participer à élever la grève". C'et ainsi que les syndicats de marins orientés sur une base de classe l'ont noté dans leur déclaration sur la décision de continuer la grève sectorielle. La grève de 48 heures a commencé lundi et après s'être achevée mercredi, une nouvelle grève de 48 heures fut lancée qui se terminera à 6 heures du matin Vendredi, 6 Novembre.

 

La grève est la réponse des marins du pays contre la nouvelle phase de l'offensive anti-populaire qui a été déclenchée contre eux par le gouvernement-UE et les propriétaires des bateaux.

 

Au total 54 bateaux sur des axes centraux qui relient le Pirée aux Cyclades, le Dodécanèse et le nord de la mer Égée sont restés immobilisés dans les bassins. La grève a eu des succès identiques dans les ports de Rafina et Lvrio. Sur l'axe Patras-Italie, 5 bateaux transportant des passagers sous pavillon grec, 5 bateaux transportant des passagers sous pavillon italien et 3 ferry (RO/RO) également sous pavillon italien ont été immobilisés. 7000 marins ont participé à la grève dans ce port. Il y a une large participation à la grève dans le bateau ferry RIO-Antirio, et aussi sur la ligne relie Patras avec Kefalonia, Kyllene avec Zakynthos et Kyllene avec Kefalonia.

 

Les revendications des marins en lutte sont liées au système de sécurité sociale, les droits du travail, la réduction planifiée de la composition des équipages sur les bateaux.

 

Les forces orientées sur une base de classe, les forces du Front militant de tous les ouvriers(PAME), et également les syndicats des mécaniciens de la marine marchande , des équipages des machines du "Stephenson", des cuisines, des équipages de remorqueurs, des retraités etc.. jouent le rôle dirigeant dans l'organisation et la protection de la grève à la fois dans le port du Pirée et aussi bien dans les autres ports. Ils continueront à se préparer intensivement pour la grève générale du 12 novembre. Comme l'ont souligné les marins des syndicats orientés sur une base de classe:"Les marins doivent comprendre la férocité et les mesures anti-populaires", et pour cette raison il y a " une nécessité urgente de coordonner ensemble la lutte avec le reste du mouvement ouvrier orienté sur une base de classe contre la ligne politique anti-ouvriere et anti- populaire du gouvernement SYRIZA-ANEL Cette ligne politique vise, ensemble avec les propriétaires des bateaux, ) à abroger les accords collectifs du travail, à réduire la composition des équipages sur les bateaux, à démanteler FPM (Fonds des Pensions des Marins) , à réduire les pensions, à augmenter l'âge de départ à la retraite et à dégrader rapidement la couverture de la sécurité sociale."

 

( Source: Solidnet - tarduction de l'anglais par la rédaction du Lien)

Parti communiste de Grèce: KNE salue les manifestations des étudiants

Le Bureau de presse de la Jeunesse communiste de Grèce (KNE), a salué les manifestations des étudiants des écoles supérieures qui se sont déroulées dans des dizaines de villes de Grèce le 2 novembre et dans sa déclaration il a noté:

"KNE salue les milliers d'étudiants de Athènes et de toute la Grèce qui ont donné, aujourd'hui, une première réponse en occupant les rues de la lutte, dans le combat pour leurs droits à l'éducation et à la vie.

"Les membres et amis de KNE continueront à l'intérieur des écoles de jouer un rôle dirigeant pour l'élévation des mobilisations militantes et de la lutte collective de toute manière. Afin que les luttes des étudiants se poursuivent plus résolument pour une école qui éduque et qui ne sera pas un centre d'examen très coûteux, exclusivement public et une éducation gratuite. Nous agirons pour l'action commune des étudiants-parents-des enseignants militants, afin de donner une réponse à la ligne politique anti-populaire du gouvernement et de l'UE."

(Source: Solidnet - traduction de l'anglais de la rédaction du Lien )