Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Contre l'interdiction du Parti comuniste d'Ukraine

Publié le 24 Décembre 2015 par Lien-pads in Europe de l'Est -Ukraine

Plusieurs Partis communistes et ouvriers ont exprimé leur solidarité au Parti communiste d'Ukraine objet d'une décision de la Cour Administrative de justice de Kiev prononcée ces derbiers jours à la demande d'un ministre de la justice d'un pouvoir issu d'un coup d'Etat soutenu par les puissances impérialistes et l'OTAN. Vous trouverez ci-dessous les déclarations de ces partis : 

 Déclaration du Parti communiste de Bohème-Moravie:

Le 16 décembre 2015, la Cour d'Appel Administrative de Kiev a rejeté l'appel du Parti communiste d'Ukraine sur son droit à la participation électorale.  Ainsi, un autre pas a été fait non seulement envers la restriction des libertés politiques, mais aussi envers un verdict possible pour interdire le Parti communiste d'Ukraine. 

Le  régime actuel ukrainien a ainsi pris une décision, dans l'atmosphère de peur, pour liquider son opposition politique au moyen d'un tribunal, sans tenir compte à la fois de la constitution ukrainienne et également des lois internationales qui sont violées par cela, particulièrement à la fois le Pacte international sur les droits civiques et politiques et la Convention Européenne vers laquelle désire prétendument se diriger ce régime, en paroles au moins. En réalité, il ignore absolument le droit de l'opposition politique à sa propre défense et également son droit d'exprimer publiquement toute opinion  différente en général à celle des partisans du régime. 

 

Par une décision du tribunal qui n'est basée sur aucune preuve, le régime actuel en Ukraine montre son incapacité de défendre tout intérêt de son propre peuple, et il montre aussi que la démocratie, la liberté de parole et également tous les  autres droits fondamentaux sont pour lui seulement  des phrases creuses.

 

Basée sur sa propre connaissance, le Parti communiste de Bohème & Moravie , qui a envoyé son représentant à l'important procès du tribunal, ne peut que condamner sans aucune ambiguïté l'approche autoritaire des autorités ukrainiennes. En même temps, il exprime sa solidarité au Parti communiste d'Ukraine et également  avec sa légitime activité. 

 

Nous demandons au Ministre de la Justice d'Ukraine de mettre un terme immédiatement et inconditionnellement aux procès contre le PC d'Ukraine et également  aux procès contre les droits civiques et politiques qui ont restreint et déformé la société ukrainienne. Une telle pratique n'est pas conforme à  la décision adoptée par la Cour Européenne des droits de l'homme."

 

JUDr.Vojtech Filip, Président du PC BM- CC 18:12:2015

 

--------------

 

Parti commmuniste d'Australie 

 

Le Parti communiste d'Australie condamne dans les termes les plus fermes la décision du tribunal de Kiev de soutenir l'interdiction du Parti communiste d'Ukraine. Les raisons  de l'interdiction - que le Parti promeut des tensions et un conflit ethnique- sont sans fondement et peuvent se placer parmi les plus grandes expressions d'hypocrisie des temps récents. Le Parti communiste d'Ukraine a d'une manière répétitive appelé le gouvernement d'arrêter ses attaques militaires sur le peuple vivant à l'est du pays. Les adhérents du parti n'ont pas eu recours à la violence politique, ce qui est en fortement contraire au comportement  de  certaines  forces qui sont de l'environnement du gouvernement actuel de l'Ukraine.

 

Le programme "dé-communiser" la société ukrainienne est un acte de répression de l'opposition authentique, pure et simple. Cette politique officielle au côté de la glorification des actions des fascistes ukrainiens durant la seconde guerre mondiale et d'après-guerre  et le dénigrement  des héros anti-fascistes, rend clair la véritable orientation politique du gouvernement du Président Petro Poroshenko. 

 

Le Parti communiste d'Australie exprime sa solidarité avec le Parti communiste d'Ukraine, ses adhérents et ses sympathisants . Les efforts du gouvernement ukrainien pour écraser le Parti et pour détourner le peuple de la voie du progrès échoueront. 

 

Le gouvernement australien doit protester contre cet acte anti-démocratique et arrêter la prétention de l'actuel gouvernement d'Ukraine qui n'est pas autre chose qu'un instrument illégitime des Etats Unis et de l'OTAN. 

 

---------

 

Parti communiste Portugais

 

Le Parti communiste d'Ukraine exprime sa plus forte condamnation de la décision de la Cour Administrative de Kiev de rendre illégal le Parti communiste d'Ukraine, en montrant toute sa solidarité avec les militants et les soutiens du PCU et de toutes les forces démocratiques anti-fascistes du pays qui résistent au cours criminel et désastreux du pouvoir oligarchique qui est le résultat du coup d'Etat de février 2014.

 

L'inacceptable et arbitraire décision annoncée maintenant est une partie de la vaste campagne qui se poursuit en Ukraine pour interdire l'idéologie communiste, un fait qui confirme le sens anti-démocratique actuellement en cours en Ukraine. 

 

A cet effet, sont également un sujet de grand intérêt la campagne pour la réécriture de l'histoire, le camouflage des crimes des forces collaboratrices avec l'occupant nazi durant la seconde guerre mondiale  et la promotion de forces paramilitaires au caractère néo-Nazi. 

 

La complaisance et la connivence de l'UE, des Etats-Unis et de l'OTAN  au sujet de l'actuel pouvoir à Kiev et la direction fascisante dans ce pays constituent un fait de la plus haute gravité. 

 

En appelant à la solidarité des démocrates en raison de la violation flagrante et de la répression des droits fondamentaux aux libertés en Ukraine, le PCP exprime sa confiance que les justes aspirations à la paix et à la justice et la lutte organisée pour le maintien des droits des ouvriers et du peuple Ukrainien prévaudront enfin et mettront un terme au programme des forces rétrogrades qui aujourd'hui méprisent la dignité et la souveraineté de l'Ukraine.

 

Lisbonne, le 18 décembre 2015

 

----------

AKEL, Chypre

 

Bureau de presse du CC de AKEL Le 18 décembre 2015

 

Nous sommes témoins d'un autre recul historique en Ukraine après la décision prise avant-hier par la Cour Administrative du District de Kiev interdisant le Parti communiste d'Ukraine. AKEL dénonce ce développement qui constitue un autre complot politique du gouvernement réactionnaire de Kiev contre la force dirigeante de l'opposition dans le pays.

 

Incontestablement, ce développement représente une continuation des actions qui avaient pour but la consolidation du régime pro-occidental et anti-démocratique, incité et soutenu ouvertement par les cercles des Etats-Unis, de l'UE et de l'OTAN. Depuis 2014, presque les mêmes cercles ont renversé à travers l'exécution d'un coup d'Etat le gouvernement Yanoukovich, pendant qu'ils persécutaient simultanément toute voix de l'opposition dans le pays. Ces actions ont été le signal du commencement d'une guerre civile qui a conduit à la partition de facto du pays. En même temps, les forces ultra-réactionnaires furent promus, parmi d'autres choses. Dans le cadre de la répression anti-communiste ils ont lancé des actions sans aucune restriction dont la destruction des monuments de la période soviétique , la destruction de bâtiments tout  en  menant des attaques contre les adhérents et les cadres du Parti communiste d'Ukraine. Les efforts poursuivis pour imposer la puissante déformation de l'histoire en piétinant et en humiliant toute chose qui a été effectuée avec la période soviétique dans le pays représente le point culminant de ces actions. En effet, ils se sont même alignés aux positions  des collaborateurs du Nazisme durant la seconde guerre mondiale, pour les justifier et soutenir leur activité revancharde. 

 

Le point culminant de l'hystérie anti-communistedu du régime de Kiev est exprimé dans les récentes poursuites et la parodie de justice de la Cour de justice qui avait pour but de faire taire complètement le Parti communiste d'Ukraine. Durant le procès le juge qui à l'origine avait pris en mains le cas s'est résigné à cause de la pression politique exercée sur lui, quelque chose que d'autres ont également fait. A la fin le procès fut transmis à une autre Cour qui n'était pas la juridiction habilitée pour assumer le cas. Ce procès ne fut plus autre chose qu'une persécution politique de la principale force d'opposition dans le pays, ce qui est vigoureusement une critique de la soumission de Kiev aux intérêts occidentaux et aux politiques néo-libérales du FMI. Le Comité qui a statué sur l'affaire a créé le prétexte de "l'incompatibilité du programme du Parti avec la constitution" sans cependant analyser toutes les "violations" possibles. 

 

Nous soulignons le fait que ce développement est dissimulé  par les médias occidentaux et l'UE, alors que dans d'autres cas ils se présentent eux-mêmes comme guidées par d'intenses réactions démocratiques. En même temps, nous exprimons notre détermination à lutter ensemble avec d'autres forces démocratiques et progressistes autour du monde afin que l'hystérie anti-communiste et la chasse aux sorcières qui sont tentées afin de servir les intérêts des plans impérialistes et réactionnaires ne passeeront pas. 

 

En notre qualité de AKEL, nous soulèverons toute la question dans les institutions Européennes tels l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) et au Parlement Européen. De plus, nous demandons aussi à l'Organisation de la Sécurité et de la Co-opération  Européenne (OSCE) et à la Commission de Venise de prendre position et de gérer la question. 

 

(Source: Solidnet - traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)