Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Parti communiste de Grèce: Protestation à l'Ambassade du Kazakhstan

Publié le 17 Décembre 2015 par Lien-pads in Asie centrale

Quatre ans après l'attaque sanglante des forces de répression du Kazakhstan sur les ouvriers en grève de la ville de Zhanaozen, le Kazakhstan avait mis hors la loi le Parti communiste. Une délégation du KKE conduite par Kostas Papadakis, membre du Comité central du KKE et député    au Parlement européen ont organisé une manifestation de  protestation et apporté à l'Ambassade du Kazakhstan à Athènes la lettre suivante: 

 

"Ce mois de décembre marque la répression ouverte, il y a quatre ans , par les forces kazakhs contre une manifestation des ouvriers en grève de la ville de Zhanazoen. Les ouvriers  pendant plusieurs mois  avaient mené une dure grève pour leurs droits. Cette attaque a eu pour résultat  des dizaines de morts et de blessés parmi les grévistes et un pogrom de persécutions contre des dizaines d'autres. 

 

En 2011, le KKE avait dénoncé ce crime particulier anti-ouvrier, qui 20 années après le renversement du socialisme et la dissolution de l'URSS a précisément montré la sorte de "démocratie"  et de 'liberté" qui a été imposé aux peuples de l'ancienne URSS. C'est la liberté et l'agressivité du grand Capital, qui est accompagné de l'exploitation et de l'oppression de la classe ouvrière, du chômage, de la pauvreté et de la répression des luttes populaires. 

 

Aujourd'hui, quatre ans après ce massacre, les autorités du Kazakhstan ont interdit le Parti communiste du Kazakhstan, alors qu'elles ont approuvé un nombre de lois pour  un  contrôle étouffant des  syndicats par le gouvernement, et les bases pour de nouvelles répressions contre les luttes ouvrières et " l'incitation à la haine sociale" et à 'l'incitation à se mettre en grève" etc.

 

Ceci montre que les mesures pour restreindre et interdire les activités communistes vont la main dans la main avec le reste de la législation anti-ouvrière et de l'offensive contre les droits et les gains de la classe ouvrière. 

 

Le KKE dénonce ces actes précis anti-ouvriers, anti-populaires et anti-démocratiques de la part des autorités du Kazakhstan et demande leur retrait immédiat. 

 

Il exprime sa solidarité avec les communistes et le mouvement ouvrier du Kazakhstan!

 

Ne posez pas  vos mains sur les communistes!

 

L'anticommunisme et la répression du mouvement ouvrier ne réussiront pas! 

 

La section des Relations internationales du CC de KKE

 

 

(Source: Solidnet- traduction  de l'anglais par la rédaction du Lien)