Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Parti communiste de l'Inde: 90 années de luttes et de sacrifices

Publié le 31 Décembre 2015 par Lien-pads in Mouvement communiste international, Inde

 

 

 Un article de Sudhakar Reddy

 

Un nouveau chapitre fut initié dans le mouvement révolutionnaire indien avec la création du Parti communiste le 26 décembre 1925. La Grande Révolution Socialiste d'Octobre qui a secoué le monde, une révolution de la classe ouvrière qui a défait le capitalisme et établi le gouvernement de la classe ouvrière, a inspiré les jeunes militants patriotes de l'Inde dont les représentants se sont rencontrés ce jour là à Kanpour et ont annoncé leur détermination de renverser le colonialisme Britannique et à établir la société socialiste sur le sol de l'Inde. 

 

La Révolution d'Octobre a semé la peur chez les capitalistes et les classes exploiteuses, alors que la classe ouvrière dans le monde entier  et également les mouvements de libération nationale qui étaient au coeur des luttes ont été inspirés par ses succès. 

 

Plusieurs dirigeants du Parti du Congrès y compris le Président Jawaharlal Nehru, Netaji Subhash Chandra Bose, Jayaprakash Narayan, Ram Manohar Lohia, Achut Patvardhan furent influencés par les idées socialistes. Les dirigeants révolutionnaires comme Baghat Singh, et ses associés comme Bejoy Kumar Sinha, Ajoy Ghosh furent attirés par elle et devinrent plus tard des communistes. 

 

Dés ce jour le Parti communiste fit face à une répression sans précédent des mains des colonialistes britanniques.  Les affaires   de conspiration à Kanpur, Meerut et Peshawar furent imposées aux communistes qui furent emprisonnés pendant de longues périodes. Certains camarades ont été aussi  détenus pendant 10, 20 et 26 années. Mais personne n'a abandonné. Les prisons, les procès, les tortures n'ont pas pu briser leur détermination. 

 

Le soudain mouvement pour le retrait et la  non-ccopération du Mahatma Gandhi sous le prétexte de briser la violence a déçu les jeunes furieux qui avaient  trouvé la lumière dans le mouvement communiste et nombreux furent ceux qui rejoignirent le parti. Des intellectuels, de jeunes militants furent attirés par le PCI. Les communistes étaient en première ligne du mouvement national. Les communistes ont commencé à édifier les syndicats, ont organisé les luttes, propagé les réformes sociales, le caractère scientifique qui ont eu un impact formidable sur l'intelligentsia. Le parti se répandit dans de nouvelles régions. Les étudiants en grand nombre on rejoint les luttes initiées par le Parti. 

 

Comme  le parti  commença à gagner des forces, des campagnes ont été lancées pour calomnier sa moralité, son financement, etc. Les lettres de Gandhi-Joshi reflètent la gravité de la situation en ces jours là.  Le dévouement, la sincérité et les sacrifices des communistes  ont permis au peuple de réaliser l'intégrité des communistes.

 

Quand Nizam a déclaré Azad Hyderabad (Hyderabad Nation indépendante) après l'indépendance, le Parti a organisé la lutte armée héroïque de Telangana pour l'intégration de l'Etat de Hyderabad dans l'Union Indienne au cours de laquelle 4 500 camarades ont sacrifié leurs vies et plusieurs simples gens les ont rejoint  en bravant des répressions sans précédent. Le PCI a mené la lutte à Tebhaga dans le Bengale pour les droits des paysans exploités. Le Parti a conduit la lutte à Punapra-Vayalar contre le gouvernement féodal répressif de du Royaume de Travancore-Cochin. Le Parti a organisé la lutte armée à Manipur contre le roi. 

 

Le Parti a combattu pour la terre, pour des revenus décents aux ouvriers de l'agriculture, l'égalité des salaires pour les femmes, pour les droits démocratiques et civils. Les luttes du PCI on apporté à la nation le programme de la réforme agraire. Les droits syndicaux furent établis. Le peuple a  appris à s'interroger pour  combattre contre l'injustice. Les partis dirigeants au gouvernement ont entrepris des activités soi-disant pour contenir l'influence des communistes. Le PCI est fier de son rôle dans tous les développements progressistes qui ont eu lieu dans le pays.

 

Quand le PCI a soutenu les efforts de guerre britanniques pour battre le fascisme et qu'il a déclaré qu'elle était une "guerre populaire", il y eut une  incompréhension qui opposa le parti au "Mouvement abandonner l'Inde". Le Parti aurait pu gérer cela avec plus de précaution , ce qui aurait évité une aliénation du courant principal pendant quelque temps. Mais certaines sections  de la population a compris la position du PCI. Quand la marine royale indienne s'est révoltée contre les Britanniques en 1946, le drapeau rouge à côté des drapeaux du Congrès et de la Ligue Musulmane furent hissés sur les bateaux de guerre. Ainsi les mensonges contre les communistes furent rejetés par les soldats patriotes. 

 

Le Parti communiste qui ne s'est pas divisé  est devenu le second plus grand parti politique dans la période avant l'indépendance. Jusqu'à la troisième Lok Sabha ( la grande Assemblée de l'Inde) i fut la principale opposition. Les organisations du Parti se sont répandus dans plupart des parties du pays . Le Parti a combattu pour la création des Etats linguistiques.

 

Le PCI a créé l'histoire en obtenant la majorité des sièges à l'Assemblée législative dans le Kerala et pour la première fois dans le monde il a formé un gouvernement à travers les urnes. Après 28 mois il fut renversé d'une manière anti-démocratique par le Parti du Congrès. 

 

Une division  dans le Parti communiste 

 

Des divergences sérieuses dans le mouvement communiste international et celles sur le caractère de la bourgeoisie nationale indienne, l'agression chinoise ont créé une division dans le Parti communiste, qui fut un grand choc pour le mouvement communiste. Cette division est née  à l'arrière plan de la crise  de l'économie indienne, et de  l'affaiblissement du Congrès National Indien. Le vide créé dans l'arène politique par le Congrès fut rapidement comblé par de nouveaux outils politiques comme des partis régionaux, plus tard le Parti Janata et le BJP, etc. Des partis communistes qui se combattaient entre eux idéologiquement et politiquement ne purent jamais regagner les anciennes positions comme principale opposition. La division des Naxalites du PCI(M). La tragédie fut la désillusion et la confusion dans les rangs et parmi les sympathisants communistes. Cette tragédie conduit  nombre d'entre eux à s'éloigner de l'action. Les  tendances dans  certaines sections à hésiter à la prise des décisions ou à les imposer  ne pouvaient pas à présent les regagner. 

 

Les partis communistes ont compris en même temps la nécessité d'une action unie et ensemble ils marchèrent dans des actions communes.  Cette action commune a  rapporté de bons résultats pour un certain prolongement. 

 

 Les communistes ont empêché les partisans de droite dans le parti du Congrès de se saisir du pouvoir et ont soutenu le gouvernement  Indira en 1969-1970. En 2004 les communistes avec 61 représentants au Lok Sabha (parlement indien)  ont soutenu UPA-1 mené par le parti du Congrès pour empêcher la prise du pouvoir par le BJP. Un programme minimum commun  fut esquissé et appliqué mais les bénéfices furent récoltés par le parti du Congrès. La gauche retira son soutien à UPA1 à la suite du marché qu'il avait conclu avec les USA sur le traité du nucléaire civil. La gauche n'a pas pu aboutir auprès du peuple à le convaincre. 

 

L'UPA 2 qui commençait à devenir impopulaire par son  absence   à gouverner, à la suite des  dénonciations des scandales de la corruption sans précédent ont conduit à la perte des élections en 2014 au profit du BJP. La gauche s'est affaiblie davantage avec une représentation réduite au  parlement.

 

Le gouvernement du BJP arriva au devant de la scène plus tôt qu'il ne l'espérait. Il est un gouvernement des sociétés pour les sociétés. Plusieurs scandales de corruptions furent découverts. Les prix ont augmenté anormalement, rendant la vie misérable pour les pauvres. Le BJP a échoué en rétablissant l'argent noir. Les allocations budgétaires à MGNREGA, à la santé, à l'éducation, la recherche scientifique ont été réduites d'une manière drastique. L'impôt sur les sociétés est réduit de 30 à 25 pour cent comme un cadeau. 

 

Les forces communautaires Hindutva sont agressives avec une intolérance contre ceux qui ne sont pas d'accord avec leurs idées non scientifiques, irrationnelles et anti-laïques. Les personnalités rationalistes comme Com Govind Pansar, Dr Narendra Dabolkar, le Professeur MM Kalburgi furent assassinés. Des écrivains et des scientifiques sont ciblés. 

 

Le peuple a commencé à résister et à combattre à nouveau. La démagogie de Narendra Modi fut rejeté et il perdit aux élections aux assemblées de Delhi et Bihar et aux conseils locaux de Gujarat, UP etc. Mais c'est un changement de faible évidence de sa conscience au sujet des politiques anti-populaires, anti-laïques et en faveur des sociétés. La lutte se poursuivit. Les paysans se sont révoltés contre l'ordonnance anti-paysanne de l'acquisition de la terre d'une manière forte. La classe ouvrière organisa deux jours de grève nationale, pour la défense du secteur public, contre les réformes du travail, le contrôle des prix, etc.  des questions auxquelles  de nombreux travailleurs ont participé. Ce fut une grande action.

 

Que doit faire le PCI et la gauche 

 

Bien que le déclin de l'influence politique du BJP est une évolution positive, la faiblesse du PCI et de la gauche est une affaire d'un sérieux intérêt. La gauche n'a non seulement perdu des sièges mais aussi des électeurs, qui montre l'érosion de ses bases.

 

Bien que l'émergence des religieux, des partis formés par des castes tout comme des partis régionalistes ont sapé certaines des  bases du PCI et de la gauche. Le  rôle de  l'argent s'est étendu sur une large échelle dans les élections, le système électoral défectueux  permet au  Parti qui a obtenu le plus grand nombre de voix de s'accaparer tous  les sièges, etc.. sont à l'origine de l'affaiblissement de la gauche. Il y a une nécessité d'une profonde introspection sur les origines de  la marginalisation de la gauche. L'aliénation du Parti des masses, l'échec de l'élévation de la conscience de classe parmi les partisans de la gauche sont à mettre en avant  d'une manière très urgente. Les communistes doivent être parmi les masses comme un poisson dans l'eau.

 

La situation est mûre pour que la gauche émerge à nouveau comme une force politique importante qui peut présenter le programme de la Nation. Mais cela ne peut pas avoir lieu automatiquement. C'est un défi qui doit être accepté. 

 

Il y a une crise du capitalisme dans le monde. Il y a un danger d'une autre crise majeure catastrophique. La classe ouvrière s'affirme à travers les grèves et les luttes. Le changement dans les politiques des  partis ouvriers davantage à gauche, les luttes en Grèce, au Portugal, en Espagne et en Amérique Latine malgré  certains reculs au Venezuela sont les signes d'une émergence à nouveau du mouvement communiste. La Chine, le Vietnam, Cuba, La République Démocratique Populaire de Corée continuent de marcher de l'avant  en dépit de problèmes sérieux. 

 

En Inde la richesse a énormément grandi mais 72 pour cent sont entre les mains de moins de 10 pour cent de la population alors que 360 millions sont en dessous du seuil de pauvreté et 300 millions d'inorganisés n'ont pas la sécurité de l'emploi. Plusieurs      paysans se suicident en raison des sévères limites de la dette, des misérables  récoltes et des mauvaises politiques agricoles du gouvernement.... 

 

Les gens se révoltent contre la hausse des prix, la corruption. La colère est à canaliser dans les batailles de classes... Le parti doit étendre ses bases dans de nouveaux espaces. Les fronts de masse doivent être renforcés. De massives luttes militantes sont à lancer sur des revendications immédiates des gens. 

 

La réunification du mouvement communiste 

 

Le Parti communiste de l'Inde  (PCI) et le Parti communiste de l'Inde (Marxiste) (PCI M) et d'autres partis de gauches, à eux seuls ne peuvent pas faire face au gigantesque défi qui est devant  eux . L'idéologie communautaire , les castes, les politiques économiques de droite pour les sociétés doivent être défaites. Pour les battre résolument la réunification du mouvement communiste sur la base  des principes  est le besoin du moment. Ce n'est pas un appel rhétorique.

 

Les communistes doivent unir tous les laïcs, les forces démocratiques et anti-néo-libérales afin de paver le chemin pour la solution des problèmes de la nation avec une perspective claire sur les politiques économiques et politiques. Mais le peuple aurait à être enthousiasmé pour rejoindre en toute confiance le rassemblement derrière les communistes.

 

L'aspiration du peuple pour l'unité des communistes est pleinement justifiée. Les causes de la division sont hors de propos  aujourd'hui de notre côté. Il y aura des différences dans les programmes des Partis et des tactiques. Elles peuvent être résolues. L'histoire n'oubliera pas si  les communistes ne sont pas en mesure de saisir l'occasion. L'unité de la gauche dans les actions et dans les luttes paveront le chemin à la réunification du mouvement communiste. Le Parti communiste de l'Inde se tient fermement pour cette unité et il le réitère en cette occasion. 

 

Le Parti communiste de l'Inde est  fier de ses luttes et sacrifices. Nous saluons ces dizaines  de milliers de martyrs qui ont perdu leurs vies et des milliers de cadres qui ont fait de ce mouvement un parti admiré des secteurs opprimés de notre pays. Un salut rouge à eux tous! Le Parti communiste de l'Inde avec confiance et avec beaucoup de sincérité se consacre à nouveau aux secteurs opprimés de l'Inde et fait le serment de poursuivre les batailles de classe avec plus détermination en ce 90 ème anniversaire de la fondation du CPI. 

 

 

(Source: Solidnet- traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)