Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Déclaration du CC du Parti Tudeh d'Iran sur la rupture des relations diplomatiques entre la République Islamique d'Iran et l'Arabie Saoudite et la montée de la tension dans le Golf Persique

Publié le 6 Janvier 2016 par Lien-pads in 7- INTERNATIONAL - Moyen Orient

 

 

Le Parti Tudeh d'Iran estime que l'escalade des tensions entre l'Iran et l'Arabie Saoudite est contraire  aux  intérêts des peuples d'Iran et de la région. 

 

Suite à l'exécution du Sheikh Nimr Baqr al-Nimr un clérical chiite dissident, par les autorités Saoudites, les relations politiques et diplomatiques de ce pays avec l'Iran - qui se sont déjà  détériorées dans les années récentes - sont maintenant devenues très critiques et elles ont accru la possibilité de dangereux conflits entre les deux pays. 

 

Conséquence de l'action calculée et provocatrice des dirigeants réactionnaires de l'Arabie Saoudite en exécutant Cheikh Nimr, le clérical cheikh chiite, le samedi 2 janvier, à côté de 46 autres personnes  - qui selon les nouvelles publiées étaient pour la plupart affiliées au groupe terroriste Al-Qaeda- les hooligans liés avec   la Garde  Révolutionnaire Iranienne et le Corps de la milice Basij et les Forces de sécurité Iraniennes ont attaqué l'Ambassade de l'Arabie Saoudite à Téhéran et le bâtiment du Consulat iranien  de la ville de Mashhad. Au cours de ces raids, en plus des slogans clamés avec force, certains des manifestants devant l'indifférence des forces de police en ont profité pour pénétrer  dans les sous-sols de l'Ambassade et ils ont incendié une partie du bâtiment puis ont mis à sac des documents et des biens de l'ambassade. Selon les média du jour (3 janvier) Adil al-Jubeir, le Ministre des affaires étrangères de l'Arabie Saoudite, a annoncé que suite aux attaques sur les immeubles des missions diplomatiques saoudiennes en Iran, l'Arabie Saoudite a rompu ses liens diplomatiques avec l'Iran, et a demandé aux diplomates iraniens de quitter l'Arabie Saoudite dans les 48 heures. 

 

Le discours provocateur du dirigeant Suprême d'Iran Ali Khamenei, hors des normes diplomatiques, au sujet de l'exécution du Cheikh Nimr, les attaques et les raids sur les immeubles de l'Ambassade et  du  Consulat Saoudiens sont politiquement et diplomatiquement injustifiés. L'invasion d'une ambassade d'un Etat sous quelque prétexte est considérée comme une invasion d'un pays et aux yeux des institutions internationales, y compris les Nations Unies, est condamnable. On doit ajouter qu'à la fois le Président et la direction judiciaire de l'Iran a qualifié l'attaque de l'ambassade Saoudienne comme illégale et a critiqué l'action. 

 

Il doit être noté que l'escalade des tensions entre l'Iran et l'Arabie Saoudite découle des querelles sérieuses entre les deux régimes au sujet des guerres locales en Syrie et au Yémen. Fin février, le régime saoudien a envahi le Yémen pour empêcher la victoire des forces Houthi et de leurs alliés qui, comme l'ont prétendu les Saoudiens, sont soutenus par l'Iran. Cette action de l'Arabie Saoudite et de ses alliés du Conseil de Coopération du Golf fut d'empêcher la chute du précédent Président du Yémen que soutenait Ryadh et pour contrôler les développements politiques au Yémen en faveur des politiques réactionnaires du régime saoudien. Au sujet de la guerre locale en Syrie, l'Arabie Saoudite et les monarchies réactionnaires du Golf persique en alliance avec la Turquie, les Etats-Unis et les Etats de l'OTAN veulent le transférer le pouvoir de Bachar Al-Assad, le président élu de Syrie, aux groupes terroristes Wahhabites et Salifies qu'ils soutiennent. L'Iran, dans un front commun avec la Fédération de Russie, l'Iraq, et le Hezbollah libanais soutient catégoriquement et pratiquement le maintien du gouvernement de Bachar Al-Assad et la politique étrangère du gouvernement syrien. 

 

Le voyage à Ryadh (le 28 décembre 2015) du Président turc Recep  Tayyip Erdogan, l'un des principaux protagonistes de la poursuite de la sanglante et destructrice guerre en Syrie, ne peut pas être sans relation avec la décision de l'Arabie Saoudite dans les récentes exécutions et l'escalade des tensions dans la région. La Turquie et l'Arabie Saoudite sont au centre de l'alliance des pays sunnites engagés dans les développements en Syrie. Durant ses entretiens officiels avec les autorités saoudiennes, Erdogan a parlé au sujet de la vision commune des deux pays en ce qui concerne l'avenir de la Syrie en formant des développements de conflits dans d'autres espaces dans les régions, y compris le Yémen, et il a dit:" Il est clair que les pas qui sont entrepris sans considérer le dynamisme, la sociologie, et l'histoire de la région se terminera seulement dans la sauvagerie et la brutalité". Dans ce voyage, Erdogan a annoncé officiellement le ralliement de la Turquie à l'Alliance réactionnaire des Etats Sunnites engagés en Syrie. 

 

Ce qui doit être clairement indiqué c'est que les déclarations irresponsables de personnalités influentes au sein du régime iranien au sujet des inquiétants événements ne contribuent pas au maintien de la paix et à ramener partout le calme. En fait ces déclarations servent les politiques dangereuses du régime réactionnaire de l'Arabie Saoudite. Ali Akhbar Velayati , le Chef  de la Recherche Stratégique du Conseil du discernement opportun en Iran a dit: " Les indications du mécontentement du gouvernement saoudite avec les événements du Yémen  et les développements de la région sont vus dans l'exécution du Cheikh Nimr." Il a dit qu'il est "certain" que l'Arabie Saoudite souffrira d'une défaite militaire au Yémen. Les nouvelles des média iraniens ont émis la déclaration durement formulée par les Corps des Gardes qui fait allusion à une " recherche de vengeance" pour l'exécution du Cheikh Nimr. Cette déclaration a menacé d'une "réponse appropriée" pour l'action de l'Arabie Saoudite. Les militaires iraniens ont aussi publié une déclaration dénonçant l'exécution du Cheikh Nimr et ils ont déclaré qu'il "est temps pour une réponse appropriée aux crimes de la famille Saoud." 

 

Le Parti Tudeh d'Iran condamne les politiques anti-populaires et réactionnaires du régime Saoudite et en même temps il exprime son grave  souci au sujet des événements des jours récents et la dangereuse escalade des tensions dans la région. Si cette profonde crise n'est pas gérée  sagement en se basant sur les intérêts nationaux de notre nation, elle peut être exploitée par les cercles des fauteurs de guerre à la fois par les deux parties et elle conduira à des conflits à venir. Elle sera la cause pour notre nation de souffrir d'un désastre imprévisible et de conséquences dévastatrices. Le régime saoudite est déterminé à prendre l'avantage de toute escalade de la tension contre la République islamique d'Iran afin de renforcer sa position dans la région et de poursuivre à approfondir l'isolement de l'Iran  qui aura un énorme coût politique et économique pour l'Iran. Les cercles réactionnaires  des fauteurs de guerre dans la structure du pouvoir du régime théocratique d'Iran pourraient aussi exploiter cette situation tendue de l'environnement et la possibilité de conflits pour réorganiser à leur avantage  l'atmosphère politique du pays, au cours des prochains nouveaux mois menant aux élections parlementaires (en février) et causer de nouveaux problèmes et de nouvelles mesures de sanctions dévastatrices contre l'Iran. Toute élévation de la tension et tout nouveau conflit militaire dans la région pourrait avoir de désastreuses conséquences pour l'avenir de notre patrie. 

 

Le Parti Tudeh, qui depuis longtemps est critique envers le régime anti-populaire de l'Arabie Saoudite  et son record sur la question des droits de l'homme, condamne l'exécution provocatrice du Cheikh Nimr Baqr al-Nimr et appelle les institutions internationales appropriées telles que la Commission des Droits de l'homme des Nations Unies à gérer sérieusement les violations des droits de l'homme qui se poursuivent dans ce pays. En même temps, nous dénonçons les assauts sur les immeubles de l'Ambassade et du Consulat de l'Arabie Saoudite en Iran et les dommages causés à leurs biens. Le gouvernement de la République Islamique d'Iran est tenu d'agir avec responsabilité selon les protocoles diplomatiques internationaux. Le Parti Tudeh d'Iran considère de sa responsabilité  la protection des intérêts du peuple d'Iran et sa position est de défendre la paix et à soutenir une solution pacifique pour mettre un terme à toutes les querelles et à tous les conflits régionaux, solution qui est basée sur la Charte des Nations Unies et du respect de la volonté et de la demande des nations. Actuellement, le Moyen Orient est comme un baril de poudre  qui dans l'éventualité de tout nouveau conflit militaire pourrait mener à une catastrophe de sang  et de feu pour son peuple déjà durement frappé. 

 

Le Comité Central du Parti Tudeh D'Iran 

 

3 janvier 2016

 

 

(Source solidnet- traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)