Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Seule la lutte des travailleurs peut construire une alternative à la gauche dans notre pays déclare le Parti communiste Brésilien

Publié le 21 Avril 2016 par Lien-pads in 8- INTERNATIONAL - Amériques

Les représentants des principaux segments des classes dirigeantes au Parlement, ainsi que le système judiciaire et les secteurs des médias grand public, ont imposé  la recevabilité de la mise en accusation du Président Dilma Rousseff après un processus complet de manipulations, de manoeuvres, de conspirations, de louches  affaires  et un jeu déloyal à tous les niveaux de l'institution bourgeoise. Le feu vert pour la mise en accusation approuvé par la Chambre des représentants est une provocation pour le peuple brésilien, parce qu'il est une mesure commandée cyniquement par les délinquants politiques et soutenue par plus d'une centaine de membres impliqués dans des affaires de corruption.

 

Mais ce fut aussi un processus d'apprentissage pour les travailleurs. Ce processus a montré clairement la nature de la démocratie bourgeoise et le profil conservateur du Congrès national, composé majoritairement  par ce qu'il y  a de  plus réactionnaire dans la société brésilienne, à savoir les représentants des intérêts des banquiers, des propriétaires fonciers , des entrepreneurs, des monopoles de l'industrie  et du grand commerce, qui financent leurs élections. Ils ne représentent pas leurs électeurs, mais leurs bailleurs de fonds.

 

Ce processus a montré, en outre, que les règles formelles de la démocratie bourgeoise ne sont  pas respectées par les classes dirigeantes dés qu'elle ne servent pas  leurs intérêts. En temps de crise, la bourgeoisie, se masque et manipule ces règles sans cérémonie, en faveur de ses objectifs. Cela a été une dure leçon pour le PT et tous ceux qui croient en des alliances avec la droite, la «règle du droit démocratique" et les concessions au capital. La  honteuse conciliation de classe que le  Parti des Travailleurs a  pratiqué  dans le gouvernement pendant treize ans ne l'a pas servi. La   bourgeoisie pressée  de faire  des contre-réformes  n'a pas admis que le PT les réalise progressivement. A ce moment elle a  utilisé toutes ses ruses pour l'écarter du pouvoir.

 

Il semble peu probable que la mise en accusation sera inversée au Sénat  qui est présidé par une autre vieille connaissance, un allié du PT,  impliquée dans le processus de corruption. Appelez traîtres ceux qui ont magouillé avec la bénédiction de son gouvernement et  qui quittent maintenant  le bateau pour se livrer à une autre magouille  est sans aucun doute la plus grande preuve de l'illusion de classe. La plupart de la racaille qui a voté pour la destitution dimanche était il y a quelques jours, la base de soutien du gouvernement. La même chose peut arriver au Sénat.

 

Mais vous devez vous rappeler que le vice-président sur le point de prendre le relais de Rousseff, est également inculpé de corruption. Il  se caractérise comme étant  un politicien sans scrupules et rusé, qui conspire  tout le temps dans les catacombes de l'immoralité politique contre gouvernement  dont il fait lui-même  partie, toujours avec l'ambition de devenir président, même sans voix. Si le gouvernement Temer est établi, le syndicat et le mouvement ouvrier, le mouvement populaire et les jeunes ne devraient pas lui accorder une minute de trêve. Ils devront  pour le vaincre se battre dans les rues, dans les lieux de travail...

 

Nous insistons sur le fait que derrière les manœuvres de la bourgeoisie pour  se défaire du PT il y a  des intérêts très concrets pour accélérer et approfondir l'agenda  contre les travailleurs que les gouvernements PT avaient déjà entrepris afin  que les contre -réformes  de la sécurité sociale, la flexibilité des droits du travail, la prestation de multinationales et la privatisation soient poursuivies à un rythme plus rapide et plus largement. Nous savons que pour mettre en œuvre un programme  autoritaire, l'Etat bourgeois a tendance à accentuer  la criminalisation et la répression des luttes populaires, en appliquant simplement la loi antiterroriste déjà en vigueur, proposé et sanctionné par le gouvernement PT. Par conséquent, la lutte de classe va devenir féroce. D'autre part,  les possibilités de conciliation et les  illusions de classes seront réduites, ce qui peut conduire la résistance des travailleurs et des secteurs populaires à un nouveau niveau  mettant à l'ordre du jour la nécessité de la construction du pouvoir populaire, vers le socialisme.

 

Le CC du PC Brésilien invite ses membres,  ses sympathisants et alliés à unir leurs efforts pour faire    du 1er Mai  une journée d'Unité et de lutte de Classe dans toutes les villes, et si possible, de réaliser l'unité maximale dans l'action contre l'offensive du capital. Cette unité est l'une des premières étapes dans la construction d'un bloc d'alignement de toutes les forces anti-capitalistes et une condition pour la réalisation  au cours du premier semestre  de l'année prochaine, d'une rencontre  nationale de classe des travailleurs  et des mouvements populaires.

 

PCB - Parti communiste brésilien

 

Comité national d'orientation - 20/04/2016

 

(Source: Solidnet - Traduction et mise en forme de la rédaction du Lien)