Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Parti communiste de Grèce: Les développements politiques en Grèce, le référendum sur l'UE en Grande-Bretagne et les positions du KKE

Publié le 13 Juin 2016 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Les organisations du Parti communiste de Grèce en Grande- Bretagne ont participé à  une rencontre à Londres le samedi 4 juin 2016. Le principal orateur à cette rencontre fut Georgos Marinos, membre du BP du CC de KKE. Le thème de la rencontre fut: "Les développements politiques en Grèce, le référendum sur l'UE en Grande-Bretagne et les positions du KKE" .

 

Le discours prononcé par Marinos est le suivant:

 

"Chers camarades,

 

Chers amis,

 

Nous voulons  vous remercier de participer à la rencontre de ce jour des organisations du Parti communiste de Grèce (KKE) en Grande-Bretagne et nous croyons que nous pouvons avoir une discussion substantielle qui nous donnera la force à tous afin que nous puissions poursuivre notre lutte dans les conditions complexes. 

 

C'est un fait que les développements en Grèce ont pris des dimensions internationales et elles peuvent être utilisées pour dessiner des conclusions importantes. 

 

Durant les huit (8) années de crise capitaliste de la suraccumulation du capital, la gestion politique de tous les partis bourgeois a été mise à l'épreuve? Avec la collaboration de l'UE, de la BCE, du FMI, connu sous l'appellation de Troïka, cette gestion a utilisé tous les moyens disponibles afin de faire supporter le fardeau de la crise par la classe ouvrière et les couches populaires, en avançant une stratégie pour accentuer la rivalité et les profits des grands affairistes. 

 

Durant cette période , une intense rivalité entre impérialistes s'est manifestée entre l'UE, principalement l'Allemagne, et le FMI, les Etats-Unis sur la gestion de la dette et la formule d'administration de la dette en partant du point de vue des intérêts des ploutocrates. 

 

ND et PASOK ont appliqué les deux mémorandum et des mesures anti-populaires très dures ont provoqué une intense indignation populaire. Des illusions sur le moindre mal et de fausses espérances ont été alimentées par SYRIZA et le gouvernement qu'il a formé en commun avec le parti nationaliste "les Grecs indépendants" (ANEL) ont  prospéré dans le contexte d'une pauvreté et de hauts niveaux de chômage. 

 

Chers camarades et amis,

 

Souvenez-vous de la situation avant et après les élections de janvier 2015, les discussions en Grande-Bretagne et dans d'autres pays européens, souvenez-vous des événements qui se sont déroulés pour soutenir SYRIZA et les attaques envers le KKE, que les forces opportunistes ont appelé à se soumettre à la nouvelle social-démocratie au nom de l'unité de la gauche. 

 

Pensez à cela maintenant! Pensez combien important fut que KKE ait défendu les principes communistes, qu'il a agi d'une manière résolue sous la pression, qu'il     a montré sa confiance dans la classe ouvrière en entrant  en conflit avec le gouvernement SYRIZA-ANEL, l'UE et le grand capital,  le réel adversaire à ce que ce gouvernement sert. 

 

Le rôle malhonnête des cadres de l'"Unité Populaire",  de l'ancien porte-parole du gouvernement qui a participé au gouvernement de SYRIZA et qui s'est distingué lui-même dans l'offensive contre KKE n'est pas oublié mais est une partie de l'expérience qui met en garde et enseigne aux ouvriers sur le rôle des gestionnaires de "gauche" du capitalisme, dont les mots d'ordre sont clamés  afin de cacher le fait qu'ils agissent dans les limites du système. 

 

Cela est aussi vrai pour  Antarsya qui a soutenu le gouvernement, attaqué constamment et généralement le KKE avec des mots d'ordre bruyants pour tenter de cacher le fait que son orientation politique fonctionne dans les limites du capitalisme mais avec une autre monnaie et d'autres alliances impérialistes. 

 

Aujourd'hui les choses sont plus clairs, SYRIZA en tant que parti social-démocrate au gouvernement sert les intérêts du grand capital et il applique une orientation politique anti-popumaire très dure, en même temps il tente de piéger les forces populaires avec des mensonges et des déclarations vulgaires. 

 

Le record politique de ce gouvernement signifie qu'il doit être condamné dans la conscience populaire.  C'est une condition préalable pour le développement de la lutte de classe et aussi afin d'en finir avec les faux dilemmes qu'alimentent la fausse division entre SYRIZA et ND. 

 

Cette expérience est d'une grande importance et elle souligne  le besoin d'apporter un critère de classe  à mettre en évidence  dans nos analyses. 

 

Le gouvernement de SYRIZA-ANEL avec le soutien des autres partis bourgeois ont passé le 3 ème Mémorandum qui est appliqué. 

 

Dans la récente période, le gouvernement a obtenu   du parlement l'adoption de deux lois, dans le cadre d'une acceptation de l'estimation de ce mémorandum après instruction de UE-BCE-FMI.  Nous parlons de lois qui ont des résultats extrêmement pénibles pour la classe ouvrière et les familles populaires. 

 

Le caractère social de l'assurance sociale a été éradiqué par ces lois, et les pensions ont été dramatiquement réduites. EKAS, le supplément de pension aux retraités les plus pauvres a été aboli. Le gouvernement les  oblige maintenant à  vivre avec 450 euros par mois une forme de mort lente. 

 

Ces lois imposent d'insupportables impôts directs et indirects au dépens de la classe ouvrière et des familles populaires. Elles ont créé un fonds pour la privatisation des affaires appartenant à l'Etat. Elles ont introduit un "mécanisme d'urgence automatique" qui sera utilisé pour réduire davantage les salaires et les pensions et pour apporter d'autres réductions; la voie a été dégagée pour la saisie des résidences principales des travailleurs qui ne peuvent pas rembourser leurs prêts. 

 

En même temps le gouvernement SYRIZA a soumis au parlement la soi-disant "loi pour le développement" qui contient des mesures provocatrices en faveur du grand capital, avec de nouvelles exonérations d'impôts et un plus grand soutien financier en sa faveur. Il prépare aussi un nouveau radeau de mesures dures au dépens des ouvriers pour une 2 ème estimation en automne qui contient le droit pour les sociétés d'entreprendre des licenciements et des restrictions du droit de grève etc. 

 

SYRIZA tente de dissimuler le caractère de classe de ses politiques avec des mensonges flagrants et des promesses au sujet de la croissance capitaliste qui en réalité  sera basée sur la destruction des droits des travailleurs et  qui poursuivra le cycle vicieux de l'accumulation et conduira à de nouvelles crises capitalistes. 

 

L'offensive des exploiteurs embrasse tous les Etats membres de l'UE, tous les Etats capitalistes, sans regarder s'ils ont ou non un mémorandum. 

 

Le capital  est assoiffé de profits afin de remplacer les pertes qu'il a subies durant la crise et de s'équiper de nouvelles ressources pour renforcer ses positions  dans la phase de récupération, que  se réserve d'évaluer la pensée du système qui sera instable et faible.  

 

La soif de profits du capital est transformée en des décisions politiques et des lois par la social-démocratie, libérale et les partis de la nouvelle gauche. 

 

Nous exprimons notre solidarité internationaliste avec les ouvriers français et nous dénonçons le gouvernement social démocrate de Hollande qui , à travers la loi "El-Khomri" et l'utilisation d'une intense répression contre la lutte des ouvriers , démolit les accords du travail sectoriels et pave la voie pour les licenciements massifs, comme également une intensification du temps de travail flexible et l'allongement du temps  de travail de la journée. 

 

Chers camarades et amis, 

 

SYRIZA s'est aussi distingué en termes d'intégration de la Grèce dans les organisations impérialistes.

 

Le gouvernement a rendu disponibles pour les Etats Unis, l'OTAN et l'UE la base militaire de Souda,  la Crête,  toutes les bases militaires et les centres de commandement Euro-Atlantiques. Il participe aux plans impérialistes, aux  interventions et guerres,  nous en sommes les témoins, quand nous regardons  les exemples des guerres en Syrie et en Libye, aux dépens de laquelle une nouvelle intervention est préparée. 

 

En son essence, SYRIZA implique notre pays dans les contradictions entre impérialistes entre les Etats Unis, l'UE, la Russie et la Chine pour le contrôle des marchés, de l'énergie et des réseaux de transport de l'énergie. Ces contradictions sont même porteuses d'un danger de guerre impérialiste généralisée. La présence de l'OTAN dans la mer Égée à l'invitation du gouvernement est liée aux rivalités et aux guerres dans la région et elle   encourage le caractère provocateur de l'Etat Turc. 

 

Les guerres impérialistes et les politiques répressives de l'UE déracinent des millions de réfugiés et d'immigrés de leurs patries et piègent les familles des personnes persécutées en Grèce, qui vivent dans des conditions malheureuses. Elles ont d'autres pays pour destination. Dans ces conditions le KKE qui maintient une attitude basée sur les principes internationalistes, se tient au côté des réfugiés et des immigrés, il contribue à l'organisation de la solidarité populaire, fait face au racisme et à la xénophobie contre les réelles causes de cette situation, contre le capitalisme qui donne un  élan aux guerres, aux crises, aux réfugiés et à la pauvreté.

 

Chers camarades et amis, 

 

En conclusion, nous désirons noter que le soi-disant gouvernement de gauche a été essayé et testé et sa ligne politique est issue de ce que le KKE a souligné depuis le début: que les gouvernements de la gestion bourgeoise se vêtissent  d' un masque de gauche afin de piéger les forces populaires. Ils servent les intérêts du grand capital, causent des dommages au mouvement ouvrier et essayent de le transformer en un instrument de collaboration de classe et de soutien au développement capitaliste. 

 

C'est le rôle de la social-démocratie et du centre-gauche. Ce qui a été démontré par les expériences de France, d'Italie, de Chypre, du Portugal du Brésil et d'autres Etats. 

 

Les partis communistes qui participent dans des gouvernements de gestion bourgeoise ou les soutiennent, indépendamment de leurs intentions, portent de graves responsabilités. La réalité a démontré que les lois économiques du capitalisme qui déterminent le mouvement du système ne peuvent pas être apprivoisées. Elles fonctionnent sur les bases des profits des grandes sociétés, de l'intensification de l'exploitation de la classe ouvrière et du renforcement du pouvoir bourgeois. 

 

Camarades et amis, 

 

Le KKE joue un rôle dirigeant dans la lutte difficile et il renforce ses liens avec la classe ouvrière, les paysans pauvres et les travailleurs indépendants des villes. Chaque jour les organisations du parti, les organisations de KNE luttent concernant chaque problème que le peuple a. Elles sont présentes dans les usines, les lieux de travail. Elles organisent des dizaines de rencontres dans les quartiers populaires et essayent de développer la lutte populaire. 

 

Les communistes, hommes et femmes, soutiennent la lutte du PAME, le mouvement orienté sur une base de classe, où des centaines de syndicats participent; ils soutiennent la lutte des paysans, des travailleurs indépendants des villes, des jeunes. 

 

Au travers d'une activité quotidienne, des grèves, des occupations, de dizaines de manifestations de masse, la supériorité du mouvement orienté sur une base de classe est apparente. Ce mouvement entre en conflit avec le capital, la ligne politique anti-populaire du gouvernement et des syndicats dirigés par le patronat. Ce mouvement gagne à lui de nouvelles forces, de nouveaux syndicats dans ses efforts pour changer le rapport des forces, pour regrouper le mouvement, pour renforcer ses caractéristiques de masse, en insistant sur le combat pour des revendications qui correspondent aux besoins contemporains du peuple. 

 

Un fort mouvement ouvrier qui lutte dans une direction anti-monopoliste et anti-capitaliste peut être la colonne vertébrale de la grande alliance sociale qui réunira ensemble les forces populaires, pour   mettre ses empreintes dans les luttes quotidiennes et combattre pour le renversement de la barbarie capitaliste.

 

Il a été démontré dans la réalité qu'un parti avec une stratégie révolutionnaire, qui s'est dispensée des raisonnables et immédiates  étapes transitionnelles,  qui active  à l'intérieur du cadre d'un système qui a tourmenté le mouvement communiste pendant des décades, peut lutter pour le socialisme et peut se renforcer dans les luttes quotidiennes pour les droits des ouvriers et des couches populaires. Un tel parti peut se distinguer par les sacrifices qu'il fait  dans les luttes de tous les jours. 

 

Chers camarades et amis, 

 

Comme vous êtes au courant, la possibilité d'un retrait de l'Euro et de l'UE a été discutée en Grèce et cette expérience nous aide à nous positionner sur les développements en Grande-Bretagne et sur la question du Brexit . 

 

Malgré l'activité  bien-fondée d'un appareil de propagande, malgré l'intervention des forces bourgeoises qui tentent de soumettre le peuple, malgré les efforts de partis opportunistes tel que le parti de la gauche européenne qui soutient et enjolive l'UE, d'importants secteurs des forces populaires résistent, à des niveaux qui varient selon la compréhension de son caractère impérialiste. 

 

Il a été démontré que l'UE ne conduit pas aujourd'hui  à la satisfaction des besoins du peuple, mais au contraire les peuples dans ses Etats membres font face à des problèmes aiguës chroniques. 

 

Même les statistiques officielles montrent que le chômage en UE tourmente plus de 22 millions de personnes, alors que le pourcentages des individus en danger de s'appauvrir est de 25%. Le chômage des jeunes est plus de 20% ou 4 millions en nombre absolu. 

 

Les traités de l'UE et les stratégies des institutions de l'UE ont pour objectif le renforcement de la compétitivité et de l'augmentation des profits des monopoles afin qu'ils puissent répondre aux exigences de la concurrence internationale et de l'augmentation de leur force. Durant toute cette entière période, il a été procédé à  la libéralisation des marchés dans les secteurs stratégiques importants de l'économie, tout comme l'a été l'extension de relations flexibles du travail avec le but de l'augmentation du taux d'exploitation de la force de travail. 

 

Dans les années récentes, l'arsenal de l'UE a été renforcé avec des armes modernes comme la "stratégie 2020 de l'Europe", "la gouvernance économique renforcée" et d'autres instruments qui sont utilisés pour la supervision permanente des économies des Etats membres dans la direction d'une application de mesures dures anti-populaires. 

 

L'UE est synonyme de guerres et d'interventions. Elle s'allie avec les USA et l'OTAN comme l'ont témoigné les  guerres  impérialistes  contre l'Afghanistan, l'Iraq, la Syrie, la Libye, en utilisant le prétexte de combattre le terrorisme et pour battre l' "Etat Islamique"  qui évidement a été créé, entraîné et armé par les USA et ses alliés. 

 

L'UE joue un rôle dirigeant dans l'anticommunisme, qui est devenu son idéologie officielle, dans la distorsion de l'histoire, dans la calomnie envers la grande contribution pour le progrès social du socialisme, en dissimulant le rôle décisif de l'Union soviétique dans la défaite du fascisme au cours de la seconde guerre mondiale.

 

En conclusion, l'UE dés sa création à ce jour présent (comme l'évolution de la CEE) est une alliance entre Etats impérialistes qui exprime et sert les intérêts des groupes monopolistes contre la classe ouvrière, les paysans pauvres et les autres couches populaires d'Europe.

 

Ce cours historique réfute et dévoile les forces sociales-démocrates et opportunistes qui cherchent à inculquer aux ouvriers la notion que l'UE a été employée pour le bien et l'amitié du peuple  mais que prétendument elle aurait perdu son chemin. 

 

Chers camarades et amis, 

 

La Grande-Bretagne est une forte puissance impérialiste; la richesse produite par ses ouvriers atteint des records dans son Produit Intérieur Brut (PIB). Il est supérieur à 2,2 milliards d'euros. 

 

La Grande-Bretagne a rejoint la CEE en Janvier 1973 et était son 7 ème membre. Ceci s'est produit dans le contexte de confrontations intenses particulièrement avec la France qui a utilisé son veto en 1961 et 1967 contre  l'entrée de l'armée britannique, dans la période de la présidence de De Gaulle, qui appelait la Grande Bretagne "le cheval de Troyes des USA à l'intérieur de l'Europe". 

 

Historiquement, des secteurs puissants de la bourgeoisie britannique ont exprimé leur opposition aux axes fondamentaux de l'unification européenne.

 

Alors qu'elle a ratifié le Traité de Maastricht et les autres traités, elle ne participe pas à la zone euro, elle n'a pas signé l'Accord de Schengen et elle a ( pour désirer un meilleur monde) un statut spécial avec des dispenses, comme sa non-participation au système bancaire européen de supervision et de consolidation, rejetant de cette manière la supervision de son système bancaire et financier etc. La Cité de Londres  est aussi le quartier général des principales compagnies maritimes appartenant aux armateurs grecs.   

 

L'accord particulier entre l'UE et la Grande-Bretagne signé en Février 2016 ne concerne pas seulement la limitation des bénéfices sociaux  pour les immigrants et leurs enfants, mais il fournit à la Grande-Bretagne la capacité de superviser ses propres institutions financières, mettant un frein à toute unification du processus. 

 

Le référendum du 23 juin que le gouvernement  conservateur a décidé de convoquer est un pas après les référendum habituels qui ont eu lieu les années précédentes au sujet de l'approbation d'un traité, comme ceux qui se sont déroulés en France et au Danemark en 1990, ou l'approbation de la constitution de l'UE, comme celle tenue en France et en Irlande en 2005.

 

Chers camarades et amis,

 

Afin d'examiner les conditions dans lesquelles des secteurs puissants du capital britannique soutiennent le BREXIT, nous devons noter que l'impact de la loi du développement inégal conduit à un changement dans le rapport des forces à l'intérieur de l'UE et ceci est intensément exprimé durant la crise  qui démontre clairement que l'Allemagne fut dans une plus forte position par rapport à ses rivales la Grande-Bretagne, la France et l'Italie. 

 

En même temps nous sommes témoins des changements à un niveau international des positions des forts Etats capitalistes au dépens des USA et en faveur de la Chine, qui joue un rôle particulier dans l'alliance capitaliste BRICS ensemble avec la Russie, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud. 

 

De nouveaux marchés non négligeables se sont créés; les transactions de la Chine avec la Grande-Bretagne ont la valeur de plus de 70 millions de livres. 

 

Des secteurs de la bourgeoisie britannique sont inquiets au sujet de la direction et des conditions du marché largement libéralisé qui a été créé par le Partenariat Transatlantique pour le commerce et l'investissement à l'initiative des USA et de l'UE.

 

La récente intervention d'Obama en faveur du maintien de la Grande-Bretagne dans l'UE souligne le désir des USA d'avoir un allié loyal à l'intérieur de l'Alliance prédatrice pour manipuler conjointement les développements au sujet du TTIP. Cela démontre qu'à cette phase  les USA regardent très sérieusement les développements à l'intérieur de l'UE et ne veulent pas des perturbations qui pourraient avoir un impact négatif sur la situation  économique internationale fragile et sur l'économie des USA elle-même. 

 

Dans ces conditions :

 

Un secteur de la bourgeoisie britannique qui soutient le vote pour le maintien estime qu'il a la force et la robustesse de répondre aux exigences de la rivalité à l'intérieur de l'UE  et il identifie ses intérêts dans le maintien avec  l'UE, en utilisant ses dispenses historiques et en choisissant de lutter en alliance avec les USA pour une meilleure position dans la rivalité avec l'Allemagne. 

 

L'autre secteur de la bourgeoisie qui soutient le vote du DÉPART estime qu'il est un inconvénient en raison de la forte présence de l'Allemagne et qu'il  est gêné par le cadre légal des limitations et des contrôles de l'UE. Il a pour objectif de créer de nouvelles conditions pour maintenir les marchés qu'il a déjà acquis et de gagner des positions dans les nouveaux marchés dans les pays des BRICS  et ailleurs. Il cherche  même  la formation d'un centre dans le cadre du Commonwealth britannique, qui comprend l'Inde, l'Australie, l'Afrique du Sud et d'autres Etats qui étaient des anciennes colonies britanniques. 

 

En tout cas, aussi bien avec un vote pour le MAINTIEN ou le DÉPART, la bourgeoisie britannique continuera avec l'UE de servir ses propres intérêts. 

 

Camarades et amis,

 

Un trait attendu et caractéristique  des développements est la provision de millions de livres de dons pour les  campagnes en faveur du DÉPART et du MAINTIEN de plusieurs sociétés.

 

Parmi les puissants groupes économiques qui soutiennent la campagne du maintien  avec l'UE il y a :

 

La Confédération des industries britanniques ( CBI)  et la majorité des membres de l'Institut des directeurs. 

 

De larges sociétés immobilières, comme Bloomberg géant des média, de banques comme Goldman Sachs, JP Morgan, Stanley Morgan, Citibank et d'autres sociétés. 

 

A un  niveau politique le MAINTIEN est soutenu par: 

 

Le Parti conservateur et d'autres partis bourgeois qui sont rassemblés dans la campagne officielle du parti du centre "La Grande Bretagne plus forte dans l'Europe". 

 

Le Parti travailliste  et son dirigeant Jeremy Corbin qui a été promu  comme un réformiste proche du peuple, mais qui s'est transformé en un soutien de l'UE qui tente de dissimuler le caractère anti-populaire de cette alliance prédatrice. Il déclare qu'il apporte des emplois, la protection aux ouvriers, aux consommateurs et à l'environnement, la publicité des bénéfices des investissements et la croissance capitaliste, en régurgitant toutes les positions utopistes de la social-démocratie. Il est  en réalité  un pilier du soutien au système d'exploitation. 

 

Le Congrès des Syndicats de Grande-Bretagne (TUC) est en faveur du maintien et il essaye  de transformer la réalité en son contraire en présentant l'UE comme le champion des droits des ouvriers , il montre d'une manière tangible combien dangereux sont les points de vue réformistes pour les ouvriers de chaque pays  quand des syndicats sont dirigés par le patronat et le gouvernement. Nous pouvons aussi voir MR. Varoufakis qui s'engage dans la campagne du MAINTIEN, une vue ridicule si l'on se souvient son rôle en Grèce. Évidemment, nous ne voulons pas commenter davantage cela mais nous nous limitons à noter que ce n'est pas nouveau pour le système d'utiliser de semblables personnages pour abuser le peuple d'une manière méprisable. 

 

BREXIT  est soutenu par l'organisation " Affaires pour la Grande-Bretagne" qui est composé d'hommes d'affaires  et de cadres dirigeants. 

 

De grandes sociétés d'assurance, financières, de logiciels etc. participent aussi à la campagne pour le DÉPART.

 

L'ancien Maire de Londres Boris Johnson participe à un bloc de membres du Parlement et des ministres du parti conservateur en faveur du  DÉPART. Certains parlementaires du parti Travailliste soutiennent aussi le vote pour le DÉPART.

La "Campagne de gauche pour le Départ" a aussi été créée en faveur du  vote DÉPART, avec le PC de Grande-Bretagne, d'autres partis et des syndicats du transport, de l'alimentation, de secteurs de la boulangerie etc.

 

Le PCB caractérise correctement l'UE comme une union des monopoles et  se concentre  sur  son caractère anti-popualire, en déclarant pour  sa conclusion centrale de son analyse que l'UE ne peut pas être réformée.

 

Chers camarades et amis,

 

Nous saluons chaleureusement les hommes et les femmes communistes en Bretagne et en Irlande et nous estimons qu'un large secteur de la classe ouvrière, des couches populaires et de la jeunesse soutient un vote pour quitter l'UE.

 

Le mouvement communiste doit utiliser les contradictions dans le camp impérialiste, en renforçant sa lutte idéologique et politique d'une manière indépendante Elle gagnera  une solidité  en étant alimentée par la lutte pour le renversement du pouvoir des monopoles. 

 

Ceci est d'une importance particulière que si nous pensons à ce que sera  le jour prochain où en Grande-Bretagne, nous pouvons noter que  quel que soit le bloc des  forces bourgeoises qui prévaudra le pouvoir restera aux mains de la bourgeoisie, la classe ouvrière et les couches populaires resteront des victimes de la ligne politique anti-populaire et de l'exploitation capitaliste. La Grande-Bretagne remplira ses obligations pour l'OTAN et participera dans les plans de guerres impérialistes.

 

Le chômage et le sous-emploi se poursuivront dans la Grande-Bretagne capitaliste , les contrats zéro heure qui déjà tourmentent 800 000 ouvriers augmenteront, les réductions de salaires et des services sociaux continueront de couvrir les principaux excédents de 3,5 millions de livres jusqu'à 2020.

 

Le congé obligatoire non rémunéré, les menaces de licenciements, les actuelles mises en chômage technique continueront comme cela se produit dans la société  automobile Ford et du géant de l'énergie Npower.

 

Des milliers d'ouvriers paieront un prix élevé pour les contradictions du système, la rivalité monopoliste, les crises dans les secteurs importants comme il a été montré par l'exemple de l'industrie de l'acier et dans les développements de la société indienne Tata Steel  qui fait face à une rivalité féroce  des monopoles chinois. 

 

Et tout ceci dans les conditions où la Grande-Bretagne est dans une phase de croissance économique, avec une  augmentation  de  la richesse et un aiguisement de la contradiction entre le capital et le travail  qui prépare le terrain pour la prochaine crise capitaliste.

 

Chers camarades et amis,

 

Plusieurs Etats ne sont pas membres de l'UE; plusieurs gouvernements bourgeois de diverses nuances ont essayé différentes formes de gestion, mais leur dénominateur commun dans chaque continent est l'accumulation de la richesse à un pôle et la pauvreté dans l'autre, le maintien de l'exploitation de l'homme par l'homme.

 

Quand nous avons une telle riche expérience, y compris les expériences fournies par le référendum en Grand-e-Bretagne  et la division des groupes monopolistes en camps pour le  MAINTIEN et  le DÉPART, au service de leurs propres intérêts, nous  pouvons plus  résolument faire face à l'illusion que le retrait de l'UE et de l'Euro en soi  peut être un pas ou un point de départ pour des changements radicaux et des ruptures si ne sont pas posées  les conditions liées à la condamnation nécessaire de l'UE et au désengagement d'elle avec la lutte pour le renversement du capitalisme pour le socialisme.

 

Parce que cela est la condition préalable absolument nécessaire pour la socialisation et la propriété populaire des moyens de production, des instruments du développement économique, des richesses minérales, énergétiques, des télécommunications, du transport, de la terre, du commerce de détail. C'est la condition préalable pour le développement de la planification scientifique centrale et pour la satisfaction des besoins contemporains du peuple, en abolissant la base qui donne l'élan au profit capitaliste et à l'exploitation.

 

 

Nous devrions penser au sujet de la valeur de la construction du socialisme dans un pays capitaliste puissant comme la Grande-Bretagne, où les conditions matérielles préalables pour la construction de la  nouvelle société sont excessivement mûres et montre le chemin en avant. Nous devrions penser au sujet de l'impact majeur  qu'aurait un tel énorme développement  et quelles  seraient les responsabilités sérieuses des classes ouvrières des pays qui sont au sommet de la pyramide afin de combattre contre leur co-option  par le système et de se tenir provocant et grand. 

 

Chers camarades et amis,

 

Le KKE a toujours  dénoncé la CEE et sa ligne politique  depuis que cette organisation fut fondée en 1957. Il a voté contre l'accession de notre pays à l'UE et le traité de Maastricht  et toutes ces années il entre constamment en conflit avec l'union des monopoles.

 

Le mouvement communiste multipliera sa force et la dynamique de la lutte de classe pour l'étendre afin  qu'elle se regroupe sur une base révolutionnaire et trace sa marque sur le développement de la lutte anti-monopoliste-anticapitaliste dans chaque pays, avec l'acquisition de la capacité de concentrer les forces pour le renversement du vieux système capitaliste et pour la construction du socialisme.

 

Le désengagement de l'UE et de l'OTAN avec le pouvoir ouvrier en Grèce et dans chaque pays européen sera une contribution à la lutte internationaliste du peuple, il posera les fondations pour une Europe du socialisme et pavera le chemin  pour l'abolition de l'exploitation, l'éradiction du chômage et de la pauvreté, pour la propérité du peuple." 

 

(Source: solidnet - traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)