Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Sur la décision du Conseil économique et des affaires financières de l'UE, et le chantage de l'Union Européenne contre le Portugal

Publié le 14 Juillet 2016 par Lien-pads in Internationa: Union Européenne

Déclaration du Bureau de Presse du Parti communiste Portugais 

 

12 juillet 2016

 

La décision du Conseil économique et des Affaires financières de l'Union Européenne (ECOFIN) de poursuivre les "procédures du déficit excessif" contre le Portugal constitue une attaque inacceptable aux droits et aux conditions de vie des Portugais, un affront à la souveraineté nationale, à la démocratie ainsi qu'ils sont enracinés dans la Constitution portugaise et dans la volonté du peuple portugais. 

 

En se référant à la période entre 2013-2015 et au Budget d'Etat de 2015, ce que  montre cette décision est que l'Union Européenne et ses institutions servent en chaque chose à imposer la politique d'exploitation et d'appauvrissement, y compris les conséquences économiques de la politique que l'Union Européenne a établies avec le gouvernement PSD/CDS. Apparemment Cette décision veut maintenant  sanctionner. 

 

Il est ainsi clair que la décision de l'ECOFIN, par dessus tout, est  à présent un autre pas dans le processus de chantage et d'ingérence extérieure contre le Portugal et son peuple qui ont pour objectifs, comme depuis le début le PCP l'a dénoncé, de renverser les réalisations et les progrès faits dans les récents mois, à placer au centre du débat la politique d'appauvrissement, d'exploitation et de soumission du précédent gouvernement PSD/CDS et la condition du débat principalement pour le prochain Budget d'Etat de 2017.

 

Le Parti communiste Portugais souligne que ce processus n'a absolument rien à faire avec  ce qui concerne la santé de l'économie et des finances publiques nationales. C'est un processus politique et idéologique, exécutée par la décision des centres du pouvoir économique et de la direction des pouvoirs menée par l'Allemagne à travers les institutions de l'UE, avec la collaboration active au Portugal du PSD et du CDS. Son principal but est d'essayer de détruire ou de conditionner tout ce qu'en termes de réalisations, de progrès ou d'espoir fut construit dans les récents mois et qui était basé sur la volonté du peuple et au travers du dialogue démocratique. 

 

Comme le PCP a toujours a mis en garde, ce qui est vraiment en jeu est la pression politique - à laquelle les sanctions sont juste un autre instrument- pour imposer une fois de plus les politiques du passé qui ont causé et continuent de causer des souffrances aux Portugais. Et ainsi, le PCP considère que le gouvernement portugais ne doit pas céder au chantage, ne doit pas accepter les politiques et les "plans" qu'ils sont tentés maintenant d'imposer , sous prétexte d"une ' "amende zéro" . 

 

L'Union Européenne a juste confirmé, avec cette décision, son insistance pour  les mêmes chemins qui ont mené le Portugal et, en général le continent européen, dans une situation de crise profonde économique et sociale, dont les conséquences sont visibles.

 

Il appartient maintenant au gouvernement et aux institutions portugaises de défendre les intérêts du peuple et du pays, et de prendre toutes les mesures pour rejoindre cet objectif, y compris, dans l'opinion du PCP, le retrait du Portugal du "Traité Budgétaire" et la proposition d'une conférence intergouvernementale pour l'abrogation de celui-ci et des autres traités qui agitent le drapeau  du chantage afin qu'il soit employé contre le Portugal.

 

La décision est une manifestation avancée de la stratégie de l'UE, qui cherche à créer l'idée - de différentes manières et en employant divers mécanismes d'ingérence et de domination qu'elle a entre ses mains- de l'impossibilité pour le  peuple d'être en mesure de définir, basée sur sa volonté de souveraineté, de voies alternatives de développement. Néanmoins, la réalité montre que cette stratégie n'est pas seulement marquée par la faillite mais elle accroît le manque de légitimité de l'Union Européenne, en rendant même plus claire les insolubles contradictions de l'intégration capitaliste.

 

Le PCP réitère sa position pour le développement d'une politique qui respecte les intérêts des ouvriers et du peuple, l'intérêt national, qui applique une rupture avec les impositions et les contraintes extérieures de l'Union Européenne. Ce processus au chantage confirme que l'Euro et les politiques qui lui sont associées sont vraiment contraires à l'intérêt national, d'où le PCP estime que le Portugal  devrait préparer et être préparé de rompre  pour se libérer des contraintes qui affectent le développement et le progrès du pays et qui tentent de l'enchaîner à un cercle vicieux de soumission, d'appauvrissement, d'endettement et de chantage. 

 

Le PCP appelle tous les démocrates et patriotes à se joindre pour le rejet de la politique de chantage et d'ingérence extérieure qui soumet le Portugal. L'Unité des Portugais dans la défense de leurs droits et intérêts nationaux  peut battre le processus d'imposition, aussi puissant qu'il puisse paraître. 

 

(Source: Solidnet - traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)