Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Que se passe t-il à l'intérieur du parti au pouvoir en Turquie?

Publié le 13 Octobre 2017 par Lien-pads

"Profitant d'un écrit du "FETÔ" (le réseau de Fethullah Gülen, ndr) Erdogan a décidé de restructurer le réseau de "redistribution". En effet, la situation actuelle (née des affrontements de l'été de l'an dernier, ndr) a engendré certaines conséquences. Néanmoins, il doit être noté que les intérêts financiers s'affrontent dans une escarmouche qui ne reflète aucune différence de programmes et idéologies. Ils se combattent à mort, se donnant les uns aux autres des coups afin de sauver leur pouvoir et leur argent."

 

Le Secrétaire général du Parti communiste de Turquie et chroniqueur de Sol, Kemal Okuyan a écrit le 3 octobre 2017 un article au sujet de la crise interne de la direction du parti au pouvoir du Président Recep Tayyip Erdogan (l'AKP, Parti de la Justice et du Développement) qui a imposé la démission de certains de ses maires. Okuyan déclare que les luttes pour la répartition des profits sous-tendent la tension interne à l'AKP  bien que les média turcs tentent de leur attribuer une signification différente.

Le maire de la municipalité d'Istanbul Kadir Topbas a démissionné de son poste après l'attaque du Parti de  la Justice et du Développement (AKP). Il est évident que son retrait est la conséquence d'une opération minutieusement montée. Maintenant, il est présumé et rapporté que d'autres maires, y compris celui de la municipalité de la ville d'Ankara, Melih Gökcek, seront obligés de démissionner. Apparemment Erdogan favorise la résolution de certaines querelles en utilisant l'attaque et il continuera à agir ainsi.

Mais pourquoi?

Certains déclarent que Erdogan a décidé de purger les soutiens (du prêcheur islamiste vivant aux Etats-Unis) Fetthullah Güllen qui sont à l'intérieur de l'AKP. Néanmoins ceci est faux. Ceux qui supposent que le culte religieux güleniste est seulement  constitué d'une sombre conspiration ont toujours commis cette faute. Les imams et les "grands frères" ( de l'organisation güleniste) sont seulement un des aspects de la question. Comme nous l'avons tout le temps dit: Fethullah Gülen, du fait qu'il provient du système, son mouvement a été placé, officiellement,  comme une force opératrice au centre de l'ordre établi. Par "système", nous entendons les politiques bourgeoises dans leur ensemble tout aussi bien la classe capitaliste, qui s'auto-dénomme "monde des affaires", la bureaucratie civile et militaire et les institutions gouvernementales.

C'est pourquoi, les gülenistes, ne se sont pas infiltrés dans l'Etat, mais les forces internationales et "nationales" dominatrices en Turquie ont assigné une mission historique au Gülenisme. A cet égard, il est possible de poser la question si un procureur, un chef de police, ou un colonel est güleniste ou non, mais il serait impossible de rechercher des Gülenistes parmi les rangs les plus élevés. A part ceux qui ont résisté à cette situation et ainsi payé le prix bien qu'ils aient agi dans le cadre  des limites du système en Turquie, la plupart est devenu une partie de la même mission.

Dés lors, il serait absurde de poser la question si Melih Gökçek est un Güleniste, car celui qui questionne devrait aussi demander,"est-ce que Erdogan est un Güleniste ou non?" Actuellement, il serait absurde de dire ,"Purgeons l'AKP des Gülenistes ", ou d'assumer qu'ils soient "purgés" sans poser cette question.

Les réponses à ces deux questions seraient à la fois "oui" et "non" et les réponses seraient vides de sens jusqu'à un certain point.

L'AKP ne peut pas purger les Gülenistes du parti parce que le Gülenisme ne peut pas être réduit à des messages "codés", un système de messages codés utilisé par les membres du réseau Gülen!

Ensuite, l'AKP s'est-il  transformé en un désordre?

Ceux qui ont secrètement miné Erdogan ont-ils été mis de côté?

C'est douteux, les personnalités comme Erdogan désirent une "soumission absolue" ils n'oublieraient même  pas la plus petite désobéissance de leur vivant. Néanmoins, comme tout autre, Erdogan sait qu'il ne trouvera pas une seule personne avec laquelle il n'aura pas "une question personnelle" dans un tel environnement qui n'est pas sincère. Nous parlons au sujet de quelqu'un qui a l'expérience des problèmes même avec son (premier Ministre) Binali Yildirim, ainsi que tout autre!

Est-ce que les distinctions idéologiques et politiques ont reparu au sein de l'AKP? Par exemple, est-ce que le combat  s'élève entre eux, parce qu'ils  sont dérangés par la tension avec l'UE et l'OTAN, et les autres?

En aucun cas, c'est une partie du problème. Bien plus, aujourd'hui il est apparent que les Etats-Unis, l'Allemagne et le Royaume Uni ont activés leurs affiliés. Cependant, il serait naïf d'affirmer que les distinctions idéologiques et politiques au sein de l'AKP, qui se sont créées telle qu'une culture des politiques où chacun pourrait défendre plusieurs opinions différentes en même temps, sont devenus la force dirigeante d'un règlement réel. Pouvez-vous même comprendre sur quels points Erdogan, Topbas, Gökçek ou (l'ancien Premier Ministre) Ahmet Davutoglu divergent les uns des autres? Vous ne pouvez pas le comprendre. et à part de nombreux autres faits  vous ne pouvez pas obtenir à ce point un résultat cohérent.

Un tel résultat n'émergera pas....

Parce que l'AKP est un syndicat organisé pour le projet de générer des profits. Tous les cadres dirigeants, législateurs, et maires de ce parti sont personnellement des "entrepreneurs"  ou à travers leurs familles, ils agissent avec beaucoup d'argent, généré par des revenus acquis indûment, et la saisie d'une partie des revenus.

Le combat pour la distribution des revenus sous-tend la tension entre AKP même si les médias tentent de donner une signification différente au combat. Elle s'élève tant que l'équation des politiques-argent-politiques s'est transformée en équation argent-politiques-argent. Jusque là leur positionnement au sein du parti a été enrayé pare les besoins nés de ce combat pour la distribution. Les questions politiques sont en dehors de  ce combat , maintenant il serait erroné si il n'était pas converti en argent. L'AKP a lancé cette situation, qui est habituel sous le capitalisme, à des échelles si extrêmes.

Les cultes religieux sont un efficace instrument de ce combat, et l'équation du culte-argent-culte a divergé à la phase argent-culte-argent dans ce domaine, aussi.

Les qualités d'Erdogan proviennent de sa capacité d'une bonne administration dans le domaine de la distribution. Cependant, la poigne a été perdue, certains personnages sont devenus mécontents avec un niveau petit de revenus indûment acquis, et veulent se débarrasser de leurs opposants pour avoir plus de pouvoir. Dés maintenant, Erdogan ne peut pas gérer ce processus sans s'exposer à être abandonné depuis que l'économie stagne. Il n'y a pas d'autre source pour survivre à une telle distribution des revenus mal acquis. Le "Chef" Erdogan doit restreindre et même éliminer les autres faiseurs de décisions.

Le volume des sources contrôlées par les maires des autres grandes villes ne peut être seulement  compris en considération de leurs budgets. Le budget de la municipalité d'Istanbul de 2017 est égal à 42 milliards de lires ; ce qui est un énorme volume pour soi, mais le point est l'autorité pour "régir" le pillage et le butin d'une ville géante dans un tel système où il n'y a pas de mécanisme qui est resté pour cacher le pillage et le butin. Les maires des municipalités n'offrent plus des services, mais ils administrent la distribution des revenus qui n'ont pas été mérités.

Prenant prétexte des écrits du FETÔ (le réseau de Fethullah Gülen, dénommé organisation terroriste de Fethullah), Erdogan a décidé de réajuster le réseau de la "distribution". En effet, certaines conséquences politiques sont apparues de cette situation; cependant, il devrait être noté que les intérêts financiers sont des accrochages , pas différents des programmes et des idéologies. Ils combattent à mort et se donnent des coups les uns et les autres pour garder leur pouvoir et leur argent.

Aussi, les partis de l'opposition ont pris le parti dans le système de pillage et du partage du butin comme ils ont pu. C'est pourquoi certains d'entre eux élèvent leurs voix dans le soutien de Topbas.

Je peux comprendre ceux qui semblent être heureux en pensant que "finalement, nous allons être débarrassé de Melih Gölçek" mais …

Mais, pensez-vous que nous sommes si fous!

 

 

Traduction de l'anglais par la rédaction du Lien