Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

13e Rencontre des Partis communistes et ouvriers Déclaration Finale

Publié le 13 Décembre 2011 par lien-pads in 12- RENCONTRES DES PARTIS COMMUNISTES ET OUVRIERS


La 13e Rencontre Internationale des Partis communistes et Ouvriers s'est déroulée à Athènes du 9 au 11 Décembre 2011 avec pour thème: 

 

 

           " LE SOCIALISME EST L'AVENIR !

 

La situation internationale et l'expérience des 20 années après la contre révolution en URSS. Les tâches pour le développement de la lutte de classe dans les conditions de la crise capitaliste, des guerres impérialistes, les luttes populaires  et les soulèvements en cours , pour les droits des ouvriers et  populaires, le renforcement de l'internationalisme prolétarien et du front anti - impérialiste, pour le renversement du capitalisme  et la  construction du socialisme ".

 

 Les représentants de 78 Partis de 59 pays ont participé à la rencontre .  Un nombre de Partis qui n'ont pas été en mesure de participer en raison des circonstances ont adressé des messages écrits. Nous saluons depuis Athènes les luttes populaires grandissantes libérant dans le monde entier  l'énorme potentiel émancipateur  contre l'impérialisme, contre l'exploitation et l'oppression capitaliste, et pour les droits sociaux des travailleurs, au travail et à la sécurité sociale.

 

La rencontre s'est tenue dans les conditions critiques où la crise  profonde et prolongée capitaliste continue de dominer la situation internationale. Elle est  accompagnée de l'agressivité de l'impérialisme  exprimée dans les décisions du Sommet  de Lisbonne pour une nouvelle stratégie de l'OTAN. Cette réalité confirme les analyses soulignées dans les déclarations des 

10 ème, 11 ème, 12 ème, Rencontres internationales qui ont eu lieu au Brésil (Sao Paulo) en 2008, en Inde (New Delhi) en 2009, et en Afrique du Sud (Tshwane) en 2010.

 

Pour des millions de travailleurs il devient évident que la crise est une crise du système. Ce ne sont pas des défaillances  au sein du système mais le système lui même qui est défaillant, en produisant  des crises régulières et périodiques.Elle résulte de l'aiguisement de la principale contradiction du capitalisme  entre le caractère social de la production et l'appropriation privée capitaliste  et non pas de n'importe quelle version de la gestion politique du système ou de n'importe quelle aberration basée sur la cupidité  de certains banquiers ou autres capitalistes ou du défaut d'efficacité des mécanismes de contrôle. Elle met en évidence les limites historiques du capitalisme et la nécessité de renforcer les luttes pour les ruptures anti-monopoles et anti-capitalistes, le renversement révolutionnaire du capitalisme.

 

Aux USA, au  Japon, en Union Européenne et dans les autres économies capitalistes les impasses des diverses versions  de la gestion bourgeoise se manifestent. D'un côté la ligne politique restrictive conduit à une récession prolongée et profonde, et de l'autre, la gestion politique expansionniste, avec un large soutien des cadeaux  de l'Etat  aux  groupes de monopoles, du capital financier, et des banques, intensifie l'inflation et mène au 

gonflement de la dette publique. Le capitalisme transforme les faillites des entreprises en faillites publiques . Le capitalisme n'a pas d'autre réponse à la crise en dehors de la destruction en masse des forces productives, des ressources, des licenciements massifs, des fermetures d'usines, et de l'attaque généralisée contre les  droits des travailleurs et des syndicats, les salaires, les pensions,  la sécurité sociale, pour  la diminution des revenus du peuple, la hausse considérable  du chômage et de la pauvreté. 

 

L'offensive anti peuple se renforce et elle s'est manifestée avec une particulière intensité dans certaines régions. La concentration et la centralisation du capital des monopoles intensifie le caractère réactionnaire du pouvoir économique et politique. La restructuration capitaliste et les privatisations sont encouragées, pour garantir la compétitivité et maximiser le profit  du capital, lui assurer une force de travail à bon marché et une régression de plusieurs décennies en termes de droits du travail, et de droits  sociaux .

 

L'intensité de la crise, sa synchronisation globale, la perspective d'une lente et  faible reprise intensifient les difficultés des forces bourgeoises à gérer la crise, conduisant à l'aiguisement des contradictions inter-impérialistes et des rivalités tandis que   que le danger de guerres impérialistes se renforce. 

 

Les attaques envers  les droits démocratiques et la souveraineté populaire   s'intensifient dans plusieurs pays. Les systèmes politiques deviennent plus réactionnaires. L'anticommunisme est renforcé. Il y a des mesures généralisées  contre l'activité des communistes  et des partis ouvriers, des syndicats, contre les libertés politiques et démocratiques. La classe régnante développe une tentative de multiple dimension  pour prendre au piège les personnes  mécontentes au travers de changements de système politique, au travers d'une série de nouveaux gouvernements  et ONG pro impérialistes et autres organisations , à travers des tentatives pour canaliser les personnes mécontentes vers des mouvements prétendument non politiques ou encore avec des caractéristiques réactionnaires.

 

Nous saluons les luttes importantes et soulèvements des  peuples et des travailleurs, pour les droits démocratiques, sociaux et politiques contre les régimes anti-peuple au Moyen-Orient et en Afrique du nord, particulièrement en Tunisie et en Egypte. En dépit des contradictions que révèle la situation actuelle, cela  constitue une importante expérience  que le mouvement communiste devrait étudier et utiliser. Simultanément nous condamnons fermement la guerre impérialiste de l'OTAN et de l'UE contre le peuple Libyen et les menaces et ingérences dans les affaires intérieures de la Syrie et de l'Iran. Nous considérons que toute intervention étrangère contre l'Iran sous quelque prétexte que ce soit, s'attaque aux  intérêts des travailleurs Iraniens et à leurs luttes pour les libertés  démocratiques et les droits sociaux. 

 

Ces développements confirment la nécessité du renforcement des Partis communistes et ouvriers afin qu'ils jouent leur rôle historique, afin de  poursuivre le  renforcement de la lutte des travailleurs et des peuples dans la défense de leurs droits et aspirations, d'utiliser les contradictions du système et les contradictions inter-impérialistes pour un renversement au niveau du pouvoir et de l'économie, qui se dirige vers  la satisfaction des besoins du peuple. Sans le rôle  dirigeant des partis communistes et ouvriers de la classe d'avant-garde, la classe ouvrière, les peuples seront vulnérables à la confusion, à l'intégration  au système  et à la  manipulation par les forces politiques qui représentent les monopoles, le capital financier et l'impérialisme.

 

D'importants réajustements dans le rapport de force  international  sont en cours. Il y a la poursuite de  l'affaiblissement relatif de la position des USA, la stagnation  productive générale  dans la plupart des économies capitalistes avancées et l'émergence de  nouvelles puissances d'économies mondiales  notamment la Chine. La tendance à la croissance des contradictions se renforce, entre les centres impérialistes, et de ces derniers avec les économies dites  émergentes.

 

L'agressivité impérialiste s'intensifie. Il y a déjà plusieurs zones  de tension et de guerres et elles se multiplient: en Asie et Afrique, au Moyen-Orient avec l'agressivité accrue d'Israël particulièrement contre le peuple Palestinien. En même temps nous constatons  la montée des forces néo Nazies et xénophobes en Europe, les interventions aux multiples formes, des menaces et une offensive    contre les mouvements populaires et les forces politiques progressistes en Amérique Latine. La militarisation se renforce. Le risque d'une conflagration générale à un niveau régional devient encore plus grand. Dans ce sens, sont fondamentaux,  l'élargissement  et le renforcement du Front social et politique anti-impérialiste et les luttes pour la paix dans le sens de l'éradication  des causes des guerres impérialistes .

 

Il y a deux voies de développement:

           - la voie capitaliste, la voie de l'exploitation des peuples qui est à l'origine  des graves périls de guerres impérialistes, des menaces aux droits des travailleurs et aux droits démocratiques des peuples

           -et la voie de la libération avec des possibilités immenses pour les intérêts des travailleurs et des peuples, pour la réalisation de la justice sociale, la souveraineté des peuples, la paix et le progrès. La voie des luttes des ouvriers et des peuples la voie du socialisme et du communisme, qui est nécessaire historiquement.

 

Grâce  à la contribution décisive des communistes et au mouvement syndical à l'orientation de classe , aux luttes des travailleurs en Europe dans le monde entier qui se sont davantage renforcées. L'agressivité impérialiste continue de rencontrer une résistance populaire résolue au Moyen Orient, en Asie, en  Afrique et en Amérique Latine.Cette réalité, au côté de l'expérience davantage  accumulée  particulièrement en Amérique Latine, les luttes et processus qui ont lieu démontrent les possibilités de résistance, de la lutte de classe, afin que les peuples accomplissent des pas en avant pour gagner du terrain en infligeant des coups  à l'impérialisme quand ils ont pour  buts le renversement de la barbarie impérialiste.

 

Nous saluons les luttes des travailleurs et des peuples et constatons  le besoin de les renforcer davantage. Les conditions exigent l'intensification de la lutte de classe, de la lutte de masse idéologique et politique dans le but de gêner les mesures anti-peuple et de favoriser les buts de la lutte qui vont à la rencontre des besoins contemporains des peuples; elles exigent une contre attaque organisée des travailleurs pour des ruptures anti-monopoles et anti-impérialistes, pour le renversement du capitalisme en mettant fin à l'exploitation de l'homme par l'homme.

 

Aujourd'hui les conditions sont mûres pour la construction de larges alliances sociales anti-monopoles et anti-impérialistes, capables de vaincre  l'offensive et l' agression  impérialistes aux formes multiples et de combattre pour le pouvoir et la mise en oeuvre de transformations profondes,radicales, révolutionnaires.  L'unité de la classe ouvrière, l'organisation et l'orientation de classe du mouvement ouvrier sont des facteurs fondamentaux qui assurent la construction des alliances sociales  effectives avec la paysannerie; les couches moyennes urbaines, les mouvements  des femmes et  de la jeunesse.

 

Dans cette lutte le rôle des partis communistes et ouvriers au niveau national, régional et international et le renforcement de leur coopération sont indispensables. L'activité commune coordonnée des Partis communistes et ouvriers, des organisations de la jeunesse communiste et des organisations anti-ipérialistes dans lesquelles les communistes ont une importante contribution constitue l'un des éléments les plus fiables pour l'extension de la lutte anti-impérialiste et le renforcement du front anti-impérialiste.

 

La lutte idéologique du mouvement communiste est d'une importance vitale pour défendre et développer le socialisme scientifique,  repousser l'anticommunisme contemporain,  affronter l'idéologie bourgeoise, les théories anti-scientifiques et les courants opportunistes qui rejettent la lutte de classe; pour combattre le rôle des forces de la social-démocratie qui défendent et appliquent les politiques anti-peuples et pro-impérialistes en soutenant la stratégie du capital et de l'impérialisme. La compréhension du caractère des devoirs de la lutte pour l'émancipation sociale, nationale de classe, pour la promotion claire de l'alternative socialiste requiert la contre offensive idéologique du mouvement communiste.

 

Le renversement du capitalisme et la construction du socialisme constituent une nécessité impérative pour les peuples. Au vu   de la crise du  capitalisme et de ses conséquences, les expériences internationales et la pratique de la construction socialiste prouvent la supériorité du socialisme . Nous soulignons notre solidarité avec les peuples qui luttent pour le socialisme et sont engagés dans la construction du socialisme.

 

Seul le socialisme peut créer les conditions de l'éradication des guerres, du chômage,de la faim, de la misère, de l'ignorance, de la précarité  pour des centaines de millions de personnes, la fin de la destruction de l'environnement. Seul le socialisme crée les conditions du développement satisfaisant les besoins contemporains des travailleurs.

 

Ouvriers,  paysans,  travailleurs urbains et ruraux,  femmes,  jeunes, nous vous appelons à lutter ensemble pour mettre un terme  à la barbarie capitaliste. Il y a un espoir, il y a  une perspective. L'avenir appartient au socialisme.

 

LE SOCIALISME EST L'AVENIR !

 

Athènes le 11 décembre 2011