Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

27 novembre, grève générale de 24 heures en Grèce avec pour mot d'ordre: "Nous briserons les chaînes de l'esclavage contemporain."

Publié le 29 Novembre 2014 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Le 27 novembre 2014, la grève générale de 24 heures  fut marquée par des manifestations de masse dans de nombreuses villes de Grèce. A l'appel du "FRONT MILITANT DE TOUS LES TRAVAILLEURS" (PAME) les ouvriers, des artisans, les femmes, les retraités, les immigrés, les élèves des écoles et les étudiants se sont mobilisés pour le combat. 

 

Le PAME a organisé des dizaines de rassemblements des grévistes dans les principales villes de Grèce.

 

Des milliers de manifestants se sont rassemblés dans le centre d'Athènes et ils ont marché ensuite vers le parlement grec. Une délégation de la Fédération Syndicale Mondiale à participé à la manifestation des grévistes. 

 

Glota Tavoukari, Président de la Fédération des ouvriers de l'Industrie pharmaceutique et membre du Secrétariat exécutif du PAME  fut l'orateur principal du rassemblement de la grève du PAME. Il a appelé :

 

*A l'organisation des ouvriers dans des unions syndicales fortes et à l'augmentation substantielle des salaires partout :

 

* La signature d'un accord national salarial avec un retour au salaire minimum de 751 euros, comme base minimum pour l'augmentation des salaires les plus bas. 

 

* de revenir aux salaires minima couverts par les accords sectoriels du travail au niveau de 2009. Les atroces privations salariales de 586 et de 511 euros doivent être abrogées. 

 

* Pas un seul ouvrier sans un accord collectif du travail. Il doit être mis un terme au supplice des contrats individuels. Toutes les lois anti-ouvrières qui attaquent les accords collectifs du travail doivent être abrogées. 

 

* Des relations stables de travail doivent être restaurées. 

 

*Abrogation de toutes les lois qui s'attaquent aux droits à la sécurité sociale  et qui réduisent la couverture de la sécurité sociale et les pensions de retraite. 

 

* Une indemnisation  de toutes les pertes et un état de pleine garantie de toutes les pensions et des acquis. 

 

* Les besoins financiers de la Sécurité Sociale doivent être couverts par l'Etat et les grands employeurs.

 

* Une pension de retraite d'un minimum de 600 euros.

 

* Pas un travailleur sans une couverture de sécurité sociale.

 

* Une restauration immédiate des 13 ème et 14 ème pension de retraite.

 

* Un terme au cauchemar du chômage.

 

* Des acquis complets pour les chômeurs pendant la durée complète où ils sont sans emploi. Les acquis des chômeurs doivent atteindre 600 euros. 

 

* La période de chômage doit être reconnue pour le calcul des pensions sans aucune limite ultérieure pour les chômeurs. L'Etat et les employeurs doivent payer pour cela. 

 

* Le marché esclavagiste du programme de l'emploi doit être aboli. "

 

En même temps, le représentant du PAME a critiqué l'attitude de la direction de la GSEE et de l'ADEDY  qui entretiennent le point de vue du consensus, du compromis, de la collaboration de classe et il a ajouté que le PAME rejette la théorie de la collaboration de classe en insistant en ces termes  :

 

"Nous rejetons l'illusion que si les gestionnaires du gouvernement changent, alors le système d'exploitation deviendra plus humain et la situation changera. L'espérance en plaçant un espoir dans des changements gouvernementaux ont prouvé qu'ils ne ramèneront pas les acquis. L'inertie, les retards créent de nouveaux reculs, de nouvelles pertes et consolident la pauvreté et la misère. Les promesses des gouvernements  d'aujourd'hui et de SYRIZA pour des miettes montrent que leur  stratégie est unifiée, qu'ils protègent les richesses des groupes capitalistes, donnent un élan à leurs plus grands profits et prodiguent des promesses creuses aux ouvrier."

 

L'orateur appelé à la lutte pour "le seul et nécessaire  objectif réaliste qui est que la richesse créée doit retourner à ceux qui la produisent, à nous. Elle devrait être destinée  à la satisfaction des besoins contemporains des ouvriers et des couches populaires. De cette façon   nos rêves  peuvent devenir des cauchemars pour nos exploiteurs."

 

 

Déclaration de D. Koutsoumpas, secrétaire général du CC de KKE

 

DImitris Koutsoumpas, le secrétaire général du CC du Parti communiste de Grèce qui participait à la mobilisation d'Athènes a fait la déclaration suivante: 

 

" Le KKE protégera les couches populaires pauvres de toutes ses forces. Cette situation ne peut être tolérée plus longtemps, personne ne peut davantage  vivre de miettes. Le KKE consacrera  toutes ses forces pour le regroupement du mouvement populaire des ouvriers, afin de changer le rapport des forces- le très négatif rapport des forces- à l'intérieur du mouvement ouvrier, dans les élections syndicales, dans les élections politiques, contre tous ces dirigeants qui minent la lutte du peuple et la participation du peuple. De la sorte, nous pouvons construire une large alliance sociale populaire  contre les monopoles, pour des changements radicaux et le renversement y compris au niveau du pouvoir."