Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Bataille contre les politiques anti-populaires et l'Union Européenne

Publié le 18 Juin 2014 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Ci-dessous nous publions l'interview accordé au journal "Riktpunkt", organce central du Parti communiste de Suède, par Elisseos Vagenas, membre du comité central du Parti communiste de Grèce et responsable de la section des relations internationales : 

 

Riktpunkt: Quel est le résultat final de l'élection  pour KKE?

 

KKE: Initialement  permettez-nous de dire quelques mots sur la scène politique et les forces qui ont pris part à ces élections. 43 partis et 1299 candidats ont participé aux élections législatives de l'UE pour les 21 sièges dont  dispose la Grèce  au Parlement de l'UE (1 de  moins en comparaison avec les  élections de 2009). 59,9% de l'électorat a participé aux élections et il s'est créée une atmosphère de polarisation entre les deux nouveaux pôles bourgeois. D'une part, la  Nouvelle Démocratie '(ND) a cherché  des suffrages afin, comme elle l'a déclaré, afin qu' "Il n'y ait pas d'instabilité et de déraillement dans la sortie de la crise". D'autre part, la nouvelle social-démocratie, Syriza, a essayé de transformer  les élections en un "référendum", afin qu'il puisse apporter une preuve d' une progression  significative pour  dépasser le dynamisme des partis au pouvoir. 

 

Avec le slogan "nous votons le 25 afin qu'ils s'en aillent  le 26", Syriza s'est fixé comme objectif la victoire aux élections législatives de l'UE afin que le gouvernement  démissionne et  qu'il convoque des élections législatives anticipées.

 

Dans ces conditions politiques difficiles, lorsque les partis bourgeois ont promu de faux dilemmes pour les travailleurs, le KKE a obtenu une progression de  (+1,6%), par rapport aux élections de 2012 et a reçu 347 467 voix , soit 6,1% des votants (+ 70 000 Voix).

 

Le conservateur ND a obtenu 22,7% (- 7%) et le PASOK social-démocrate, qui a participé aux élections avec la coalition "Olive Tree" ("L'arbre vert")  a obtenu  8% (- 4%). La «gauche démocratique», qui, durant une période a  participé au gouvernement de la ND et du PASOK, a été écrasée en obtenant  1,2% (-5%).

 

Le parti de droite "Grecs indépendants", qui n'a endossé  aucune responsabilité gouvernementale, a perdu 4% en  recueillant 3,46% des suffrages exprimés. Une partie des pertes de ces partis est allée à la nouvelle formation « LA  RIVIÈRE», qui a émergé avec des slogans vagues et sales. Elle a recueilli  6,5%, tandis qu'une autre partie s'est portée sur  le parti nazi "Aube dorée" qui maintient un pourcentage élevé de 9,4%.

 

SYRIZA a obtenu 26,58% et a émergé comme le premier parti. SYRIZA cherche à remplacer le principal  parti social-démocrate, le PASOK, qui est maintenant dans un état très affaibli. Cependant, il a aussi  enregistré des pertes par rapport aux élections de 2012 (environ  150 000 voix). Il n'est pas parvenu  à dépasser le pourcentage de 2012 (26,9%).

 

Les 34 autres partis qui ont participé aux élections ne dépassent pas le seuil électoral de 3% et n'ont pas de représentant élu au Parlement européen; Au total, ils ont recueilli environ 17% des voix.

 

Le KKE a deux représentants réélus au Parlement européen. Ce résultat revêt une signification particulière parce que la ligne politique du KKE est une ligne de conflit contre la voie capitaliste de développement et l'UE impérialiste, la classe bourgeoise  et les partis qui servent ses intérêts. Le KKE a présenté le cadre qui correspond aux intérêts du peuple: le désengagement de l'UE et l'annulation unilatérale de la dette, avec le pouvoir populaire des ouvriers et la socialisation des moyens de production concentrés. Ce cadre a été attaqué par tous les moyens à la disposition des bourgeois et  des partis opportunistes, par les mécanismes de l'Etat bourgeois. Cependant, il a jeté les bases de la progression  des revendications de la population, pour  la compréhension de la nature de classe du système d'exploitation et de l'alliance prédatrice impérialiste.

 

En outre, le KKE a obtenu des résultats remarquables aux élections municipales et régionales qui ont eu lieu dans la même période. Dans les 13 régions du pays il a enregistré une progression en obtenant 8,8% et 498 573 voix. Ses votants ont augmenté  dans 214 municipalités. Dans 50 municipalités  son pourcentage dépasse 10%. En outre, il a remporté  quatre municipalités, en obtenant la majorité des élus au conseil municipal: dans la municipalité de Patras (3ème plus grande ville), dans la municipalité de l'île d'Ikaria et dans deux municipalités à Athènes, Petroupolis et Haidari.

 

En outre, le KKE a  31 conseillers élus  dans les régions et plus de 400 conseillers dans les municipalités sans que soit pris en compte les conseillers élus dans les conseils de district.

 

Riktpunkt: Quelles sont les principales raisons du succès de l'élection?

 

KKE: Des milliers de membres et amis du parti et de  KNE (Jeunesse communiste), les personnes qui coopèrent avec le parti se sont battus pendant la bataille des élections. Ils ont uni leurs forces avec le parti  et ont contribué au renforcement du KKE. Ce résultat positif aurait été impossible sans cette mobilisation massive qui a pu se traduire en des  milliers de rassemblements, de réunions et autres activités au cours de la période électorale.

 

En outre, il faut noter qu'aujourd'hui une partie du peuple travailleur voit plus clairement qu'en  2012 la raison pour laquelle le KKE a rejeté l'éventualité de former un «gouvernement de gauche» comprenant  Syriza et  KKE  pour  gérer aujourd'hui  le pouvoir des monopoles.

 

L'évaluation du KKE est que la participation des partis communistes dans les gouvernements de la gestion bourgeoise n'a pas contribué à la satisfaction des besoins de la population. Au contraire, il a été utilisé pour l'imposition de mesures anti-populaires. Ces partis ont été assimilés au système; en effet, ils ont soutenu des interventions militaires.

 

Je souhaiterai  que nous gardions à l'esprit que les partenaires de SYRIZA en Italie et en France ont fait partie des gouvernements de centre-gauche quand, il y a exactement 15 années, l'OTAN massacrait le peuple de  Yougoslavie et ces pays avaient été transformées en une plate-forme d'atterrissage pour les bombardiers de l'OTAN ...

 

Il ya des exemples récents de la France et de l'Italie.  Plus récent, l'exemple de Chypre, avec la participation de l'AKEL au sein du gouvernement, est caractéristique de l'utopie que la crise peut être arrêtée de cette manière ou qu'elle peut être gérée en faveur du peuple. Et ce fait est véridique et est indépendant des bonnes intentions de certains.

 

Les résultats peuvent être spectaculaires. Le capitalisme n'est pas une question avec laquelle on peut rire; vous aurez à le combattre dans le but de le renverser si non   il vous absorbera.

 

Cette expérience met en évidence l'importance de la décision du KKE à ne pas devenir complice, avec  sa participation à un gouvernement, de la  gestion  des intérêts du capital. Cette fois, cette expérience a été utile, compte tenu de l'évolution de la crise capitaliste à Chypre et la réduction  des illusions envers Hollande en France.

 

Bien sûr, le KKE ne refuse pas de prendre des responsabilités gouvernementales. Pourtant, il reste ferme sur ses principes; il combat  contre le raisonnable des sauveurs du sommet; il croit que le peuple a la force de se battre pour le pouvoir populaire. Dans ces conditions, notre parti s'acquittera de ses responsabilités dans la gouvernance du pays avec la classe ouvrière et les couches populaires.

 

Riktpunkt: Comment a  agi KKE  avant l'élection?

 

KKE:  Le travail quotidien constant des communistes concernant tous les problèmes du peuple avait précédé les élections. Cela est allé des luttes relatives aux prix imposés aux agriculteurs pour la vente de leurs oranges jusqu'à la résistance au bradage des unités d'énergie de la société nationale d'électricité. De l'organisation de la lutte contre le temps de travail non rémunéré dans les grandes entreprises à la nécessité de prendre des mesures pour soulager les chômeurs, de la lutte contre la dégradation des services de santé publique à l'opposition à la restructuration catastrophique dans les secteurs de l'agriculture et de l'élevage promue par les gouvernements anti-populaires de UE. Depuis les changements tous les trois heures,  tous les quarts d'heures et la flexibilité dans l'ensemble  des relations du travail  qui sont en pleine expansion à la poursuite  des fermetures  imposées aux travailleurs indépendants. De l'incertitude que la nouvelle  génération expérimente et qui voit son avenir  détruit aux retraités dont les revenus se réduisent. Le KKE était en première ligne de la lutte concernant ces questions et bien d'autres. Le KKE, les communistes se battent afin que personne ne soit laissé isolé dans la crise, afin de  renforcer la solidarité de la population pour le logement, l'électricité, la nourriture, l'éducation. Le KKE consacre ses forces à renforcer l'Alliance du peuple, qui, aujourd'hui, dans sa phase initiale, est exprimée par la lutte commune du PAME dans le mouvement ouvrier,  de PASY qui rassemble les agriculteurs pauvres et moyennes, de PASEVE qui rassemble les travailleurs indépendants, de MAS dans le mouvement étudiant, OGE qui rassemble les femmes des familles des couches populaires. En intervenant sur tous les problèmes, ces forces présentent une perspective . Dans le même temps, le KKE détient une boussole durable pour le renversement de la barbarie capitaliste. Il expose les futiles efforts de tous les partis qui visent à humaniser l'UE, à transformer le loup en agneau. Il favorise la seule solution en faveur du peuple: le désengagement de l'UE et de l'OTAN, avec le pouvoir populaire de la classe ouvrière  et la socialisation des des moyens de production, ce qui permettra la planification centrale de l'économie et l'utilisation du potentiel productif pour  la satisfaction des besoins actuels du peuple.

 

Une partie importante des travailleurs, une fraction plus nombreuse que ceux qui votent pour nous, apprécie l'activité des communistes, ainsi que la position inébranlable du KKE, la clarté de sa cohérence  idéologique et politique. Une partie de cette évaluation positive a été exprimée lors des élections.

 

Enfin, le fait que le KKE a mené la lutte d'une manière unifiée dans tout le pays contre les politiques anti-populaires  a contribué au résultat positif. Cette lutte unifiée concernait les politiques anti-populaires qui sont issues des conseils régionaux, municipaux, ainsi que l'opposition à  celles du parlement de l'UE ou de l'UE. Nous avons appelé le peuple à soutenir le KKE partout, et ainsi  une forte opposition des ouvriers a pu se produire, indépendamment du gouvernement en place.

 

Riktpunkt: Pourquoi KKE participe-t-il à l'élection du Parlement européen?

 

KKE: Le KKE participe aux élections législatives de l'UE, exactement  pour les mêmes raisons quand il  participe aux élections du parlement national. Lénine, la généralisation de l'expérience de la Révolution d'Octobre en 1917, ainsi que, en 1905, a formulé des tactiques révolutionnaires du parti en ce qui concerne le parlement bourgeois. La participation du parti aux élections bourgeoises et sa présence dans le parlement doivent servir son activité extra-parlementaire, sa stratégie: «Cette participation aux élections parlementaires et dans la lutte à la tribune parlementaire est une obligation du parti   du prolétariat révolutionnaire spécifiquement  dans le but d'éduquer les couches arriérées de sa propre classe ». [1]

 

 En tant que parti, nous ne croyons pas  que le capitalisme peut être modifiée et que la nouvelle société communiste-socialiste sera construite par le parlement bourgeois, les élections bourgeoises, par la formation de "gouvernements de gauche". En effet, grâce à notre étude de l'histoire du parti et du mouvement communiste international, nous sommes arrivés à certaines conclusions et nous critiquons  la stratégie qui a prévalu dans le mouvement communiste international après la 2ème guerre mondiale, relative à une «voie pacifique au socialisme»,  ainsi que le soi-disant «euro-communisme", qui a semé une pléthore d'illusions à savoir que le capitalisme peut être transformé en socialisme par les élections,  par les institutions bourgeoises et l'amélioration des constitutions et des lois bourgeoises.  En 1996,nous avons abandonné ce point de vue et celui  des étapes conduisant au socialisme. Nous considérons que la révolution en Grèce sera socialiste. Dans notre programme, nous décrivons les aspects fondamentaux des tâches du parti pour la préparation du facteur subjectif de la perspective de la révolution socialiste, même si le moment précis de sa manifestation est déterminée par des conditions objectives préalables, la situation révolutionnaire.

 

En bref, nous pouvons dire que nous luttons pour la formation de l'Alliance populaire, qui unira la classe ouvrière, les couches petites bourgeoises urbaines et rurales dans une direction anti-monopoliste et anti-capitaliste et qui dans des conditions d'une situation révolutionnaire sera transformée en un Front populaire révolutionnaire des ouvriers qui va entreprendre la construction de la nouvelle société.

 

Toute l'activité et le travail parlementaire au Parlement national et au parlement de l'UE doivent servir notre objectif stratégique. L'accent doit être mis sur les usines, les lieux de travail avec une  intervention très particulière  afin d'organiser la lutte des travailleurs.

 

Plus précisément, notre participation au parlement de l'UE aide le KKE:

 

A) à avoir une image claire des mesures anti-populaires qui sont décidés par ce centre impérialiste. L'écrasante majorité des lois et des mesures sont maintenant présentées dans le parlement de l'UE et par la suite sont transmises aux parlements nationaux.

 

B) à orienter sur une base de classe le parti, le mouvement syndical, et les autres rassemblements anti-monopole anti-capitalistes afin d'organiser  en temps opportun  la lutte des travailleurs contre les mesures anti-populaires de l'UE et des gouvernements bourgeois.

 

C) La participation aux élections législatives de l'UE offre la possibilité de promouvoir ses positions de manière détaillée sur toutes les questions concernant les travailleurs, à faire la lumière sur les causes de la crise capitaliste, à exposer le caractère anti-populaire de l'UE, à entrer en conflit avec la bourgeoisie et des vues opportunistes etc

 

D) La participation au parlement de l'UE est une plate-forme de l'intervention, la clarification apportée aux travailleurs pour  la promotion des positions du KKE.

 

E) Il fournit des moyens supplémentaires (politique, financier) qui sont utilisés par notre parti pour la coordination de l'activité des partis communistes et des travailleurs  de l'Union européenne qui sont en rupture avec l'Union européenne,  qui ne participent pas à ce que l'on appelle les «partis européens» établis par l'Union européenne, mais  qui participent à une nouvelle forme de coopération régionale, «l'initiative européenne communiste".

 

Le KKE encore  récemment  participait  au groupe de la Gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique (GUE / NGL). Cependant, après l'abolition de son caractère confédéral par le soi-disant "Parti de la gauche européenne" et parce qu'aujourd'hui les conditions n'existent pas pour la création d'un groupe communiste au parlement de l'UE, nous avons décidé que les députés du KKE ne rejoindront aucun groupe parlementaire, car tous les groupes existants ont maintenant la bénédiction et le soutien de l'UE dans leur ligne politique principale. Pour en savoir plus sur ce problème, vous pouvez vous référer à la récente déclaration du CC de notre parti.

 

Riktpunkt: les communistes au Parlement peuvent-ils changer l'Union européenne?

 

KKE: Il est clair qu'ils ne le peuvent pas! De la même manière qu'ils ne peuvent pas changer leurs pays en participant aux parlements nationaux bourgeois! Nous avons déjà expliqué pourquoi nous participons, cependant, sur la position de certains autres PC sur cette question, permettez-nous de noter également les éléments suivants:

L'objectif de la participation des communistes aux élections bourgeoises et dans les parlements bourgeois est leur utilisation pour les besoins de la propagande et le travail politique contre le pouvoir du capital, les gouvernements et les partis politiques, ainsi que contre les partis opportunistes.

 

La participation des communistes dans les parlements ne devrait pas favoriser les illusions quant à leur rôle, mais au contraire  les présenter comme des organes de pouvoir du capital. C'est ce que le KKE a fait de bien  dans le cas du Parlement de l'UE. En tout cas, le KKE est le seul parti politique fort en Grèce qui expose ouvertement le caractère réactionnaire de l'UE et qui soutient le désengagement de l'UE et toute forme d'alliance impérialiste.

 

Dans le même temps, nous affirmons que l'abstention, sans sous-estimer sa base politique comme une tendance et un choix, empêche surtout la récupération et  la relance du mouvement qui est aujourd'hui plus nécessaire que jamais. Nous ne doutons pas qu'une partie des personnes  qui ne vote pas considère qu'elle exprime de cette manière son mécontentement envers l'UE et la mise en place de la politique intérieure. Cependant, nous estimons que l'abstention conduit les travailleurs soit à la passivité ou par ailleurs  à l'étreinte idéologico-politique des bourgeois, des opportunistes et même  des forces nationalistes et fascistes.

 

Si l'abstention pourrait entraver l'adoption de mesures anti-populaires, alors l'abstention  qui a atteint au cours des dernières années 55-60% aux  élections législatives de l'UE  aurait du bloquer l'UE dans l'élévation de l'âge de départ à la retraite, 70 ans pour les hommes et 65 pour les femmes, de l'assassinat des  peuples d'Afrique, de la mise en oeuvre des interventions et des massacres, comme c'est le cas aujourd'hui en Ukraine.

 

Nous évaluons que non seulement l'abstention n'est pas nécessaire, ne peut pas fournir des résultats, quand  il faut beaucoup plus d'activité. Même si les partis bourgeois disent que l'abstention les  «trouble, cela ne changera pas leurs esprits , ne changera pas  leur ligne politique.

 

Nous avons des besoins pour être plus organisés  et plus combatifs sur les lieux de travail, dans les bureaux, dans les entreprises, dans les rues, dans la lutte de tous les travailleurs, des agriculteurs, des artisans, dans  les institutions de l'éducation,  sur les lieux de travail où  se trouvent les jeunes. Et les formes parlementaires de l'activité, telle que la participation aux élections parlementaires de l'UE et au Parlement de l'UE, doivent être utilisés dans ce sens.

 

Riktpunkt: Vous souhaitez ajouter autre chose?

 

KKE: la réalité démontre que l'UE, le centre impérialiste européen, n'a jamais servi le bien-être des travailleurs. Il a toujours été l'outil du grand capital européen pour augmenter ses profits et assurer sa domination.

 

Il ne peut donc être radicalement modifiée et ne peut pas devenir «pro-peuple». Les attentes renforçant un changement en faveur des peuples à travers un changement de président de la Commission sont frauduleux.

 

L'intérêt des peuples est de lutter pour changer la situation, changer le rapport des forces, pour l'Europe du socialisme, qui permettra de sauvegarder le droit au travail, les droits sociaux et la sécurité sociale, le revenu, l'avenir des travailleurs .

 

Nos partis défendent les intérêts de la classe ouvrière. Nous luttons contre les mesures anti-populaires qui sont imposées par les gouvernements et l'Union européenne de réduction des salaires et des pensions, de suppression  du travail, des droits à la  sécurité sociale,  à la marchandisation de la santé, de l'éducation, du bien-être, à la destruction de l'environnement , à la suppression des droits et des libertés démocratiques. Nous luttons contre l'UE, qui tente de surmonter la crise au détriment des peuples. Nous condamnons l'anti-communisme, la répression, la restriction des droits souverains.

 

Les partis communistes et ouvriers  qui luttent contre l'UE et la voie capitaliste de développement doivent coordonner et  développer encore dans l'avenir leur activité pour une Europe de la prospérité pour le peuple, avec  la paix, la justice sociale et les droits démocratiques, pour une Europe du socialisme.

 

(1) V.I Lénine: "Le gauchisme communiste, un désordre infantile"