Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Ce que requiert l'unité du mouvement communiste international et ce qui n'est pas fourni

Publié le 16 Avril 2014 par Lien-pads in 12- RENCONTRES DES PARTIS COMMUNISTES ET OUVRIERS

Giorgos Toussas,  membre du comité central de KKE et du Parlement européen, a participé, samedi 5 avril à Rome,  à un événement international du Parti communiste d'Italie. Dans son discours qui suit il a déclaré: 

 

 

" Chers  camarades, 

 

"Nous voulons vous remercier de nous avoir invité à cet événement pour la présentation à Rome de "la Revue Internationale communiste". 

 

" La RIC a émergé dans une période quand le mouvement communiste international s'est trouvé lui même dans un état de retraite, dans la période qui a suivi la victoire de la contre-révolution en URSS et dans les autres pays socialistes de l'Est et du Centre de l'Europe. Elle a émergé à une période où le mouvement communiste faisait face à des questions nouvelles au sujet du développement contemporain de la lutte de classe. 

 

"Vous pouvez savoir que le Parti communiste de Grèce KKE a fait de nombreux efforts pendant plus de 20 années et il a eu à s'occuper  systématiquement de la coordination et de l'activité commune du mouvement communiste d'une manière  aussi efficace que possible. Le résultat de cet effort fut l'instauration des Rencontres Internationales des Partis communistes et ouvriers qui furent couvertes et soutenues par des dizaines de partis. Dans notre région nous avons aussi contribué à des réunions des partis communistes des Balkans, des partis communistes de la Méditerranée orientale et  aussi bien également des réunions des Paris communistes européens ainsi qu' aux thèmes des réunions. Nous avons développé des relations bi-latérales étroites avec des dizaines de Partis communistes. Il y a cinq mois, 28 partis communistes et ouvriers d'Europe ont fondé sur invitation de KKE, "l'initiative des Partis communistes et ouvriers d'Europe", une forme nouvelle de la coopération régionale des partis communistes. 

 

" A notre dernier congrès qui a eu lieu en 2013 notre Parti a estimé que la situation dans le mouvement communiste international est caractérisée par une crise idéologique- politique et organisationnelle. Nous croyons que cette estimation reste valable. Cette faiblesse est exprimée dans les conditions de la crise capitaliste mondiale, de l'aiguisement des contradictions entre impérialistes  qui se manifestent elles-mêmes par les guerres et les interventions mais aussi par des processus sérieux à l'intérieur des unions impérialistes telle que l'UE. Dans ce cadre nous pouvons voir des développements sans précédent  que nous n'avons pas vu au cours des 50 dernières années, des développements qui ont été accompagnés par une guerre généralisée contre les droits et les acquis des travailleurs. 

 

"Cette situation crée des devoirs croissants pour les partis communistes. Même plus que cela, quand dans une série de régions les forces de l'opportunisme se mettent à attaquer l'histoire, les traditions et les principes du mouvement communiste international. 

 

" Le dit Parti de la Gauche Européenne (PGE) a été fondé en Europe avec la participation de certains partis communistes par dessus tout ceux qui dans le passé ont suivi le courant dénommé eurocommunisme. Objectivement, la présence du PGE constitue, sans tenir compte de choix  et de déclarations subjectifs, l'acceptation de la légitimité bourgeoise, la négation de la théorie du socialisme scientifique,  des traditions communistes et de l'expérience des révolutions socialistes du 20 ème siècle. Le PGE promeut l'assimilation du mouvement ouvrier aux structures de l'Union Européenne alors qu'en même temps il cherche l'extension de son activité dans diverses réseaux  au Moyen Orient, en Afrique, dans l'ancienne URSS et en Amérique Latine. 

 

" La dénommée logique des "étapes" vers le socialisme cause encore un grand dégât. Cette opinion est liée à la participation des Partis communistes dans les gouvernements bourgeois sur le terrain de la société capitaliste. Ainsi, le mouvement communiste fournit une jaquette de sauvetage au capitalisme et au système bourgeois et devient un appendice de la sociale-démocratie au nom de "l'unité de la gauche". Cette opinion qui traite le socialisme de chimère, comme quelque chose qui existera toujours à l'horizon mais sera toujours hors d'atteinte. Elle piège la lutte de la classe ouvrière à l'intérieur du système. Le résultat, la classe ouvrière lutte pour la correction et non pour le renversement du système.  Davantage encore, il critique le Parti communiste de Grèce (KKE) et les autres partis qui promeuvent l'actualité et la nécessité du socialisme comme des sectaires en dépit du fait que dans notre pays il y a des milliers de travailleurs, de chômeurs, de paysans, d'artisans qui se rassemblent derrière l'orientation du KKE et sur cette base ils sont dans les rues, pour lutter contre les mesures anti-peuple, ils renforcent leur unité contre les monopoles et le capitalisme, ils contribuent à la maturation du facteur subjectif pour prévenir les mesures anti-peuple et renverser la barbarie capitaliste. 

 

Chers camarades, 

 

"La question des "étapes", actuellement la question du caractère de la révolution imminente, est liée à l'analyse de la réalité que chaque parti fait. Le KKE demeure fidèle à la perception léniniste de l'impérialisme. Il s'oppose clairement à toutes les unions impérialistes , puisqu'elles sont construites avec les matériaux des monopoles, du profit capitaliste et de la compétition entre impérialistes. 

 

" Aujourd'hui plusieurs partis communistes expriment leur loyauté au Marxisme-Léninisme mais, malheureusement, ils ont abandonné son contenu quand ils ont à faire avec des questions comme l'impérialisme, les unions entre Etats, les dits "pays émergents", l'attitude envers la sociale-démocratie, le centre-gauche, l'opportunisme, l'attitude au sujet de la possibilité d'utiliser toutes les formes de lutte dans le but de faire face successivement à la violence capitaliste, l'intervention impérialiste. Ils sèment les illusions parlementaires, ils rejettent le socialisme que nous connaissons. Ils encouragent les vues erronées sur les "modèles" de socialisme, quelque chose qui mène à la négation des lois scientifiques de la révolution et de la construction socialistes. 

 

" Comme vous le savez, notre parti a pris une position sur ces questions et sur d'autres, que nous ne pouvons pas présenter dans le cadre de ce discours.

 

" Notre parti estime qu'il est nécessaire de créer un pôle discret du mouvement communiste, une forme discrète de coopération et de coordination au niveau international et régional qui va aussi  loin  derrière les formes qui ont été accomplies avec les Rencontres internationales des Partis communistes et ouvriers. 

 

" Dans cette direction, nous avons  contribué à la décision d'établir la "Revue internationale communiste". Selon la "déclaration d'Istanbul la RIC est basée sur une vue commune, qui a été acquise à un degré ou à un autre, au sujet des principes du Marxisme-léninisme, prolétariens, de l'internationalisme, de la nécessité de la révolution socialiste et de la construction de la société socialiste. 

 

"Ce journal n'est plus seulement un journal d'information  ou un journal qui sert à des échanges d'opinions. A côté, cet objectif est servi par d'autres publications. Comme il est mentionné dans la déclaration d'Istanbul il est un journal qui développe le dialogue et la réflexion sur des bases idéologiques et politiques spécifiques données. Il est une ouverture:

 

* Pour la défense d'une opération scientifique de la nécessité objective pour l'existence d'un parti communiste, du parti d'un nouveau type, c'est à dire, des principes léninistes pour sa fondation  et une opération contre les vues qui encouragent son assimilation et son absorption dans de larges formations opportunistes au nom de "l'unité de la gauche". 

 

* Pour éclairer le rôle de  l'avant-garde dirigeante de la classe ouvrière dans la lutte de classe pour renverser le capitalisme, pour le progrès social , le socialisme, contre la pratique opportuniste et non scientifique  qui substitue à la classe ouvrière un patchwork des forces petites bourgeoises qui sont présentées comme le nouveau sujet révolutionnaire. 

 

* Pour exposer la barbarie impérialiste et contribuer au développement de la lutte contre les Unions impérialistes telles que l'OTAN, l'UE, le FMI, L'OCDE etc..

 

* Pour défendre résolument l'histoire du mouvement communiste et pour apporter l'étude critique plus avancée  de l'expérience historique qui renforcera la lutte constante des partis communistes contre les attaques calomnieuses  anticommunistes des forces capitalistes, des révisionnistes de l'histoire.

 

" Ainsi, nous pourrons dire qu'un chemin a été créé, même si nous n'en sommes encore qu'au début. Il y a de très sérieuses difficultés, mais la question de base est l'importance de cet effort d'être plus profondément compris aussi bien que les demandes qui surgissent pour leur accomplissement , qui doit être consolidé et stabilisé. 

 

Chers camarades, 

 

4 numéros de RIC ont été publiées jusqu'à présent et le 5 ème est en cours de préparation. La processus qui est suivi favorise  la discussion collective des contributions de nos représentants au bureau de la rédaction éditoriale. Il rend possible que la discussion collective fraternelle se soit développé dans les rencontres et que les articles du journal soient  rédigés par  un effort commun. Une telle discussion ne pouvait pas se produire et avoir des résultats positifs dans des rencontres internationales, quand des partis qui y participent ont ouvertement sombré dans le chemin de leur mutation idéologique et politique et leur éloignement des vues universelles Marxistes-Léninistes. 

 

Pas un parti, y compris le KKE, ne peut imposer son opinion, ses analyses aux autres partis. 

 

Néanmoins, nous considérons qu'il est crucial que les approches différentes sur diverses questions ne soient pas dissimulées, mais elles doivent faire l'objet d'un effort constructif pour les surmonter, toujours dans le sens des principes de notre vision universelle. La vision d'une stratégie commune n'est pas donnée. Elle doit être créée. Des conditions préalables pour le développement d'une vision  stratégique commune ne sont pas créées par la dissimulation mais à travers les désaccords révélés et en même temps la réalisation d'un accord politique à un  niveau maximum possible sur les bases  du  Marxisme-Léninisme, de la lutte contre l'impérialisme et l'opportunisme. 

 

L'unité du mouvement communiste international est ce qui est demandé et  ce n'est pas offert. Quand nous disons unité, nous ne voulons  pas dire  l'existence de relations formelles entre les partis communistes, la dissimulation des différences ou la soumission à un schéma de caractère révisionniste et opportuniste au nom de l'unité. Par conséquent, les pas importants qui ont été accomplis dans les 20 dernières années au sujet de la coordination de l'action, des questions de l'expression de la solidarité des partis communistes et ouvriers, le problème de de l'unité du mouvement communistes international demeure,  quand celle-ci a sa condition préalable avant tout la vision stratégique commune, l'acquisition d'une unité idéologie-politique. Une telle unité peut seulement exister dans une  direction pour   surmonter la crise du mouvement communiste international. 

 

La création de la RCI oeuvre dans une direction afin de surmonter la crise. Les messages que nous avons reçus à la fois de l'intérieur de notre pays, et également de l'extérieur des autres partis communistes et des communistes, sont encourageants pour la RCI. Aujourd'hui elle est publiée en sept langues ( Anglais, Espagnol, Russe, Français, Grec, Portugais et Italien). Nous espérons qu'elle sera publiée bientôt en Allemand et en Turc. 

 

Certainement, il y a des questions, où les partis qui  participent à la RCI maintiennent des analyses différentes, nous sommes liés à la programmation et autres documents et il y a parfois des difficultés.  Il y a aussi d'autres questions qu'un parti a pu étudier plus ou ou moins bien. En bref, il y a le phénomène du niveau différent de l'étude théorique de questions diverses, de l'expérience différente sur diverses questions que l'un ou l'autre parti peut avoir; qui participe à la RCI à leur journal théorique. Cela est logique et dans une certaine mesure ne menace pas la poursuite de la RCI. 

 

En aucun cas nous sommes optimistes. Le projet pour l'émergence d'un "pôle communiste" suivra un chemin ou un autre! Parce qu'il est nécessaire pour le mouvement communiste international de retracer une stratégie révolutionnaire commune!

 

Avec ces pensées nous vous adressons nos chaleureuses salutations fraternelles de Grèce, où les communistes oeuvreront une tripe solide bataille électorale en mai: les municipales, les régionales et aux élections pour le Parlement Européen. Le projet de KKE exige un mouvement ouvrier robuste, qui jouera le rôle dirigeant dans la construction de l'alliance populaire. A l'intérieur de cette alliance la classe ouvrière, les paysans pauvres, les artisans, les jeunes et les femmes des familles populaires et les retraités uniront leurs forces contre les monopoles, le capitalisme, dans le but qu'ils émergent comme une force pour le renversement. Le projet politique de KKE se prononce pour la socialisation des moyens de production, la planification centralisée de l'économie, le désengagement de notre pays de l'UE et de l'OTAN, avec  le pouvoir populaire de la classe ouvrière et du peuple. Le renforcement de KKE est au coeur de cet effort dans les syndicats et les autres organisations du mouvement de masse, dans les autorités municipales et régionales, dans le parlement de l'UE et au Parlement".