Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Dans le "champ miné" de la rivalité impérialiste

Publié le 21 Mars 2015 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Le 20 mars 2015, l'article suivant a été  publié par le Parti communiste de Grèce sur le site de solidnet :

 

Tandis que Victoria Nuland, la Secrétaire-adjointe d'Etat US aux affaires européennes et eurasiatiques rencontrait le Premier Ministre, A.Tsipras,  à Athènes, le Ministre-adjoint de la Défense,K.Isychos voyageait à Moscou. 

 

Il devient évident que le nouveau gouvernement a fait un choix de se rapprocher autant que possible de plusieurs centres impérialistes, en jouant la carte d'une valeur stratégique du pays, dans le but d'améliorer la position des monopoles grecs, bien sûr, avec une orientation euro-atlantique stable qui n'a pas changé et en particulier  la "coopération stratégique"  de la Grèce avec les USA. 

 

Le Ministre des affaires étrangères, N.Kotzzias, quand il a informé les membres du comité de la Défense et des Affaires étrangères du Parlement sur des questions relevant de sa responsabilité, il a répété une fois de plus le rôle qu'une "Grèce stabilisée" pourrait jouer dans le combat contre les Jihadistes et pour la protection "des populations chrétiennes au Moyen Orient". L'UE ouvre  la voie pour une nouvelle campagne impérialiste au Moyen-Orient, en utilisant l'activité des Jihadistes comme un prétexte. Caractéristiques furent les décisions du Comité des Affaires étrangères du Conseil Européen à Bruxelles. Des décisions qui portent la signature du Gouvernement grec et également (du  Ministre-adjoint  des Affaires étrangères, Nikos Chountis, qui le représentait). Les décisions de l'UE qui caractérisent une "action militaire" comme "nécessaire" et qui sont dans la ligne des divulgations concernant une campagne imminente au Moyen-Orient et en Afrique du Nord à l'initiative des USA, de l'OTAN et de l'UE, avec comme prétexte l'Etat Islamique". 

 

En même temps, une information pour les Ministères de la Défense et des Affaires étrangères montre que le gouvernement SYRIZA-ANEL  déclare son aptitude (et comme certains analystes le notent son souhait) de contribuer à de telles missions. Parce qu'ils veulent que la Grèce devienne une base avancée pour les plans Euro-Atlantiques, en fournissant immédiatement la base de Suda, qui est un élément crucial d'infrastructure afin de soutenir et de mener des opérations aériennes et navales sur un espace qui s'étend de la Libye , à la Syrie et à l'Irak. 

 

Après ses 45 premiers jours, le nouveau gouvernement a confirmé sa participation à l'OTAN et à toutes ses missions militaires. Il a déclaré qu'il était en faveur d'une coopération stratégique avec les USA et Israël, et il a joint ses forces avec l'UE en imposant  des sanctions contre la Russie et dans la préparation d'une nouvelle guerre impérialiste au Moyen Orient. Le gouvernement, mis à part le fait qu'il maintient des bases et des centres de commandement de l'OTAN, il participe aussi aux "Exercices communs d'entraînement" de l'armée Euro-Atlantique, aux "Exercices de gestion des crises", et à l'application du "Plan de préparation de l'Action de l'OTAN".

 

En même temps que tout cela, le gouvernement dit qu'il est "contre la militarisation de la crise en Ukraine, contre la détérioration des relations , à la fois politiques et économiques, entre l'Europe et la Russie", et il ajoute que nous "devons parler des relations futures Euro-Russes et Greco-Russes qui sont  seulement conduites sans recourir aux sanctions, uniquement  au moyen du dialogue pacifique, qui  nous permettra d'éviter de nouveaux conflits entre l'Est et l'Ouest, une nouvelle Guerre froide, qui peuventt seulement être nocifs pour les peuples européens. 

 

Bien sûr, nul ne peut ignorer, en relation avec cela, les récentes déclarations de V.Nuland, la Secrétaire d'Etat adjointe pour les Affaires européennes et asiatiques , sur les relations entre la Grèce et la Russie:" Nous n'avons pas de problème et nous voulons que la Grèce ait une relation normale avec la Russie(...). Une Relation entre la Grèce et la Russie a été très utile dans le passé au sujet de la transmission de messages clairs. Et j'aimerai que cela continue."

 

Alors la question se pose. Quels sont les objectifs de la coalition gouvernementale SYRYZA-ANEL? et la réponse est "l'amélioration géostratégique " du pays dans la région de l'Est de l'Europe et du Sud-Est Méditerranéen. C'est une région avec des contradictions en cours entre impérialistes et des conflits de l'Ukraine à la Mer noire au Moyen-Orient et à l'Afrique du nord. Donc le gouvernement grec croit que la dite "diplomatie militaire", plus active et " une politique étrangère multidimensionnelle" peuventt faciliter ses négociations avec les créanciers pour la gestion de la dette, bien sûr au profit des capitalistes et des monopoles.

 

Bien sûr, chacun sait que l'adhésion de la Grèce à l'OTAN et à l'UE (un choix stratégique de tous les gouvernements grecs et du présent également), ne sauvegarde pas et ne sauvegardera pas les droits souverains du pays. L'implication  aux  plans impérialistes et aux rivalités internationales qui se poursuit entre bourgeois crée uniquement  plus de dangers pour les personnes.

 

 Il est donc  crucial que les ouvriers, les couches populaires ne soutiennent pas les plans du gouvernement. Ils doivent organiser leur lutte contre les plans impérialistes et la participation de la Grèce qui est promue par le gouvernement de coalition. De la sorte le peuple peut quitter "le champ miné" de la rivalité impérialiste, qui a été placée sur le terrain de la barbarie capitaliste.

 

(Traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)