Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Déclaration commune de Partis communistes et ouvriers pour le 1er Mai 2012

Publié le 30 Avril 2012 par Lien-pads in 12- RENCONTRES DES PARTIS COMMUNISTES ET OUVRIERS

    Déclaration commune de Partis communistes et ouvriers

                                    pour le 1er Mai 2012

 

 

Nous manifestons contre l'exploitation capitaliste et les guerres impérialistes. Pour la satisfaction des besoins contemporains de la classe ouvrière et du peuple!  Pour le renversement du système capitaliste. Pour le pouvoir populaire de classe, le socialisme - communisme.

 

 

Travailleurs et travailleuses!

 

Ouvriers du monde entier !

 

Les partis communistes et ouvriers, qui ont signé cette déclaration, adressent leur message commun à l'occasion de ce crucial Jour de Mai 2012, qui est d'une importance particulière, à un moment où les travailleurs dans beaucoup de pays ont expérimenté les conséquences de la crise capitaliste, les conséquences des guerres et interventions  impérialistes et  l'intensification de l'exploitation capitaliste.

 

Notre message est clair : La classe ouvrière a le pouvoir de renverser la situation d'aujourd'hui. Des millions doivent crier de tous les coins de la planète : pas de sacrifices pour nos exploiteurs. Réveil ouvrier, unité et organisation de partout. Lutte pour le renversement de l'orientation politique anti-peuple, pour la défense de la vie de la famille de la classe ouvrière de la pauvreté et du chômage. Chacun doit lutter pour une vie qui est digne de notre travail et de nos besoins. C'est ainsi que la classe ouvrière devient une force pour le renversement et le pouvoir.

 

Nos partis ont estimé que  :

 

En opposition aux théories bourgeoise et opportuniste, la réalité est que la classe ouvrière n'a non seulement pas disparu, mais elle se développe, augmente, non seulement quantitativement mais qualitativement, en tant que force productive de base, sans tenir compte des changements qui se sont produits concernant sa structure et sa composition en raison des modifications  du processus productif engendré par le progrès technologique. La classe ouvrière est la force motrice du développement social et sa mission historique est l'abolition de la propriété privée des moyens de production, l'exploitation de l'homme dans la direction de la complète éradication des classes. Il n'y a pas d'autre force sociale qui peut remplir ce rôle.

 

La réalité aujourd'hui de la crise économique capitaliste, qui se manifeste elle même d'une manière synchronisée dans plusieurs pays capitalistes, démontre une fois à nouveau que le capitalisme se trouve au plus haut stade impérialiste de son développement, torture des millions de travailleurs à travers tout le monde, donne naissance à la pauvreté et au chômage, souffre d'incurables contradictions qui se sont manifestées dans les crises cycliques aussi bien que dans les guerres d'expansion pour servir  les affaires des monopoles, le partage des marchés, le contrôle des sources  de richesse.

 

La crise du capitalisme démontre les limites historiques du système alors que la classe ouvrière, qui n'a pas à sa disposition les moyens de production, est le "fossoyeur" du mode capitaliste de production. Ce rôle historique révolutionnaire de la classe ouvrière a sa condition préalable qu'elle doit être organisée en tant que classe pour soi.  La formation et le renforcement du parti révolutionnaire est nécessaire pour la classe ouvrière pour devenir consciente de sa mission, pour modeler une  stratégie révolutionnaire qui mène à l'implacable lutte de classe contre le capital.

 

La classe ouvrière ne peut pas réussir avec l'orientation du "consensus social", et la paix "sociale", comme le demandent  les forces réformistes et opportunistes. Les nombreuses années de l'expérience négative montrent que cette orientation a mené à l'assimilation du mouvement syndical, avec les forces de la sociale-démocratie et opportunistes qui portent la principale responsabilité de ceci. Aujourd'hui c'est une nécessité pour le capitalisme d'annuler la plupart des acquis de base qui ont été gagnés dans les précédentes décades comme résultats de la lutte de classe aux niveaux national et international.

 

La lutte de la classe ouvrière pour empêcher les mesures anti-peuple, pour des revendications économiques et sociales et des progrès dans les conditions du capitalisme ne peut être non plus séparée par une "muraille de Chine" de la lutte pour la société socialiste-communiste.

 

La lutte pour les revendications économiques, sociales et politiques, basée sur les besoins contemporains du peuple, nécessite du peuple et de la classe ouvrière, le but  du rassemblement, de la concentration et de la préparation des forces de  la classe ouvrière pour de dures  confrontations avec le système d'exploitation. Elle n'est pas limitée à l'acquisition de certains progrès, mais elle est  orientée vers l'objectif du renversement de la barbarie capitaliste. La classe ouvrière produit la richesse et elle doit la  réclamer dans la lutte pour son propre pouvoir.

 

Cet effort est aujourd'hui mené, dans des conditions plus défavorables en raison de la contre-révolution en URSS et  dans les autres pays du Centre et de l'Est de l'Europe, qui ont été temporairement conduits, au recul du mouvement, à la croissance des illusions, que la classe bourgeoise a nourri, que la capitalisme est prétendument la "fin de l'histoire". 20 années plus tard les impasses du capitalisme soulignent la nécessité et l'opportunité du socialisme. Nous étudions l'expérience de la construction socialiste au 20° siècle, sans avoir une position négative et nihiliste en relation avec sa contribution positive et irremplaçable. Nous cherchons à dessiner des conclusions qui rendront nos partis plus capables, et qui prépareront les travailleurs et travailleuses dans tout le monde avec une conscience revitalisée et une conviction  dans le pouvoir de la classe ouvrière, dans le socialisme-communisme.

 

Ouvriers et ouvrières!

 

Ouvriers de tous les pays du monde!

 

Nous honorons le 1er Mai de la classe ouvrière, les sacrifices, les luttes de la classe ouvrière du monde, envoyant  partout le message militant de solidaritéde nos manifestations du jour de mai. Nous promettons que nous contribuerons toujours plus résolument  à organiser le prolétariat et amener la lutte de classe dans nos pays, aux niveaux régional et international afin que le pouvoir des monopoles soit défait, et pour renverser la barbarie capitaliste, pour le socialisme.

 

Nous étudions, levons résolument nos voix et appelons tous les ouvriers, les jeunes, les femmes,  les personnes radicales et progressistes à unir leurs forces contre l'anticommunisme et l'imposition d'une double norme  de mesures contre les partis communistes par l'UE et les autres alliances impérialistes.

 

Nous manifestons de partout contre l'exploitation capitaliste et les guerres impérialistes et les interventions au dépends des peuples. Pour le droit de chaque peuple à choisir son avenir sans des interventions étrangères impérialistes !

 

Longue vie à la classe ouvrière du monde!

 

Longue vie à la vision révolutionnaire communiste, le Marxisme-Léninisme, la lutte basée scientifiquement  pour le renversement du système capitaliste dans chaque pays, dans tout le monde. Cela est le chemin des peuples pour vivre pacifiquement, sans la barbarie du capitalisme, sans guerres.

 

OUVRIERS DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS !

 

 

 

La déclaration est ouverte à la signatures des autres Partis

 

 

Trente quatre Partis communistes et ouvriers du monde parmi lesquels le Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS) ont déjà signé cet Appel qui reste ouvert à d'autres signatures de Partis communistes