Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Grèce: Un torrent populaire de solidarité avec les travailleurs de la radio et de la télévision

Publié le 18 Juin 2013 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

 

Traduction de l'anglais en français d'un article publié sur le site internet du Parti communiste de Grèce, lundi 17 juin,  au lendemain de la manifestation de solidarité avec les travailleurs de la Télévision et de la Radio de Grèce ERT :

 

 

 

"Hier, l'avenue qui fait face au siège de la Direction de l' ERT (Radio-Télévision Grecque) a été, une fois encore envahie par un grand torrent populaire ( où en rangs massés il occupait tous les passages du trafic routier) pour exprimer la solidarité des travailleurs avec la lutte de leurs frères  de la radio et de la télévision. 



"La manifestation a été organisée une fois de plus par PAME (Front de tous les ouvriers sur une base de classe). Les unions syndicales qui se sont ralliées au Front ont été en première ligne de la lutte et de la solidarité. Des milliers de travailleurs ont demandé l'abrogation de l'acte législatif et la réouverture immédiate de l' ERT.

 

 

 

 

 

 

"Une délégation du comité central du Parti communiste de Grèce ( KKE), conduite par son secrétaire général, le camarade Dimitris Koutsoumpas, a participé à la manifestation. Dans sa déclaration Dimitris Koutsoumpas a souligné :" La solution ne se trouve pas dans les formules proposées par le nouveau système des deux pôles que ce soit avec pour noyau ND ou Syriza. L'issue se trouve dans le regroupement du Mouvement ouvrier, dans l'alliance populaire, dans la lutte commune avec le KKE. Le peule, les travailleurs doivent tourner leur dos aux ruses, aux objectifs des partis de la coalition gouvernementale, aux autres partis d'opposition, tel que SYRIZA, qui cherchent seulement à assujettir le peuple dans le but de satisfaire les objectifs des monopoles et de l'Union européenne. L'acte législatif doit être immédiatement annulé, la radio et la télévision doivent être ouvertes immédiatement et pas un seul employé ne doit être licencié de l'institution publique et en général du secteur public. Pour cette raison la lutte commune de tous les travailleurs doit s'intensifier dans la prochaine période à la fois dans les secteurs public et privé. Là il ne saurait y avoir aucune autosatisfaction, le peuple ne doit ni être désorienté et ni prêter attention à la propagande qui est encouragée ces jours avec les scénarios variés  au sujet des évolutions. "

 "Au nom du Secrétariat Exécutif du PAME, Christos Katsotis a présenté le discours . Il a mentionné : " Nous ne luttons pas pour apporter un calife à la place d'un autre calife mais pour une autre orientation politique, une autre organisation de l'économie et de la société, de sorte que la richesse appartienne à ceux qui l'ont créée(...) . Nous ne luttons pas pour le personnel réactionnaire qui soutient ce mécanisme du système barbare. Nous luttons pour la majorité des employés qui ont été maintenant licenciés et pour tous ceux qui seront employés dans la nouvelle ERT avec des relations de travail méprisables, et une privation de salaires. Le rétrécissement de l'ERT ne doit pas avoir lieu pour sauver le coût mais dans le but de fournir un espace au  développement de l'activité des chaînes et des stations privées de la télévision et de la radio." 

 "Il a ajouté aussi que :" Les mass-média doivent être concentrés toujours plus rapidement en un nombre restreint de groupes monopolistiques. C'est pourquoi, les évolutions dans l'économie, les besoins de l'économie du capital sont ceux que ces orientations politiques imposent. SYRIZA met en avant  la question démocratique parce qu'il veut concilier la politique économique qu'il veut appliquer au gouvernement. Que nous dit SYRIZA? Qu'il peut exister là une démocratie avec les monopoles paisibles et le peuple en marge de la société? Peut-il y avoir une démocratie avec les monopoles sur le dos, qui serait adaptée aux décisions de l'Union européenne et un peuple  sans emploi, affamé, et intensément exploité? Toutes ces choses constituent la dictature des monopoles (...)Le Mouvement de orienté sur une base de classe lutte sur des bases claires pour les libertés réelles de la classe ouvrière et de notre peuple et traite toutes les restrictions par une lutte intransigeante  qui conduit à la libération de la classe ouvrière."

 

Une "seconde manifestation" s'est tenue au siège de la direction de l'ERT après le défilé jusque tard dans la soirée, avec des syndicalistes qui ont pris la parole avec des microphones qui leur étaient présentés afin d'exprimer leur solidarité avec les travailleurs de l'ERT.

 

"Lundi, tard dans la soirée un accord initial des partenaires des trois partis au gouvernement est parvenu avec la décision du Conseil d'Etat, de sorte qu'il soit procédé aux  licenciements massifs arrêtés préalablement pour les travailleurs de l'ERT. Ainsi l'offensive contre le peuple peut s'élever dans l'ensemble. 

 

"En d'autres termes, la décision de la cour donne l'ordre de réouverture du signal et des transmissions jusqu'à ce que  soit créée une nouvelle organisation c-a-d que plus de 2 500 travailleurs de l'ERT demeurent licenciés. Sa dissolution prévue demeure  et la seule obligation du gouvernement est de hisser à nouveau le signal jusqu'à ce que soit créée une nouvelle organisation. 

 

"La décision de la justice bourgeoise  "le Conseil d'Etat", qui a été arrêtée cette semaine, demande d'un côté au gouvernement d'ouvrir la radio et la télévision publiques, mais de l'autre approuve la dissolution de la société, le licenciement de milliers de travailleurs. Elle montre  le cadre réel de cette "démocratie", où le personnel politique des bourgeois s'occupe de leurs intérêts, parfois avec des actes législatifs  - des dizaines dans les seules 4 dernières années- et d'autres fois sous le manteau du rapport des forces au parlement, ou avec des décisions judiciaires d'intimidation et de violente répression. La question n'est pas la "démocratie" en général, mais quels intérêts de classe sont servis et en définitive quelle classe est au pouvoir. La discussion qui doit commencer aujourd'hui d'une manière large parmi la population, est quelle lutte répond à ses intérêts, contre qui et pour quelle perspective. Pour ce qui concerne KKE, la réponse est clair comme le cristal et il la présente  au peuple chaque jour avec son activité: elle nécessite une alliance populaire, une lutte de classe, avec une orientation qui entre en conflit avec le pouvoir bourgeois et son état, dans le but de gêner la gestion contre le peuple et pour ouvrir la voie à des changements en faveur du peuple au niveau de l'économie et du pouvoir. "