Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

L'élection à la Présidence de la Turquie n'est pas légitime, déclare le parti communiste de Turquie

Publié le 12 Août 2014 par Lien-pads in 7- INTERNATIONAL - Moyen Orient

Ci-dessous une déclaration du Bureau Internatioal du Parti communiste de Turquie :

 

L'élection du Président de la Turquie s'est déroulée hier (10 août). Recep Tayyip Erdogan, malgré le record de crimes du gouvernement de l'AKP, de massacres et de fraudes étayées, a été élu comme 12 ème Président de la Turquie. Le Parti communiste de Turquie rappelle  que les crimes qu'il a commis ont rendu inacceptable la candidature de Erdogan. Il aurait du faire  immédiatement l'objet d'un procès. Le PC de Turquie a appelé au boycott des élections. 34 millions d'électeurs se sont dressés contre Erdogan. Selon les résultats de l'élection  non officiels, Erdogan a obtenu 21 millions de votants (51%) alors que 34 millions de personnes ont voté contre lui ou n'ont pas pris part au scrutin. Le total des abstentions a atteint 15 millions de personnes. En tenant  compte du  niveau des électeurs qui se sont déplacés, un niveau qui fut bas, Erdogan est devenu le nouveau Président. Il a recueilli le soutien de 38% du total de l'électorat. Ces résultats se sont reflétés dans le discours de la victoire, qui avisé  n'a pas enthousiasmé comme cela était prévu. 

 Dans la déclaration faite après les élections, le Parti communiste de Turquie  a indiqué  que la présidence de Erdogan est illégitime et appelé le peuple à lutter contre sa dictature néo-libérale islamiste.

 

Il y avait deux autres candidats aux élections: Ekmeleddin Ihsanoglu était le candidat de deux partis de l'opposition, le Parti du peuple républicain (CHP)  et le Mouvement du Parti nationaliste ( MHP). Il a été présenté comme le représentant d' un parti islamiste modéré comparé à Erdogan. Auparavant, il avait été secrétaire général de l'organisation de la Coopération Islamiste de 2004 à 2014 et il avait été nommé à ce poste par le gouvernement de l'AKP. Ses relations qui étaient bonnes avec Erdogan se sont détériorées à la suite d'une division d'opinion sur le dit Printemps Arabe. Ihsanoglu, qui fut prudent et n'allait pas aussi loin que les Etats Unis et l'Arabie Saoudite, demeura silencieux sur la récente intervention militaire en Egypte. Erdogan a attaqué publiquement Ihsanoglu pour cette position et ne l'a pas nommé à nouveau secrétaire général. 

 

Selahattin Demirtas, dirigeant du Parti du Peuple  Démocratique (HGP) était le candidat choisi par le mouvement kurde mais il n'avait pas le projet de gagner les élections. Malgré la candidature de Démitras, le mouvement kurde tacitement attendait que Erdogan soit élu pour poursuivre les négociations de "paix" avec le gouvernement AKP. Le mouvement kurde a apprécié Erdogan d'avoir initié et servi comme co-architecte du  "processus de paix" avec Abullah Ocalan, le dirigeant emprisonné du mouvement kurde.

 

Les trois partis d'opposition au parlement, malgré leur présentation de candidats aux élections, n'ont pas adopté une stratégie qui avait sincèrement pour but de défier Erdogan. Cela a  également favorisé le  bas niveau de participation et le nombre élevé de votes nuls dont certains étaient des votes de protestation. C'est la première fois que le président est élu à la suite d'un vote populaire en Turquie. Mails il y a un piège;  auparavant les candidats qui concouraient pour la présidence étaient désignés par le parlement, non pas par le peuple. Il est attendu que Erdogan, qui est devenu le premier président élu de Turquie, voudra exploiter son nouveau poste pour renforcer sa dictature et  poursuivre plus avant sa pratique fasciste. Une fois de plus  l'électorat a montré qu'Erdogan  n'a pas été élu comme le président de l'ensemble pays. Selon les résultats de l'élection et les débats en cours il apparaît que la moitié des Turcs estime  son règne totalement illégitime.

 

Istanbul, le 11 août 2014

 

Le Bureau International du Parti communiste de Turquie

 

(Traduction de l'anglais par la rédaction du Lien)