Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

l'Union européenne accroît sa politique interventionniste et militariste

Publié le 23 Janvier 2015 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Déclaration de Costas Christodoulides, Responsable du Département des affaires internationales et européennes de AKEL

 

Bureau de presse du CC de AKEL  Nicosie  le 21 janvier 2015

 

Le Conseil des Ministres des Affaires étrangères de l'UE a eu le 19 janvier 2015 une discussion sur les relations de l'Union européenne avec la Fédération de Russie et plus particulièrement au sujet des sanctions contre cette dernière. De ce qui fut publié une volonté d'élever le niveau des sanctions contre la Russie ne fut pas exprimée. Cependant, les doutes de plusieurs pays se sont accrus au sujet des mesures qui, dans l'essence sont imposées par des pays aux intérêts concurrentiels envers la Russie et par ceux des pays qui aveuglément insistent pour l'application de la politique de l'OTAN en vue d' une rupture complète, dans le but de servir leurs choix stratégiques et le contrôle de la région de l'ancienne Union Soviétique.

 

Nous nous interrogeons quelle position a exprimé le gouvernement et si il a tiré les leçons des résultats de la politique étrangère qu'il a poursuivie. Le gouvernement est-il satisfait de se cacher derrière les positions des autres pays et la politique étrangère qu'a suivie l'Union? D'autre part, nous posons la question - Quels sont ceux qui défendent les  Cypriotes? 

 

De plus, durant la réunion, les missions militaires et d' autres au Mali et en République centre Africaine ont été approuvées suivant les décisions correspondantes  précédentes. Au moment où elle cause de sévères dommages aux peuples et aux ouvriers, l'UE continue ses missions à l'extérieur dont  les coûts financiers auraient pu alléger la crise. Davantage encore, cette politique interventionniste et la militarisation des relations internationales sont dangereuses pour la cause de la paix, tout aussi bien pour la possibilité des peuples de  déterminer eux mêmes leur propre destin et leurs affaires. Ceci est toujours accompagné par des "récompenses" qui demandent habituellement des privatisations au bénéfice des multinationales européennes et étrangères. En même temps quand tous ces développements sont souterrains, le gouvernement Turc continue sans aucune conséquence à violer la souveraineté de la République de Chypre, sans que le Conseil Européen montre un intérêt particulier.