Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

L'Union Européenne favorise une effusion accrue de sang en Syrie

Publié le 2 Juin 2013 par Lien-pads in 7- INTERNATIONAL - Moyen Orient

Sous ce titre le Parti communiste de la Fédération de Russie (PCFR) a publié la déclaration suivante traduite de l'Anglais par la rédaction du "Lien": 

Le 28 mai 2013, Les ministres des affaires étrangères de l'Union Européenne ont été incapables de prolonger l'embargo sur les armes destinées aux forces qui combattent le gouvernement légitime de Syrie. Il a été décidé de revenir sur cette question le 1 Août. En fait, maintenant chaque Etat  membre de l'UE prendra lui même  la décision sur les fournitures militaires aux groupes anti-gouvernement. En même temps, les sanctions économiques contre Damas ont été prolongées pour au moins une année supplémentaire.

 

Cette action de l'UE est contre le droit international, y compris le principe de la non-ingérence, particulièrement militaire, dans les affaires intérieures des Etats. L'Union Européenne à la fin des années 90 avait adopté un Code de Conduite sur les Exportations des armes, lequel prohibait la fourniture des armes à des acteurs autres que des Etats. La levée de l'interdiction viole aussi le traité international sur le commerce des armes, qui sera ouvert à la signature le 3 juin, lequel stipule que la fourniture des armes est seulement destinée à des gouvernements. Ainsi, les Etats de l'UE, qui maintiennent des relations diplomatiques avec Damas, ce qui implique  la légitimité du Gouvernement de Syrie, ont ouvertement engagé des tentatives pour renverser ce gouvernement. 

 

Cette décision a été précédée par une poussée d'indignation hypocrite dans les médias occidentaux sur l'intention de la Russie de fournir à la Syrie des systèmes d'armements défensifs. On doit aussi supposer que l'on s'oriente vers l'abandon de l'embargo et sur la manière de manipuler   le thème des armes chimiques prétendument utilisées par les forces gouvernementales contre les "rebelles". Après le fiasco des agences d'espionnage occidentales en Irak où les armes de destruction massive n'ont pas été trouvées,  les organisations d'espionnage des pays de l'OTAN n'abandonnent pas le risque de faire de semblables déclarations. C'est pourquoi, les rapports de certains journalistes sont utilisés. Il va de soi, il y a plus d'une source fiable pour réaliser de semblables décisions importantes !

 

La duplicité et la sélectivité de l'Occident est incroyable. Il fait semblant de s'intéresser à la démocratie, d'obéir à la loi et aux droit de l'homme. Les pays  se nommant eux-mêmes les "amis de la Syrie"  demandent à Bashar Assad d'abdiquer comme une solution préalable à la cessation de la violence dans le pays. Mais pourquoi les puissances étrangères doivent-elles usurper le droit de décider à la place du peuple Syrien, qui est le dirigeant du pays? 

 

Il est également remarquable que les pays occidentaux qui prétendent combattre  de toute leur force contre le terrorisme international se placent au côté d'organisations apparemment  terroristes tels que "Al Qaeda" et "Jabhat-al-Nusra". Ce soutien, confirme notre profonde croyance que ces soi-disant insurgés sont en fait des forces armées auxiliaires des Etats membres de l'OTAN et leurs alliés. 

 

Pourquoi les pays occidentaux ont pris une telle décision? La raison réelle, selon notre opinion, est le fait que leurs forces auxiliaires ou plutôt les gangs composés de détritus terroristes sont évidemment  défaits. Les forces gouvernementales démantèlent les uns après les autres les groupes terroristes en supprimant  rapidement  la  morale des mercenaires.  

 

 Les pays Occidentaux réalisent  également que leurs armements remis aux "insurgés" peuvent tomber dans les mains des groupes les plus radicaux et anti-occidentaux avec des conséquences respectives pour la sécurité qui préoccupe avec vigueur les membres de l'OTAN . 

 

La décision prise par l'UE n'est pas la manière  de faire un pas vers l'instauration de la paix mais elle rend encore  pire l'effusion de sang. En même temps elle est un acte qui a pour objectif de torpiller la conférence pour la paix initiée par la Russie et les USA. 

 

Il est clair que l'UE aurait eu de la  peine à prendre une telle décision sans consulter Washington qui  n'a pas été long à  exprimer aussitôt  son approbation à cette décision sur la prolongation de  l'embargo des armes. Ainsi l'Amérique d'un côté suggère des initiatives pacifiques et de l'autre - elle soutient les tentatives de renverser le gouvernement légitime de la Syrie.

 

Le Parti communiste de la Fédération de Russie (PCFR) condamne fermement toute action prise par l'Ouest pour aggraver l'effusion de sang qui  pourrait aboutir au renversement du gouvernement de la Syrie - un Etat membre des Nations Unies.

 

La Syrie est actuellement le seul allié de la Russie au Moyen-Orient. Dans cette situation, la Russie doit conserver et élargir son soutien politique, diplomatique, militaire et  tout autre sorte de soutien à la Syrie, conformément à l'Accord d'Amitié et de Coopération entre l'URSS et la République Arabe de Syrie signée le 8 octobre 1980 qui reste valable aussi longtemps que notre pays a le plein droit de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger l'intégrité et la souveraineté de son allié. 

 

Protéger la Syrie signifie protéger la Russie dont les frontières sont à une distance proche. Nous devons nous baser sur cette réalité géopolitique.

 

Le Président du Comité central du PCFR

 

Gennady Zyuganov