Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Le Lien n°102 du 7 juin 2009

Publié le 14 Avril 2011 par lien-pads in 13- ARCHIVES DU LIEN

drapeauEDITO : Après l’élection  présidentielle du 9 avril 2009 l’attentisme et les appels à la résignation doivent être rejetés (première page)

 

Avec le bourrage des urnes qui a cette fois pulvérisé tous les records Bouteflika a été « réélu » pour un nouveau mandat. Le candidat de la bourgeoisie compradore et son pouvoir n’ont épargné aucun moyen pour continuer à rester aux commandes. Malgré le verrouillage, l’utilisation des moyens de l’Etat, la mobilisation de tous les grands patrons, des promesses à tout va, les menaces en direction des électeurs qui s’abstiendraient etc le pouvoir et ses représentants locaux ont une fois plus utilisé le bourrage des urnes pour tenter de faire croire à tout le monde que Bouteflika a été réélu triomphalement. Si les principaux dirigeants des pays impérialistes se sont aussitôt félicités de la victoire d’un homme qui les a toujours servis, les Algériens ont qualifié cette mascarade de "vote khorti".

 

Ces citoyens ressentent les effets négatifs et les conséquences fâcheuses de leur exclusion pour la prise des décisions qui engagent leur avenir avec l'absence d'élections régulières  associant tous les courants démocratiques du pays, et cela durant 47 ans depuis l'indépendance de l'Algérie. L'expérience du Parti unique du FLN puis celle d'une démocratie de façade après octobre 1988 qui a favorisé et favorise encore les intérêts des couches bourgeoises au pouvoir sont à l'origine de cette exclusion.

 

Les travailleurs, les paysans laborieux, les femmes, les jeunes, les intellectuels progressistes et toutes les victimes de la politique actuelle du pouvoir ont aussi senti plus que jamais qu’ils ont affaire à un pouvoir de classe, décidé à les exploiter et à les surexploiter pour une période indéterminée, en les privant de tous leurs droits y compris celui de choisir démocratiquement leurs représentants à tous les niveaux. Ce pouvoir travaille de plus en plus ouvertement pour les multinationales étrangères, les affairistes et les corrompus algériens. Ce régime ne se contente pas de faire « élire » le président de la République ou les députés en transformant en farce n’importe quelle consultation électorale. Pressé de répondre aux souhaits des impérialistes dans tous les domaines, il ne permet même pas à notre peuple d’exprimer sa solidarité avec le peuple palestinien lorsqu’il est écrasé par la soldatesque israélienne, renforce ses liens avec leurs organisations militaires comme l’OTAN. Au plan économique et social il détruit nos entreprises publiques, dégrade les services publics et méprise leurs personnels, reste sourd à toutes les revendications des travailleurs y compris en  remettant  en cause le droit de grève, ferme toute perspective aux jeunes issus des familles populaires et les  pousse au désespoir.

 

Alors que la crise du capitalisme international, dont l’une des raisons essentielles est le pillage des ressources de nombreux pays comme le nôtre n’est pas prête de se terminer, nos dirigeants continuent à la sous-estimer et essayent de s’en tirer  avec des déclarations démagogiques. Rien n’est fait pour stopper même provisoirement les désastreux accords avec l’Union européenne. Nos gouvernants intègrent  au contraire dans la précipitation la zone de libre échange arabe et augmentent les importations alors que nous recevons moins d’argent actuellement de nos exportations énergétiques. Pour réussir dans son entreprise destructrice le pouvoir se prépare à amnistier complètement tous les chefs fascistes et veut satisfaire toutes les exigences  des plus  dangereux criminels y compris ceux qui tuent encore aujourd’hui et viennent d’assassiner des jeunes militaires et des citoyens innocents en Kabylie. Cette amnistie a pour but de renforcer encore plus l’autoritarisme contre les travailleurs et toute la population laborieuse.

 

Télécharger l'intégralité du numéro