Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

"Le mouvement communiste international de nos jours et demain" au séminaire international de Moscou- Intervention du représentant du Parti communiste de Grèce

Publié le 22 Décembre 2012 par Lien-pads

 

Un séminaire organisé par la Fédération du Parti communiste de Russie s'est  déroulé à Moscou les 15 et 16 septembre 2012  avec pour thème: " Le Mouvement communiste International de nos jours et demain." Les partis qui ont participé à ce  de nos jours et demain  sont les suivants: Parti communiste du Vietnam, Parti communiste du Brésil, Parti communiste de Grèce (KKE), Parti communiste de l'Inde, Parti communiste de l'Inde (Marxiste), Parti communiste de Chine, Parti communiste de Cuba, Parti communiste Libanais, Parti communiste d'Ukraine, Parti communiste Portugais, Parti communiste de la Fédération de Russie, Parti communiste de Bohème-Moravie.

 

Le Parti communiste de Grèce (KKE) était représenté par Elises Vagenas , membre du comité central et et responsable de la section des relations internationales du CC de KKE, qui a présenté la contribution suivante:

 

"Chers camarades,

 

"Nous remercions le Parti communiste de la Fédération de Russie qui nous a invité à cette réunion informelle des Partis communistes, avec son thème, les problèmes et perspectives du mouvement communiste international. 

 

"Notre réunion de ce jour se déroule dans les conditions de la profonde crise globale capitaliste qui manifeste les impasses et les limites du mode de production capitaliste. Mais il ne peut être renversé de son propre gré, il ne tombera pas comme un "fruit mûr", si les facteurs subjectifs et avant tout le Parti communiste, le mouvement communiste n'est pas en capacité de créer une stratégie révolutionnaire. 

 

"Malheureusement, le mouvement communiste connaît, de nos jours, une profonde crise idéologique, politique et organisationnelle.

 

"A partir de 1998, KKE a entrepris une série d'initiatives afin que les communistes puissent se rencontrer, échanger des idées, des expériences de leur activité, de la coordonner elle-même sur des questions où ils peuvent être d'accord. Les Rencontres Internationales d'Athènes ont commencé en 1998 dans cette direction. Elles ont rassemblé des dizaines de partis communistes et à ce jour elles ont été instaurées comme un événement annuel important pour le mouvement communiste international. Notre Parti insiste afin que ces rencontres doivent demeurer des rencontres de Partis communistes, car elles perdraient leur essence et seraient conduites à se dissoudre si elles sont émoussées avec la participation d'autres partis ou forces de "gauche", qui se déclarent être anti-impérialistes.

 

" De même en tant que parti nous avons tenu une série de rencontres communistes régionales et thématiques au niveau de l'Europe, des Balkans et de l'Est Méditerranéen. Nous participons activement aux initiatives et invitations des autres partis communistes. Mais, chers camarades, nous savons, nous sommes convaincus que le mouvement communiste ne sera pas en capacité de renverser la crise dans laquelle il se trouve lui même  exactement à travers ces activités. 

 

"La question cruciale est l'acquisition d'une stratégie et de tactiques révolutionnaires qui lui sont utiles, de sorte que les positions révolutionnaires soient renforcées dans le mouvement communiste et que celles réformistes et opportunistes soient en retrait et affaiblies dans la dure confrontation qui est en cours. 

 

" L'orientation de "résistance-rupture" avec le système capitaliste doit gagner du terrain contre la ligne "adaptation-assimilation" à l'intérieur du système.

 

"Il est évident que nous ne pouvons pas vous mentionner ici en détail, en raison du temps restreint; toutes les questions ayant trait à la situation du mouvement communiste et à ses perspectives. Néanmoins, je voudrais brièvement cibler certaines positions essentielles de KKE.

 

"Le KKE considère que la position relative  au socialisme que nous avons connu tout comme les déclarations concernant son renversement est une question importante.  Notre Parti a défendu le socialisme, même dans les conditions les plus difficiles, de la frénétique offensive anti-communiste. Il a défendu la contribution de l'URSS dans la lutte des peuples. Mais il n'a pas abandonné cela. Même dés le début des années 1990 nous avons donné la priorité la recherche scientifique des causes de la victoire de la contre-révolution en URSS et également dans les autres pays socialistes. Plus tard, après 18 années d'études nous sommes parvenus à la décision  du 18 ème congrès, en liaison avec les causes du renversement du socialisme, les fautes qui ont été commises au niveau économique et politique, dans la stratégie du mouvement communiste international, et qui ont abouti à la victoire de la contre-révolution. Notre approche cible le recul sur les principes de la construction socialiste quand, pour la  présenter succinctement, les rapports produits  furent renforcés au niveau de l'économie avec les réformes de 1950 et 1960 et  que dans le cours des événements des forces sociales furent créées qui étaient intéressées par le renversement du  socialisme. Au niveau des politiques nous avons les orientations erronées  au sujet de "l'état de tout le peuple" et au niveau des relations internationales  les orientations erronées au sujet de la "coexistence pacifique" des deux systèmes sociaux -politiques. Le socialisme a été renversé de du haut et de "l'intérieur" en raison de la corrosion opportuniste graduelle du Parti communiste soviétique.

 

" Le KKE poursuit  cette élaboration et d'autres afin de se baser lui-même  sur l'ensemble des orientations du Marxisme-Léninisme, qu'il considère important aujourd'hui, en déclarant   comme sa priorité  la lutte contre les théories bourgeoises et opportunistes, et leurs organisations, tel que par exemple dans le passé le courant dénommé "Euro-communisme" et aujourd'hui le dénommé "Parti de la gauche européenne". 

 

" Notre parti défend le caractère du Parti communiste, comme un parti de la classe ouvrière, qui ne doit pas simplement lutter pour un meilleur marché du prix de sa force de travail, mais qui lutte pour le renversement du système d'exploitation capitaliste, qui lutte quotidiennement pour le socialisme, qui de nos jours est la seule solution alternative pour le travailleur. 

 

"Nous croyons que la nécessité et l'actualité du socialisme n'ont pas été ébranlés dans l'ensemble  par les changements contre-révolutionnaires en URSS  et en Europe, parce que la nécessité ne vient pas du rapport des forces, qui est négative, mais de l'existence des conditions objectives pour la construction du socialisme, des impasses du capitalisme, telle que la crise actuelle globale capitaliste. Une crise qui n'est pas simplement causée par une forme de gestion du néolibéralisme, comme  le clament divers défenseurs  du système capitaliste, mais causée par la contradiction fondamentale entre le capital et le travail. 

 

" Nous constituons notre politique d'alliance sur les bases de notre objectif stratégique, qui est le socialisme-communisme. Nous avons rejeté la formation des coalitions de "gauche", "fronts anti-fascistes", la collaboration avec la social-démocratie (nous la considérons comme une faute de la séparer entre "droite" et "gauche") que nous considérons comme dangereuse et dommageable. Au contraire nous cherchons à rassembler et à concentrer les forces sociales, la classe ouvrière et les couches petites bourgeoises urbaines et rurales  dans une direction anti-monopoliste et anti-capitaliste, en luttant pour tous les problèmes populaires, en conflit et en rupture avec les unions impérialistes. Une semblable alliance populaire dans la période d'une situation révolutionnaire sera transformé en un front révolutionnaire des travailleurs, elle donnera naissance à de nouveaux organes populaires du pouvoir.

 

" Nous continuons à croire que la maxime du Manifeste Communiste garde sa vérité que " le prolétariat de chaque pays, doit, évidement, avant tout régler son affaire avec sa propre bourgeoisie"  1. si  nous considérons également que la lutte au niveau national est le front principal. Néanmoins, cette lutte doit être coordonnée aux niveaux régional et international parce qu'elle est une lutte internationale avec le mot d'ordre qui demeure encore vrai " ouvriers de tous les pays,unissez-vous". Notre parti reste fidèle à l'internationalisme prolétarien. 

 

" Nous faisons face à l'impérialisme en nous basant sur les caractéristiques que lui a données Lénine. Nous n'identifions pas l'impérialisme seulement avec les USA, parce qu'il y a d'autres puissances  et unions  impérialistes fortes, tels que les impérialistes de l'UE. Nous considérons que dans chaque pays, où les relations capitalistes de production et où les monopoles sont dominants il y a une  place dans le  système impérialiste, qui est basée sur sa force économique, politique et militaire. Les opinions qui présentent l'impérialisme comme une politique de la classe dominante, comme une politique étrangère et non pas comme une phase de développement du capitalisme qui est liée avec la domination des monopoles dans la production capitaliste, la fusion du capital industriel et du capital financier, l'exportation du capital et le caractère économique des guerres impérialistes (partage et repartage des marchés)  causent beaucoup de mal. Ce serait une sérieuse faute pour le mouvement populaire de mettre ses espoirs dans ses dénommées puissances émergentes, ou de les choisir comme un "camp". Ainsi que Lénine nous a prévenu; cela nous conduirait aux  conclusions erronées que "les monopoles  dans l'économie sont compatibles avec les méthodes politiques non monopolistes, non violentes, non annexionnistes. " 2. Le dénommé " monde multipolaire", la dénommée "nouvelle architecture des relations internationales", ne sont  pas le monde de paix et de sécurité pour les peuples, mais le monde des contradictions aiguisées entre impérialistes. 

 

" En tant que parti nous excluons la participation dans des gouvernements bourgeois, même quand ceux-ci sont dénommés de "gauche" ou "patriotique", parce qu'après avoir étudié l'histoire de notre parti et du mouvement communiste international nous sommes parvenus à la conclusion qu'il n'y a pas des étapes immédiates entre le capitalisme et le socialisme. Il n'y a pas de pouvoir transitionnel. Le pouvoir est entre les mains de la classe ouvrière ou du capital. La participation du Parti Communiste à un gouvernement de "gauche" dans le cadre du capitalisme a fait la preuve du dommage causé au mouvement populaire. Dans l'essence l'exploitation de la classe ouvrière a été perpétuée et le profit du capital a été supporté avec des "mots d'ordre de gauche". 

 

" Nous ciblons l'organisation de la lutte de la classe ouvrière dans les syndicats, dans le mouvement ouvrier et syndical, qui reconnaît que  la lutte de classe, se transformera en un conflit avec la, soi-disant "paix sociale" et le " dialogue social" que  désirent les pouvoirs bourgeois et que les opportunistes soutiennent. 

 

" Nous ne cherchons pas de nouveaux sujets révolutionnaires, parce que nous considérons que le rôle historique de la classe ouvrière, qui est le fossoyeur du capitalisme, n'a pas changé. 

 

" Nous défendons les lois de la révolution  et de la construction socialiste et nous rejetons les raisonnable" "modèles nationaux", qui en essence nient ces lois.  

 

Chers camarades,

 

"En tant que parti Nous ne nous restreindrons pas à signaler qu'il y a des opinions diamétralement opposées  parmi les partis sur ces questions fondamentales, y compris celles trouvées aujourd'hui ici. Nous recherchons la discussion, l'échange des opinions entre les Partis communistes.  Nous recherchons l'élaboration commune des solutions théoriques contemporaines, et avant tout avec les Partis communistes qui ont une convergence importante d'opinions. Mais nous sommes prêts à  développer l'action commune sur des questions de l'activité anti-impérialiste  avec tous les autres partis , où nous le pouvons à un niveau bilatéral, régional  et multilatéral. Nous considérons le front idéologique contre les théories bourgeoises et opportunistes, contre l'anticommunisme et l'anti-soviétisme  être une nécessité ainsi que cela a été décidé à la récente 14 ème Rencontre Internationale des Partis communistes et ouvriers à Beyrouth. Et aujourd'hui plus particulièrement contre l'intervention impérialiste en Syrie et la guerre impérialiste qui est préparée contre l'Iran. En tant que Parti nous sommes prêts à y contribuer dans cette direction. 

 

 

1. "Le Manifeste Communiste" Karl Marx -oeuvres complètes Vol.6

2. " Impérialisme stade suprême du capitalisme". V.I Lenine -Oeuvres complètes Vol.22

 

 

(Article publié par solidnet et traduit de l'Anglais par la rédaction du Lien)