Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Le Parti communiste Portugais réaffirme sa solidarité au Parti communiste Ukrainien qui fait fait face de plus en plus à une campagne antidémocratique

Publié le 30 Juillet 2014 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Déclaration du Secrétariat du comité central du PCP

 

Lisbonne le 28 juillet 2014

 

Les nouvelles en provenance d'Ukraine confirment la justesse de l'analyse du PCP au sujet des événements qui ont conduit au coup d'Etat des 21-22 février et clarifient le contexte de la répression permanente  de plus en plus grande et de la violation des libertés fondamentales et des droits civils, comme le résultat de ce coup, qui a été fomenté et sponsorisé par les USA, l'UE et l'OTAN; et qui été effectué avec la participation déclarée des  forces fascistes et néo-nazies ukrainiennes. 

 

A cet égard, la campagne extraordinairement sérieuse déclenchée par les autorités illégitimes contre les forces démocratiques, et en particulier contre le Parti communiste d'Ukraine (PCU) doit être soulignée. Marquée par de nombreux actes d'intimidation et de violence - y compris des agressions physiques et les crimes brutaux envers des dirigeants et adhérents communistes - cette campagne a pour but déclaré l'interdiction du PCU.

 

En même temps, il doit être souligné que l'opération militaire criminelle suscitée par le gouvernement de Kiev qui dure depuis trois mois a pour cible la partie ukrainienne du Donbass - une opération où les bataillons néo-fascistes prennent une part active, comme composante intégrale du commandement militaire opérationnelle de Kiev. Elle a déjà causé des milliers de victimes civiles et des réfugiés. Cette campagne militaire est une expression de la nature antidémocratique et  profondément réactionnaire du courant putschiste et des autorités marionnettes de Kiev. Elle révèle également les dangers sérieux et les menaces pour la paix et la sécurité internationale qui résultent de la détermination des secteurs les plus agressifs de l'impérialisme pour déclencher leurs politiques interventionnistes et guerrières. L'intérêt à ce sujet doit grandir afin que nous puissions faire face à un conflit militaire sur une large échelle, impliquant les principales  puissances nucléaires de la Planète, aux dramatiques conséquences évidentes en elles-mêmes pour l'humanité. 

 

En ces circonstances, le PCP :

 

1. Exprime sa plus vive indignation à l'amendement de ses réglements, adopté le 24 juillet par le Parlement Ukrainien, avec la proposition de dissoudre le groupe parlementaire du PCU, un parti qui a obtenu 13,2% des votants aux dernières élections avant le coup d'Etat. Il dénonce le procédé honteux d'interdire le PCU, initié par le gouvernement de Kiev et la Cour Administrative, en violation de la constitution elle-même. Il réaffirme son ardente condamnation de la campagne répressive et de persécution contre les communistes Ukrainiens et les tentatives inacceptables d'interdire ou de réduire l'activité du PCU, ou de l'idéologie communiste.

 

2. Condamne le climat d'hystérie xénophobe, d'intimidation et d'intolérance, qui prévaut en Ukraine (inspiré par les puissances impérialistes et le choeur des gouvernants portugais qui s'y sont joints,) et la multiplication des menaces et de la violence contre tous ceux qui s'opposent au pouvoir illégitime. Il réitère sa solidarité avec les communistes ukrainiens et les forces démocratiques, qui résistent et se soulèvent pour la défense de leurs droits, contre la menace néo-fasciste et la répression des oligarques et du grand capital. 

 

3. Affirme que cette escalade autoritaire est inséparable des conséquences profondément négatives pour les ouvriers et le peuple ukrainiens, aux intérêts de la souveraineté de l'Ukraine, qui résultent de la signature de l'accord d'association  et du traité de libre commerce avec l'UE, et principalement de l'application par les autorités de Kiev du paquet honteux de soumission et d'austérité qui a été imposé par la troïka  USA, FMI et UE. Il rappelle que le refus, en novembre 2013, du gouvernement de l'Ukraine de signer ces accords - qu'il considérait honteux pour la pays- fut le prétexte formel pour l'éruption du Mouvement  Maïdan et pour le renversement de l'ordre constitutionnel de l'Etat ukrainien. Il réitére sa solidarité avec les ouvriers et les peuples et avec la lutte de défense pour une Ukraine libre, souveraine, démocratique et de progrès social.

 

4. Demande la fin immédiate de l'agression militaire de Kiev contre le peuple du Donbass et souligne la nécessité d'un commencement de processus, sans conditions préalables et exigences, entre les partis. Il exprime un intérêt profond pour la détérioration de la situation humanitaire en Ukraine et les tragiques conséquences pour les Ukrainiens qui résultent de l'opération militaire déclenchée par les autorités de Poroshenko et de l'oligarchie ukrainienne.

 

5. Condamne vigoureusement l'escalade à la guerre punitive, qui est inséparable du calendrier  impérialiste d'une offensive dangereuse contre la Fédération de Russie, qui représente une menace extrêmement sérieuse à la paix en Europe et au monde. Réitérant les grandes responsabilités des puissances impérialistes, en particulier des USA et de l'UE, dans la poursuite de la crise ukrainienne, il appelle les ouvriers et le peuple Portugais, et tous les démocrates, à la défense de la paix et contre la menace extrêmement sérieuse de guerre qui aujourd'hui est suspendue sur l'humanité.