Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Le Parti du Travail de Belgique contre la participation de la Belgique dans l'intervention militaire de la France au Mali

Publié le 16 Janvier 2013 par Lien-pads in 6- INTERNATIONAL - Afrique

Le 16 janvier 2013, le Parti du Travail de Belgique a publié la déclaration suivante:

 

Le gouvernement belge a décidé de participer à l’intervention militaire de la France au Mali, prêtant son concours par l’envoi de deux C-130, deux hélicoptères et 75 militaires. La force armée occidentale a pour but avoué de stopper l’avancée des groupes de rebelles islamistes dans le Nord du pays, et ce à la demande du gouvernement malien et avec le soutien après coup du Conseil de sécurité de l’ONU.

 

Avec l'intervention militaire de la France, le président français François Hollande joue cavalier seul. Par son action de guerre, il sape une large initiative de paix élaborée par l’ONU avec des pays africains. Le fait que le Mali soit devenu un tel guêpier est largement dû aux conséquences de la guerre menée par l’OTAN en Libye et à l’ingérence politique occidentale depuis des lustres. Dans la situation complexe du Mali actuel, la paix, la stabilité et le développement ne peuvent avoir une possibilité de réussite que par des initiatives extrêmement prudentes, soutenues par une large base et principalement africaines.

 

L’intervention de la France n’est évidemment pas désintéressée. En tant qu’ancienne puissance coloniale, la France a toujours de grands intérêts économiques dans la région. Le Mali possède des mines d’or et du pétrole, tandis que la région possède de l’uranium, utilisé pour une partie de l’énergie nucléaire française.

 

Tout comme lors des bombardements meurtriers de l’OTAN effectués en Libye il y a deux ans, la Belgique s’empresse d’apporter sa contribution à l'effort militaire français. Et cela sans le moindre débat démocratique sur les objectifs, les conséquences et le coût. Dans une période de douloureuses économies sur les dépenses sociales, tout budget supplémentaire pour la Défense est tout simplement cynique.

 

Le gouvernement belge reste aussi dans le flou complet quant à la durée de l’intervention militaire au Mali. Se contentant d’un « très brève, brève ou de durée moyenne », le Ministre de la Défense, Pieter De Crem envoie promener le contribuable belge. Comme ce n’est que fin février qu’une première évaluation est prévue, il s’agit donc – pour commencer – d’une durée de six semaines. Mais combien de fois cette période sera-t-elle prolongée, comme ce fut le cas en Afghanistan ? Et de combien de Maliens qui seront morts, blessés ou contraints à fuir le gouvernement Di Rupo (PS) portera-t-il la responsabilité ?

 

Le Parti du Travail de Belgique (PTB) s'oppose à toute intervention impérialiste au Mali comme ailleurs.