Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Le Parti du Travail de Belgique obtient ses premiers députés dans plusieurs parlements

Publié le 29 Mai 2014 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Ci-dessous une déclaration du Parti du Travail de Belgique sur les résultats électoraux dans ce pays:

 

"Le 25 mai, trois élections ont eu lieu en Belgique : pour les parlements fédéral, régional et européen. Le principal vainqueur est le Parti nationaliste flamand N-VA (de droite), qui obtient plus de 33 % des voix en Flandre. Mais le Parti du Travail de Belgique (PTB) réalise une avancée majeure, en faisant son entrée au parlement fédéral et dans les parlements régionaux de Wallonie et de Bruxelles.

"Raoul Hedebouw à Liège et Marco Van Hees au Hainaut sont les nouveaux élus du PTB-go! au Parlement fédéral. Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB : « Pour la première fois, depuis 25 ans, une nouvelle famille politique de la vraie gauche, représentée en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles, fait son entrée dans les parlements régionaux et au fédéral. Nous envoyons deux députés au fédéral, probablement deux élus au parlement wallon et sans doute quatre au parlement bruxellois. »

"En Wallonie, le PTB-go! Obtient 5,81 % des voix (8,30 % à Liège), devenant la 5ème force politique au Sud du pays. A Bruxelles, le PTB-go! obtient 3,84 %. Grâce à un accord technique avec quelques petites listes, il a pu faire sauter le seuil antidémocratique des 5 %, ce qui lui permet d’obtenir 4 sièges au parlement bruxellois.

"En Flandre, le PTB a mené une campagne exemplaire dans un contexte politique très difficile, marqué par la prédominance du parti nationaliste flamand N-VA, l’existence du parti fasciste VB et le parti écologiste (Groen) dans une confortable opposition. Dans ces conditions, à cause du seuil antidémocratique de 5 %, le PTB n’a pu faire élire son président, Peter Mertens, bien qu’il obtienne un résultat honorable de 4,52 % dans la province d’Anvers et 8,85 % dans la ville d’Anvers, où il devient le quatrième parti.

'Aux élections pour le parlement européen, le PTB-go! remporte 5,49 % des voix, ce qui est largement insuffisant pour obtenir un siège (la Belgique n’a que 21 sièges au parlement européen, à répartir en différents groupes linguistiques).

"Le soir des élections, Peter Mertens a déclaré aux militants rassemblés à Anvers : « Il y a 120 ans, le premier socialiste, Edouard Anseele, originaire de la ville flamande de Gand, était élu dans la ville wallonne de Liège. Anseele parlait la langue de toute la classe ouvrière. Aujourd’hui, Raoul Hedebouw est aussi élu à Liège et il parle la langue de l’ensemble de la classe des travailleurs. Nous sommes un parti national qui ne se laisse pas diviser par le lieu où l’on est né ou par la langue que l’on parle à la table de la cuisine. Pour nous, c’est l’intérêt social qui prime, l’intérêt social de tous dans ce pays. »

"Et il a ajouté : « Durant cette longue campagne, nous avons jeté les fondations d’un courant social de fond, dont nous aurons absolument besoin ces prochaines années. Notre engagement est celui de défendre les intérêts la classe des travailleurs, dans toute sa diversité ; des jeunes dans toute leur dynamique ; des sans-voix, de ceux qui, dans cette société, sont considérés comme des numéros ; de tous ceux qui vivent des temps difficiles. »

"Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB, a donné écho à ces propos lors du rassemblement du parti à Liège : « Comme élu d’un parti national, je serai aussi le représentant des travailleurs flamands, d’Anvers, du Limbourg et de Gand. Et non, le vote pour le PTB n’est pas un vote de protestation, c’est un vote d’espoir. C’est un vote de la gauche qui refuse l’austérité, qui croît qu’on va reprendre confiance en nous, les travailleurs, pour écrire l’histoire sociale du pays. Nous voulons mettre en garde les partis traditionnels : si vous voulez imposer davantage de mesures d’austérité comme dans toute l’Europe, vous aurez contre vous les députés du PTB-go! mais aussi les travailleurs qui veulent faire barrage à ces politiques de coupes budgétaires. »

"Avec ces résultats électoraux, sur base d’une campagne enthousiaste, le PTB s’engage, selon les mots du président Peter Mertens, « à construire, pierre par pierre, une avenir social ».