Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Le secrétaire général du KKE souligne le besoin d'un parti communiste puissant au 2 ème Congrès du Parti communiste d'Italie

Publié le 25 Janvier 2014 par Lien-pads in 12- RENCONTRES DES PARTIS COMMUNISTES ET OUVRIERS

Une délégation du Parti communiste de Grèce (KKE), conduite par son S.G Dimitris Koutsoumpas, a visité Rome pour assister au 2 ème Congrès du Parti communiste d'Italie. La délégation de KKE a rencontré le Secrétaire du Parti, Marco Rizzo, la Section des Relations internationales et d'autres cadres du parti.

 

Prenant la parole à l'ouverture du Congrès, Dimiris Koutsoumpas, a déclaré ce qui suit dans son message de salutations :

 

Chers camarades, 

 

Nous ressentons une joie particulière d'être avec vous au 2 ème Congrès de votre parti. De cette tribune nous saluons les communistes d'Italie, qui n'ont pas renoncé à la lutte pour les droits de la classe ouvrière et des autres couches populaires, la lutte pour le renversement de la barbarie capitaliste, pour la construction de  la société sans exploitation de l'homme par l'homme, le socialisme-communisme. 

 

Chers camarades, nos partis mènent ensemble cette lutte, à la fois pour le développement  de relations bilatérales et au moyen de la nouvelle forme de coopération des Partis communistes d'Europe, l' "Initiative Communiste". Notre but est de renforcer la lutte contre l'UE impérialiste et en même temps, au travers de la lutte des travailleurs, de promouvoir la seule solution alternative favorable au peuple, l'Europe de la paix, du progrès et du socialisme.

 

Camarades,

 

L'Italie, la classe ouvrière italienne, les couches populaires, les jeunes ont besoin d'un puissant parti communiste. Un parti avec une stratégie révolutionnaire avec de forts liens avec la classe ouvrière. Ils ont besoin d'un parti basé sur les principes du Marxisme-Léninisme, qui jouera le rôle dirigeant dans l'organisation de la lutte des ouvriers et qui inspirera la vision de la nouvelle société communiste. Le Socialisme n'est pas une certaine fantaisie des communistes c'est le seul chemin pour sortir de la crise et des autres impasses sociaux de la société capitaliste. C'est la seule garantie pour le développement des forces productives en faveur de son critère les intérêts populaires de la classe ouvrière. Seul le socialisme peut garantir la souveraineté nationale du peuple, le développement auto-déterminé et en même temps la coopération mutuellement bénéfique et la solidarité des peuples.

 

Nous savons que la contre-révolution en Union Soviétique et dans les autres pays socialistes et l'Eurocommunisme, ont causé des dommages au mouvement communiste, non seulement en Italie et dans le reste de l'Europe, mais aussi à un niveau international. Ils ont semé  désillusion, démobilisation parmi les ouvriers. Ils ont nourri des illusions mortelles que la solution peut être prétendument  trouvée à l'intérieur du "cadre" du capitalisme, au moyen de gouvernements de "gauche", "patriotiques, au moyen d'une prétendue "gestion" du capitalisme,  meilleure, plus "juste " .

 

Cependant, aujourd'hui,  maintenant après 20 années de l'achèvement de la restauration du capitalisme dans les anciens pays socialistes, une période durant laquelle les peuples ont testé les solutions de gestion du système  à la fois de  "droite" et de  "gauche", le besoin 

d' une renaissance de la vision socialiste est mis en évidence. Le KKE étudie l'expérience historique, non seulement la sienne, mais aussi du mouvement communiste international, de la construction du socialisme que nous avons connu pendant le précédent siècle. Nous avons arrêté des conclusions essentielles au sujet des causes du recul du mouvement communiste, la restauration du capitalisme dans les pays socialistes de l'Est et du Centre de l'Europe. Nous étudions à la fois les expériences positives et négatives, ainsi nous pouvons inspirer de nouveau la classe ouvrière, sa vision de libération sociale, apporter un élan à la lutte de classe, à la lutte idéologique et politique de classe  pour la nouvelle société socialiste. Ce parcours des nôtres constitue aussi les bases pour décrire des conclusions essentielles au sujet de nos fautes, faiblesses, dans le but de moderniser et d'enrichir notre conception du socialisme, son actualité et sa nécessité. 

 

Aujourd'hui, quand les forces opportunistes tentent de ligoter les ouvriers dans la ligne de "l'humanisation" du capitalisme, il est capital, d'une importance historique, que nous défendions avec fermeté et persistance à la fois les réalisations de la Révolution d'Octobre, la contribution des pays socialistes, malgré le fait que nous critiquons des insuffisances, des déviations. Pour défendre la contribution des Partis communistes, du mouvement communiste international, la nécessité du renversement du système capitaliste pourri et corrompu. Une tâche, dont nous devons être inspirée  d'une manière unifiée dans toutes nos luttes quotidiennes  pour les intérêts de la classe ouvrière, concernant les problèmes quotidiens de nos peuples. 

 

Cette tâche qui est la nôtre, l'organisation des luttes des ouvriers, la renaissance des idéaux socialistes-communistes sur notre continent et au delà, ne peut progresser sans la confrontation idéologique et politique et la dénonciation du rôle du dénommé  "Parti de la gauche Européenne" qui été promu  comme le "porte-parole" de l'Union Européenne, et même de sa campagne anti-communiste. Le rôle des opportunistes et de la formation qu'ils ont créée au niveau Européen est doublement dangereux parce qu'il nourrit les illusions parmi les ouvriers qu'il peut y avoir une Union Européenne favorable au peuple,   et également il peut y avoir une gestion semblable du système capitaliste dans chaque pays, permettant au pouvoir des monopoles, à la propriété capitaliste sur les moyens concentrés de production de ne pas être touché. Ces vues sont nourries dans notre pays par le parti de SYRIZA. 

 

Avec cette opportunité, permettez-moi de dire que les forces de l'ELP, qui présentent en Italie SYRIZA comme un "exemple" et comme une force qui sert les intérêts du peuple, dissimulent la vérité. SYRIZA est une force pour l'assimilation au sein du capitalisme et non pas pour son renversement. Il cherche à devenir le véhicule de la social-démocratie des deux pôles du système bourgeois en Grèce, en incorporant effectivement les éléments les plus pourris du vieux PASOK qui a gouverné la Grèce pendant des décades et qui est responsable de maints problèmes qu'il a accumulés et également de la situation et de la dégénérescence du mouvement ouvrier. En réalité, SYRIZA, malgré les slogans et une terminologie d'une certaine gauche qu'il emploie, agit dans une direction qui est opposée à la ligne de la rupture avec les organisations impérialistes, les monopoles, le capitalisme. 

 

Camarades,

 

Récemment KKE a honoré les 95 années de son histoire, durant laquelle il a mené particulièrement de dures batailles, et a acquis des liens de sang avec la classe ouvrière  et les autres couches populaires de notre pays. Il est aussi aujourd'hui sur la ligne de front de la lutte de la classe ouvrière au sujet de chaque problème qui concerne l'ouvrier, le paysan pauvre, l'employé, la jeunesse et les femmes des couches populaires. Le KKE joue le rôle dirigeant dans la lutte contre l'organisation criminelle nazie de l'"Aube Dorée", qu'il a isolée ainsi sur les lieux de travail, dans  les écoles et universités. Il  a stoppé ainsi   les sermons fascistes qui  empoisonnent la jeunesse. 

 

A notre 19 ème Congrès, la Résolution politique, le Nouveau Programme et les Statuts  ont été approuvés à l'unanimité, confirmant l'unité idéologique et politique du Parti. 

 

 Les documents du 19 ème Congrès, rendent  clair qu'aujourd'hui en Grèce, dans les conditions du capitalisme monopoliste, il y a des conditions matérielles  préalables objectives pour la construction de la société socialiste-communiste. L'imminence de la révolution en Grèce sera socialiste. Notre parti affirme, comme dans son Programme précédent, qu'il n'existe pas d'étapes  intermédiaires entre le capitalisme et le socialisme, et qu'il n'existe pas de formes intermédiaires de pouvoir. La lutte de classe, la ligne de la lutte révolutionnaire mènera au pouvoir populaire de la classe ouvrière ou autrement avec une autre ligne et des étapes intermédiaires elle sera défaite, sera assimilée, elle donnera un espace d'oxygène au système  pour une longue vie du capitalisme. Nous proposons à la classe ouvrière, aux couches populaires pauvres, aux artisans et aux paysans , à la jeunesse et aux femmes des familles populaires de former une Alliance Populaire des forces sociales qui ont intérêt à lutter dans une direction anti-monopoliste et anti-capitaliste, en ayant pour mots d'ordre de base la socialisation des monopoles et la création de coopératives de producteurs agricole, l'annulation unilatérale de la dette, la non-participation à des interventions militaires politiques et aux guerres, le désengagement de l'UE et de l'OTAN , avec le pouvoir populaires de la classe ouvrière.

 

Le KKE oeuvre en direction de la préparation des facteurs subjectifs pour la perspective de la révolution socialiste, même si le moment qui cadre avec sa manifestation est déterminé par des conditions objectives, par la situation révolutionnaire. Nous oeuvrons pour la création d'un KKE avec des bases solides à l'intérieur de la classe ouvrière, un KKE qui sera en mesure de répondre à chaque tournant aigu de la lutte de classe, comme nous le disons un "Parti pour tous les climats". Cela ne signifie pas du tout que nous sommes détachés de la réalité, de la lutte et des revendications concernant les problèmes aigus des ouvriers, des chômeurs, de la jeunesse, des retraités pauvres, des ménages qui souffrent, ne peuvent pas payer l'électricité, ne peuvent  pas se nourrir, n'ont pas de chauffage, ne peuvent pas payer leurs médicaments ou avoir des examens médicaux, sont menacés de saisies par les banques. Nous jouons le rôle dirigeant, à travers les luttes, les mobilisations, les interventions au parlement, pour la satisfaction des besoins de base de notre peuple, pour soulager ceux qui sont persécutés.

 

En même temps nous recherchons le regroupement du mouvement ouvrier sur une base de classe et nous soutenons le FRONT de Lutte de tous les travailleurs Militants (PAME) et l'alliance avec d'autres rassemblements anti- monopolistes  des petits commerçants (PASEVE), des paysans pauvres (PASY), des étudiants (MAS), des femmes (OGE). Nous croyons que la formation de l'Alliance populaire, qui aura une base sociale (et qui ne sera pas une soudure d'un ensemble de " dirigeants" politiques) est ce dont on a besoin aujourd'hui. Une alliance sociale qui luttera au sujet de chaque problème populaire, pour les salaires, les pensions, la santé publique, l'éducation, la sécurité sociale, pour soulager les chômeurs etc. et qui aura un caractère clair anti-monopoliste et anti-capitaliste. Cette alliance sociale, dans les conditions de la situation révolutionnaire , peut être transformée en un front révolutionnaire populaire des ouvriers, qui créera les organes du pouvoir populaire de classe, il posera la question du pouvoir au peuple, la classe ouvrière, de sorte qu'eux-mêmes deviennent les protagonistes du développement.

 

Chers camarades,

 

Dans les conditions d'aujourd'hui, le besoin urgent du regroupement révolutionnaire du mouvement communiste international, qui continue aujourd'hui à se retrouver lui-même dans une situation de crise idéologique, politique, organisationnelle, est mis en évidence. 

 

Avec cette évaluation à ce point de départ,  le KKE non seulement soutient les rencontres internationales et régionales des Partis communistes, tout comme l'idée de l'émergence d'un "pôle communiste"du mouvement international, composée de Partis communistes restés fidèles au Marxisme-Léninisme, à l'internationalisme prolétarien, qui défendent l'expérience positive du socialisme que nous connaissons, les développements contemporains, et cherchent à tracer une stratégie révolutionnaire, reconnaissant l'actualité et la nécessité du socialisme. 

 

Avec ces pensées nous souhaitons tous les succès à votre congrès!

 

Longue vie au Marxisme-Léninisme et à l'internationalisme Prolétarien!

 

Longue vie à l'amitié entre le KKE et le PC d'Italie!