Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Les membres du KKE au parlement européen ne rejoindront aucun groupe, déclare le Parti communiste de Grèce

Publié le 5 Juin 2014 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Le Parti communiste de Grèce (KKE) a publié la déclaration suivante où il annonce que ses représentants au Parlement Européen ne rejoindront aucun groupe: (Traduction de l'Anglais de la rédaction du Lien) 

               Déclaration du comité central du Parti communiste de Grèce 

             sur sa position au parlement de l'Union Européenne

 

1. Le comité central du Parti communiste de Grèce (KKE) a analysé l'attitude du groupe Europe unie  de la gauche/ gauche-Nordique verte (GUE/GNV) dans la dernière période et la situation objective  qui a surgi de  la composition du Parlement Européen après les élections parlementaires européennes. Il a décidé que les membres du KKE au Parlement Européen ne se joindraient  à aucun groupe du parlement de l'UE. Le comité central réitère que le principal engagement du KKE auprès du peuple de Grèce est de: dévoiler les plans anti-peuple qui sont concoctés à l'UE et par dessus tout de contribuer à renforcer la lutte du peuple contre l'UE impérialiste, pour la socialisation des monopoles, le désengagement de l'UE, de sorte que les peuples conquièrent leur propre pouvoir. Une participation des membres de KKE au parlement européen dans des groupes dont la principale orientation est d'embellir et de soutenir l'UE ne peut pas servir cet engagement.

 

2. Jusqu'à récemment le KKE a participé au groupe Européen Uni Gauche/Gauche-nordique verts 'GUE/GNV). La participation du parti dans le groupe depuis 1994, dans des conditions différentes comparées à celles d'aujourd'hui, était dictée par le besoin de faciliter l'intervention des membres de KKE au parlement européen et d'utiliser les possibilités qui existaient pour la coordination avec les autres Partis communistes de GUE/GNV, qui avait été créée au départ sur une base confédérale. Cette coordination était dépourvue d'une plate-forme idéologique-politique commune ou d'une convergence programmatique, et chaque parti conservait son indépendance idéologique  avec des consultations au sujet de questions techniques liées aux interventions au Parlement Européen. Au cours de ces deux décades et particulièrement après la fondation du Parti de la Gauche Européenne (PGE) il y a eu une confrontation constante de la part  de KKE contre les forces qui participent au PGE. Ces forces ont cherché à imposer leurs positions comme positions du groupe alors qu'elles avaient cherché d'une manière répétitive à violer le caractère confédéral du groupe. Des partis du PGE ont joué le rôle dirigeant dans cet effort, par dessus tout La Gauche allemande (Die Linke) et SYRIZA. 

 

3. La situation a empiré considérablement dans la récente période. Particulièrement:

 

   * Le caractère confédéral de la GUE/NGV a été en réalité altéré, quand les partis du PGE ont fonctionné avec une seule orientation, se sont groupés ensemble, et ont parlé dans les comités et les sessions sur les bases d'une plate-forme commune promouvant les positions politiques du PGE comme des positions de GUE/NGV. La situation s'est détériorée quand l'UE, dans le cadre de son caractère profondément réactionnaire, a donné la priorité au fonctionnement des partis de l'UE qui sauvegardent le renforcement ultérieur de la Commission et ses multiples mécanismes tentaculaires. 

   * Des attaques ont eu lieu contre le KKE et des tentatives de déformer et et de dissimuler ses positions par la GUE/NGV

  * "Les positions communes" sont avancées sur des questions sérieuses qui sont liées aux politiques de l'UE et aux développements internationaux. Malgré les désaccords ils ont été exprimées par le groupe parlementaire de KKE à l'UE dont les positions dans plusieurs cas ont été dissimulées par la GUE/GNV.

  * Des tentatives se sont poursuivies pour la coopération de la GUE/NGV avec les groupes politiques socialistes et Verts afin de former un prétendu "bloc de gauche", une  chose qui a été révélée par les déclarations du candidat du PGE à la Présidence de laCommission, A.Tsipras. Des motions communes ont été signées au Parlement Européen au sujet de questions sérieuses, parfois même avec la participation du Parti Populaire Européen et les libéraux (par exemple la motion commune pour une résolution sur un accord politique dans le cadre Financier pluri - annuel 2014-2020).

  * Des forces de la GUE/NGV, comme la Gauche Allemande (Die  Linke), participent  à la campagne anticommuniste, dans la falsification de la vérité historique, l'équation anti-historique du communisme avec le fascisme, les calomnies sur la construction socialiste et les acquis de la classe ouvrière.

 

4. Le groupe parlementaire de KKE à l'UE tout au long de cette période s'est opposé à ces choix dangereux. Il a combattu contre l'attitude inacceptable des partis et membres au parlement européen qui participaient à la GUE/NGV et qui ont soutenu la guerre en Libye, l'intervention  de l'UE en République Centre Africaine, dans les affaires intérieures de la Syrie ou sa campagne pour déstabiliser Cuba, qui ne condamnent pas l'intervention de l'UE en Ukraine. Il a combattu contre la position du PGE sur une gestion de la crise dans l'UE en faveur du peuple , alors que les monopoles restent au pouvoir. Il est entré en conflit avec les positions pour embellir le caractère impérialiste de l'UE  et a déclaré que cette union des monopoles ne peut pas être une union en faveur des peuples. Toutefois, malgré les efforts du KKE, la GUE/NGV est utilisée comme un instrument du PGE? Toutes ces choses ont abouti à la création d'une situation complètement négative et à des conditions nouvelles qui objectivement gênent la poursuite de notre participation à la GUE/NGV. La participation de KKE dans un groupe, où ces forces dominent, deviendrait un obstacle pour l'indépendance idéologique, politique et organisationnelle du Parti au parlement européen, pour la promotion de la stratégie en faveur de la classe ouvrière et des couches populaires dans notre pays et en Europe, au regroupement du mouvement communiste en Europe. En même temps, la consultation sur la poursuite de la participation de KKE à GUE/NGV, serait utilisée comme un"alibi de l'aile-gauche" pour imposer la ligne  politique opportuniste de la social-démocratie, de partis qui agissent en faveur de l'UE et qui acceptent la barbarie capitaliste.

 

5. L'absence d'une accession des membres de KKE dans un groupe politique particulier existant au parlement européen, comme opérer également  dans le cadre suffocant du Parlement Européen ne peuventt pas gêner l'intervention de KKE. Les membres au parlement européen de KKE continueront, sans aucune restriction dans leurs engagements, la lutte pour les intérêts et les droits de la classe ouvrière et des couches populaires, en opposition avec l'UE et ses politiques, en combattant contre la barbarie capitaliste et en sauvegardant le droit à l'activité indépendante idéologique et politique  plus efficace du KKE. Ils continueront à exposer le caractère de l'UE, et aussi bien le rôle dommageable des partis qui ont  rallié le PGE, les partis qui ont abandonné  en général la lutte contre l'UE et le renversement du pouvoir du capital dans leurs pays. Ces forces, avec la politique d'embellissement de l'UE, avec leur attitude pour les monopoles dans le mouvement, avec leur participation dans des gouvernements anti-peuple (Italie, France, gouvernement local en Allemagne et en Espagne) non seulement n'ont pas contribué à la moindre promotion des intérêts du peuple, mais ont conduit le mouvement ouvrier populaire dans leurs pays à l'assimilation et au recul. 

 

6. Infatigable, le KKE poursuivra les efforts pour le regroupement du mouvement communiste, le développement des relations bilatérales avec les partis communistes qui sont représentée au parlement de l'UE, avec des dizaines de partis communistes en Europe et dans le monde entier. Il aura une active participation dans les rencontres internationales et régionales et renforcera son activité dans le cadre de l'INITIATIVE des 29 partis communistes et ouvriers en Europe contre l'Union Européenne, ses partis et ses politiques, pour le développement d'une activité commune pour les intérêts des peuples.

 

ATHÈNES 03:06:2014

 

LE CC DE KKE