Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Pétition du Parti communiste de Grèce remise au Président de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe

Publié le 13 Mai 2014 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

 Dans le cadre d'une visite officielle en Grèce, le Secrétaire Général du CC de KKE, Dimitris Koutsoumpas, a rencontré le Président de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe, Anne Brasseur, Mercredi 7 mai dans les bureaux de KKE.

 

Durant la réunion, Dimitris Koutsoumpas a soumis une pétition qui  met en évidence  que l'équation du communisme avec la fascisme-Nazisme et les interdictions des activités des partis communistes, comme directives européennes, contribuent à la montée du fascisme dans de nombreux pays Européens.

 

Brasseur a insisté sur le besoin de faire face au fascisme, dans le cadre du Conseil de l'Europe, malgré les différences politiques.

 

Ci-dessous le texte complet de la pétition que le Secrétaire Général du Parti communiste de Grèce (KKE), Dimitris Koutsoumpass a soumis: 

 

"Au Président 

de l'Assemblée Parlementaire 

du Conseil de l'Europe

 

Anne Brasseur

 

Une offensive systématique aux faces multiples contre les partis communistes et ouvriers a été poursuivie en Europe dans les années récentes. L'élan en faveur de cette évolution fut fourni par le bien-connu " mémorandum anticommuniste" de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe (depuis 2006) avec le titre "Nécessité d'une condamnation des crimes totalitaires des régimes communistes".

 

De là des initiatives semblables ont suivi de la part de l'UE, comme le rapport de la commission intitulé "La mémoire des crimes commis par les régimes totalitaires en Europe", où le communisme est aussi identifié d'une manière inacceptable avec le fascisme-nazisme. L'UE, dans cette direction, a institué le 23 Août comme une journée à la mémoire des victimes des "régimes totalitaires" en égalant socialisme avec nazisme. 

 

Le résultat de cette évolution, la mise hors la loi des partis communistes, ou l'interdiction de la propagation des idéaux  communistes ou la mise hors la loi de l'utilisation des symboles communistes, ou d'autres réglementations anticommunistes et des restrictions de l'activité ont été imposées dans de nombreux pays Européens qui participent au Conseil de l'Europe, tels que: la Géorgie, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie et la République Tchèque. 

 

A l'occasion de votre visite en Grèce, nous exprimons notre opposition aux mesures répressives mentionnées ci-dessus aux dépens des Partis communistes. Cette situation est une insulte à la mémoire de millions de communistes, qui furent à la tête du combat contre le fascisme, et plusieurs d'entre eux ont donné aussi leurs vies pour les droits sociaux et démocratiques des peuples. De plus, cela mène à la justification des forces fascistes qui relèvent aujourd'hui leur tête, comme nous pouvons en témoigner particulièrement en Ukraine. L'activité de ces forces ici, qui sont soutenues par les USA et l'UE dans leur dure concurrence avec la Russie, produit un nombre immense de morts et menace de conduire l'Ukraine et l'ensemble du monde à un nouveau bain de sang sur une vaste échelle.

 

Nous désirons exprimer à cette occasion que nous considérons la récente décision de l'assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe d'exlure temporairement la Russie de ses rangs, comme une réprésaille pour son attitude en Crimée. Elle jette de l'huile sur le feu qui a été allumé. 

 

Finalement, nous demandons avec cette pétition qui est nôtre l'abrogation de toutes les mesures répressives d'interdiction qui ont été prises aux dépens des Partis communistes et ouvriers.

 

Parti communiste de Grèce