Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

Sur les résultats des élections des 18 et 25 mai 2014 en Grèce: Une déclaration du Parti communiste de Grèce

Publié le 28 Mai 2014 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

            

Ci-dessous, nous publions le texte intégral de la déclaration du Parti communiste de Grèce (KKE) sur les résultats des élections des 18 et 25 mai 2014 publiée sur solidnet (traduction de l'Anglais par la rédaction du Lien): 

 

 

      Pasted Graphic.tiff

 

 

1.  Le comité central salue les milliers de membres du Parti, les amis du parti et de la Jeunesse communiste de Grèce (KNE) , la population qui ont  coopéré avec le combat du KKE dans cette bataille, qui ont  joint leurs forces avec le parti et qui ont contribué au renforcement du KKE. Le parti a combattu d'une manière unifiée à travers le pays, avec la liste du KKE  aux élections du 25 mai, avec la liste du "Rassemblement Populaire" aux élections municipales et régionales à la fois au premier tour, le 18 mai, et également au second tour le 25 mai.

 

Aux élections parlementaires le KKE  a accru son pourcentage (6,1%) et le nombre de voix  obtenus (347 817). Ils atteignaient aux élections parlementaires européennes de juin 2012 un pourcentage de (4,5%) et un nombre de voix de (227 227). 

 

De plus, il a remporté les élections dans les municipalités de Patras, Haidari, Petropoulis et Ikaria. Il a progressé dans 13 régions du pays en recueillant  8,8% et 498 573 voix. Il a augmenté le nombre de ses voix dans 214 municipalités. Dans 50 municipalités son pourcentage dépasse 10%.

 

Le pourcentage de KKE  aux élections parlementaires européennes et aux élections régionales et municipales reflètent une tendance pour le rassemblement des forces autour de KKE et l'influence de ses positions sur de nouveaux électeurs. Il démontre aussi, à un certain point, l'acceptation de la position fondamentale de KKE contre l'UE., les monopoles et les gouvernements qui soutiennent " l'unique chemin de l'UE". Sur cette base il est nécessaire pour le parti, du CC jusqu'à chaque organisation de base, de renforcer ses relations avec tous les ouvriers qui ont fait ce pas, en venant au côté du KKE et qui l'ont soutenu aux élections. 

 

Les organisations du parti discuteront avec les amis et le peuple qui ont coopéré avec le parti à propos  des conclusions et de l'expérience importante dégagées  de la bataille et également au  sujet des objectifs et des voies pour organiser la lutte et rassembler le peuple pour une voie  qui lui est favorable afin de le sortir de de la crise. 

 

2. Le résultat de l'élection démontre la colère du peuple contre la Nouvelle Démocratie(ND) et le PASOK qui ont entrepris l'application du fardeau des politiques anti-peuple de "l'unique chemin de l'UE".

 

Le résultat de l'élection dans son ensemble ne démontre pas du tout  un renversement de la balance des forces anti-peuple; il  ne constitue pas du tout une "nouvelle scène politique" en faveur du peuple.

 

Bien qu'une importante section des électeurs ont fait ce choix de  SYRIZA avec l'espérance d'une orientation de gauche, la première position de SYRIZA n'exprime pas du tout un renforcement d'une orientation politique  de la gauche radicale, anti-monopoliste, anti-impérialiste.

 

Le résultat de l'élection, où SYRIZA  a occupé la première place, en maintenant plus ou moins son pourcentage de juin 2012, a été créé sous la pression pour un changement immédiat dans le gouvernement  qui, faussement, arrêterait l'actuelle orientation politique anti-peuple. Néanmoins l'orientation de SYRIZA pour la gestion du système ne constitue pas du tout une véritable opposition aux politiques du gouvernement anti-peuple. SYRIZA  ne veut pas ni n'est en mesure de fournir une solution favorable au peuple. Il n'est pas du côté du peuple. 

 

Les résultats-par dessus tout aux élections parlementaires européennes- indiquent la consolidation de la tendance  à remplacer la  faiblesse visible du PASOK par SYRIZA. Elle est le résultat  de la scène politique qui a débuté en juin 2012. En même temps, la voie suivie par les autres forces sociales-démocrates apparaît instable., par exemple, "L'OLIVIER" qui était la principale formation électorale du PASOK. "L'OLIVIER"  a rassemblé certaines forces mais a obtenu un plus faible pourcentage par rapport à  juin 2012. Mieux encore, le pourcentage de la Gauche Démocratique était réduite en faveur de la nouvelle formation "LE FLEUVE" qui est apparu avec des slogans peu clairs et troubles.

 

Bien que la tendance du KKE à rassembler des forces et à recevoir de nouveaux suffrages est positive, les résultats électoraux dans leur ensemble n'expriment pas du tout une tendance importante vers l'émancipation des ouvriers et des forces populaires des partis de "L'unique  chemin de l'UE", des intérêts du capital et des monopoles. 

 

L'expression la plus extrême de ce décalage est le pourcentage élevé de "AUBE DORÉE". Généralement il y a un recul en considération de la prise de conscience, un renforcement du conservatisme. 

 

La classe au pouvoir et le système possèdent encore d'importantes réserves qui leur permettent d'apparaître avec des manteaux différents. Cette affirmation est basée sur les suffrages et les programmes à la fois de SYRIZA  et également de "L'OLIVIER" et le "FLEUVE". Dans l'ensemble la recomposition du système politique est souterraine. La création de nouvelles barrières à la radicalisation est une chose que nous devons particulièrement surveiller dans la prochaine période. 

 

3.   La ligne de la contre-attaque et de la rupture  contre la voie capitaliste de développement, l'UE et  les politiques qui soutiennent ce chemin via l'assimilation et la passivité doit être ultérieurement renforcée au sein  de la classe ouvrière, des jeunes et le mouvement. Indépendamment des développements politiques et du rapport des forces parmi les partis qui soutiennent l'UE et la gestion bourgeoise au lendemain des élections le peuple aura à faire face au Mémorandum permanent de l'UE et aux politiques qui servent la compétitivité et la récupération du capital. Ces politiques mènent à une banqueroute toujours plus grande du peuple et ne peut pas solutionner les problèmes populaires  aigus  tel que le problème du chômage. 

 

Cette voie est servie à la fois par le gouvernement et SYRIZA et tout aussi bien par d'autres partis. C'est une voie de développement anti-peuple et barbare qui, en dépit de leurs efforts, ne peut pas être enjolivée.  Ainsi, les partis gouvernementaux font de fausses promesses à savoir que les investissements et la récupération capitaliste relèveront prétendument le peuple, pendant que SYRIZA renforce l'illusion qu'il changera l'Europe.

 

4. L'AUBE DORÉE  Nazie maintient un pourcentage élevé au vote. Dans la période récente, au côté des autres facteurs qui ont renforcé AUBE DORÉE et que KKE  a souligné d'une manière répétitive, nous devons ajouter l'attitude  des autres forces politiques envers AUBE DORÉE, qui les traite de clientèle électorale. Isoler AUBE DORÉE  de sorte qu'il perde des suffrages dans les couches populaires est une chose complètement différente de la tactique opportuniste et dangereuse des autres partis à savoir  qu'il est  raisonnable d'être tolérant à son égard et de le disculper afin d'aller à la  pêche des suffrages. Le KKE s'est engagé à prendre plus d'initiatives dans le mouvement, sur les lieux de travail, dans les banlieues populaires, parmi les jeunes, dans le but de dévoiler le fait que AUBE DORÉE  est soutenu par les mécanismes du système, par les sections du capital, par l'orientation politique de l'UE.

 

5. L'ensemble des résultats électoraux dans le reste des pays de L'UE sont négatifs pour les peuples. Ils mettent en évidence  le besoin du regroupement du mouvement communiste et le renforcement des Partis communistes et des mouvements populaires de masse en direction de la rupture et du renversement du pouvoir du capital et des monopoles. L'opposition populaire tangible à l'UE, à son orientation politique et à ses institutions, a été aussi exprimée par la massive abstention aux élections parlementaires européennes dans plusieurs Etats membres. Elle est  résultat de plusieurs années d'expérience des peuples au sujet de l'UE. Mais  au lieu d'acquérir une orientation anti-monopole et anti-capitaliste cette expérience est piégée par les partis conservateurs, réactionnaires, dans les forces racistes, les organisations fascistes, du dénommé "euro-scepticisme", qui sert les objectifs des différentes sections du capital. Ces sections du capital cherchent à réformer la Zone Euro et l'UE, même avec le retrait de pays de ces institutions, dans le but de servir leurs intérêts particuliers, pour renforcer leur compétitivité. Ces partis ne s'opposent pas à l'orientation politique anti-peuple, à l'intensification de l'exploitation capitaliste, à l'accession à une certaine forme de l'alliance impérialiste. En conséquence, ils ne sont pas une solution pour les peuples d'Europe.

 

Les partis qui se sont rassemblés dans le "Parti de la Gauche Européenne", auquel SYRIZA appartient, tout comme  des partis communistes qui ont abandonné la lutte contre l'UE et pour le renversement du pouvoir du capital, portent aussi des responsabilités dans cette situation.  Ces partis, avec une orientation politique qui enjolive l'UE, leur attitude de compromission dans le mouvement, à travers leur participation prévisible dans les prochaines années aux gouvernements anti-peuple causent un dommage au mouvement ouvrier et populaire dans leurs pays, le conduisent à la défaite, en abandonnant les ouvriers de ces pays qui sont exposés au populisme des partis réactionnaires et fascistes. 

 

6. L'atmosphère de la confrontation est cultivé et a été mise au point,  immédiatement dans la période qui suit les élections, avec  des tentatives de piéger le peuple sur la question qui concerne " le gouvernement qui aura la plus grande capacité de négociation" à l'intérieur des murs de l'UE et de la voie de développement capitaliste. Le peuple ne doit pas être piégé dans l'attente et le  faux choix du    moins  mauvais diable, qui consolidera aujourd'hui le rapport des forces anti-populaires. 

 

Le KKE renforcera ses efforts et ses initiatives relatifs aux problèmes aigus du peuple, tout comme il l'a fait dans la période précédente avec ses propositions concernant la réduction  du chômage,  et pour soulager les couches populaires etc... Il renforcera les efforts  en vue du  regroupement du mouvement des travailleurs, de la construction de l'alliance populaire, afin de renforcer la direction anti-capitaliste et anti-monopoliste de la lutte et du rassemblement des forces.

 

Il luttera, en utilisant ses élus au Parlement européen, ses maires, ses conseillers municipaux et régionaux, afin de démasquer les plans anti-peuple qui sont concoctés à la fois au Parlement Européen tout comme dans les conseils municipaux et régionaux. Il combattra les mesures anti-peuple de l'UE, les gouvernements et les institutions locales et régionales qui les soutiennent. 

 

Il fera tous les efforts afin que la solidarité et la lutte commune des peuples contre les guerres déclenchées, à leur dépens,  par l'UE, l'OTAN et les USA  avec pour  base le profit, particulièrement de nos jours quand la région entière est le théâtre de développements dangereux, de la Thrace à Chypre, de la Syrie à l'Ukraine. Il fera tous les efforts afin que soit renforcée la lutte pour le socialisme, qui libérera les ouvriers et les peuples de l'exploitation et de l'oppression.

 

Le KKE est le seul parti qui fournit la perspective au pays et au peuple  de se libérer des chaînes de l'alliance prédatrice et de toute dette, en renversant les propriétaires des richesses accumulées. Un peuple souverain  capable de constituer son propre gouvernement du pouvoir ouvrier et populaire, signifie un peuple capable de s'emparer de la richesse qu'il crée , de la transformer en propriété du peuple pour sa propre prospérité. La planification centrale de l'économie en faveur du peuple deviendra une réalité et les relations avec les peuples et les pays se développeront avec pour critère leurs intérêts mutuels.

 

26 mai 2014

 

Le CC de KKE