Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le lien

Algérie, Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, Parti des communistes d'Algérie

SYRIZA un nouveau pôle de la social-démocratie en Grèce

Publié le 12 Février 2015 par Lien-pads in 9- INTERNATIONAL - Europe

Inteview d'Elisseos Vagenas, membre du Comité central du KKE et responsables de la section des relations internationales du CC au "Jornal Négocios" portugais.

 

Quelle est votre interprétation des élections de dimanche? 

 

Le changement de gouvernement, avec la coalition entre SYRIZA et les Grecs Indépendants (ANEL), reflète le mécontentement et la colère du peuple contre ND et PASOK, les partis qui l'ont plongé dans la pauvreté et le chômage pendant la crise capitaliste. Il reflète également le faux espoir de suivre une nouvelle orientation politique en faveur du peuple dans le  pouvoir du nouveau gouvernement de SYRIZA.

 

Le KKE estime que la coalition entre SYRIZA et ANEL suivra à l'écart: la ligne de la retraite et du compromis, les engagements au grand capital, dse monopoles, de l'UE et de l'OTAN avec toutes les implications négatives pour le peuple et notre pays. 

 

Qu'attendez-vous d'un gouvernement conduit par SYRIZA? Les décisions prises dans ces premiers jours  vous plaisent-elles? 

 

Malgré la propagande bruyante liée aux négociations avec les créanciers partenaires européens et les différences partielles, SYRIZA continuera les engagements du pays anti-peuple  envers l'UE. Il a déjà admis que le prochain jour il y aura un nouveau programme d'accord avec les créanciers. Même s'il n'est pas appelé mémorandum, il contiendra des conditions anti-peuple telles que les réductions des services sociaux universels  publics.

 

La ligne stratégique du programme de SYRIZA s'exerce dans  un  cadre au service des intérêts des groupes d'affaires, la stratégie de l'UE. 

 

Le programme de SYRIZA, au sujet de la majorité des ouvriers et des familles populaires, apportera la pauvreté et le chômage à encore plus de personnes. 

 

Au sujet des questions de défense et de politique étrangère, SYRIZA est engagé à l'OTAN et à l'alliance stratégique avec les USA. L'attitude du gouvernement au sujet de la question de l'Ukraine; malgré les protestations, a duré seulement trois jours.

 

Au quatrième jour le gouvernement grec s'est aligné avec l'UE et a voté pour les mêmes sanctions contre la Russie prises par le précédent gouvernement ND-PASOK ( bien qu'il les avaient critiquées avec véhémence en tant que  parti de l'opposition), avec la porte ouverte pour d'autres bientôt. Les déclarations du Ministre de la Défense qui a annoncé la continuation  de la coopération avec Israë sont un autre exemple carcatéristiquel. 

 

SYRIZA a forgé une coalition avec le parti des Grecs indépendants. Une coalition avec KKE n'aurait-elle pas été plus sensée? Pourquoi cela ne s'est pas produit ?  

 

Non. Elle n'aurait eu aucun sens. Car SYRIZA et KKE ont des orientations totalement différentes.

 

Avant les élections, notre parti a estimé que SYRIZA, quel que soit ce qu'il fera n'aura pas la majorité au parlement, qu'il formerait un gouvernement avec l'un des partis qui, comme SYRIZA, sont en faveur de l'adhésion à l'UE et à l'OTAN, les partis qui reconnaissant que le peuple doit payer pour une dette insupportable dont il n'en porte pas du tout la responsabilité, les partis qui insistent sur la voie de développement capitaliste.

 

Le KKE a une position différente sur ces questions fondamentales et il lutte pour l'annulation unilatérale de la dette, le désengagement de la Grèce de l'UE et de l'OTAN, la socialisation des moyens essentiels de production, avec le pouvoir populaire de la classe ouvrière.

 

Quelle sera la position de KKE au parlement grec? Etes-vous disponible pour approuver des mesures du gouvernement pour avancer?

 

Le KKE a pour tâche fondamentale de renforcer l'opposition militante populaire ouvrière, à l'intérieur et à l'extérieur du parlement, contre les monopoles et leur pouvoir, contre les alliances impérialistes. Nous utiliserons cette force qui nous a été donnée  par les personnes dans le but du regroupement et du développement de l'alliance sociale des travailleurs. Nous devons exercer une pression, nous devons lutter pour obtenir tous les gains possibles pour les couches populaires, pour des mesures immédiates pour relever le peuple. Parmi d'autres choses, nous examinerons attentivement chaque projet de loi, avec pour critère les intérêts des travailleurs, et nous soutiendrons toute loi qui offre un réel soulagement aux ouvriers, une chose que nous avons toujours faite. 

 

Qu'est-ce qui différencie le KKE de SYRIZA?

 

Les différences sont énormes. SYRIZA est un pôle nouveau de la social-démocratie en Grèce et elle s'intéresse à la gestion du pouvoir bourgeois, avec un "visage de gauche". Le KKE est un parti de la classe ouvrière qui cherche à renverser la barbarie capitaliste et la construction d'une autre société société socialiste-communiste.

 

Les Grecs quitteront-ils la zone euro? 

 

Selon notre évaluation, cela n'est pas suffisant. Sans les autres facteurs que nous avons décrits, tel que le plein désengagement de l'UE et de l'OTAN, la socialisation des moyens de production, l'organisation différente de l'économie et de la société, à lui seul le retour à la monnaie nationale pourrait actuellement mener à de pires  développements pour les couches populaires. 

 

Partout à travers l'Europe les partis qui penchent à gauche ont été élogieux pour la victoire de SYRIZA. Ressentez-vous de même  que  le KKE est le vrai porte-parole des idéaux de la gauche en Grèce?

 

Quelques années en arrière, les mêmes partis ont célébré le prétendu "nouveau vent" avec l'élection de Hollande en France. Aujourd'hui nous savons ce qui s'est développé. 

 

Le KKE, parmi d'autres choses, exprime les véritables traditions militantes du mouvement ouvrier-populaire dans notre pays. SYRIZA a coupé tout lien avec ces traditions. 

 

KKE est connu pour ses manifestations de rue. Continueront-elles?

 

Nous continuerons encore avec une meilleure préparation et planification, en utilisant chaque possibilité et nous contribuerons de sorte que la ligne de la contre-attaque soit plus largement adoptée par le peuple et nous contribuerons aussi au regroupement du mouvement ouvrier-populaire, qui est le facteur décisif qui déterminera le résultat de la lutte.

 

Elisseos Vagenas

 

Membre du CC de KKE et Responsable de la section du CC des Relations internationales 

 

(Source solidnet le 10 février 2015 - traduit de l'anglais par la rédaction du Lien)